La Maison blanche cible le cybercrime

La Maison blanche cible le cybercrime

Alors que le cybercrime se généralise et que la cyberguerre électronique fait rage, Barack Obama a annoncé vouloir encourager le secteur privé à partager ses informations.

Une nouvelle fraude bancaire vient en effet d’être révélée par l’entreprise de systèmes antivirus Kaspersky. Elle a maximisé son effet, puisqu’elle a touché plus de 30 pays. C’est ce que révèle l’enquête sur ce nouveau cas de cybercrime menée par une entreprise russe : des centaines de millions de dollars auraient été dérobées dans plus d’une centaine de banques et concernerait un minimum de 300 millions de dollars de détournements.

Ce week-end, Barack Obama s’est rendu dans la Silicon Valley (Californie) pour tenter de rallier les patrons des grandes firmes électroniques à son souhait de partager les informations. “Une partie très importante de nos réseaux informatiques et de nos infrastructures critiques sont dans le secteur privé, ce qui veut dire que l‘État (fédéral) ne peut tout faire tout seul”, a indiqué Barack Obama. Il a aussi précisé que “ le secteur privé ne peut pas le faire seul non plus, car c’est l‘État qui a souvent les informations les plus à jour sur les dernières menaces”.

Fin 2013, un rapport confidentiel du FBI révélé par le site The Intercept avait tiré la sonnette d’alarme. Il conseillait aux entreprises de «se préparer à la possibilité croissante d’être victime d’une attaque visant à détruire leurs données…La question n’est pas de savoir si un piratage de grande envergure va avoir lieu, mais plutôt quelle entreprise en sera victime.» Ce dossier d’experts révélait aussi des conseils pour prévenir, mais aussi identifier et contrer une cyber-attaque.

Entre 2013 et 2014, selon Cisco, le nombre de cas de cybercrime a en réalité augmenté de 120% dans le monde. Il ne s’agit pas moins de 320 millions d’attaques par jour, soit 3700 attaques par seconde. 75% de ces attaques ne nécessitent que quelques minutes pour pénétrer le réseau et commencer à sortir et exploiter des données.

De nombreuses entreprises ne parviennent pas à faire face aux cybercriminels qui font de leur mieux pour passer inaperçus, en adaptant en permanence leurs attaques. On soupçonne la Corée du Nord d’être à l’origine du hacking ciblant le film « l’interview » cet automne et que les États-Unis leur ait coupé les accès internet en représailles.
Au printemps, au prétexte de contrer le cybercrime, la Chine a interdit l’usage dans ses administrations de Windows 8, la dernière version du système d’exploitation de Microsoft. Cette dernière est ciblée par une enquête antitrust chinoise. Washington, qui déconseille fortement d’utiliser les équipements chinois dans les réseaux télécoms, a dans son viseur l’équipementier réseau Huawei. Un véritable chat du jeu et de la souris…

Aujourd’hui, la solution la plus sûre pour vous protéger des cybercriminels et protéger votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette lors de vos connexions internet est d’utiliser un service VPN. Vous vous assurez ainsi qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet non protégée. Vous évitez que vos mots de passe bancaires, vos comptes e-mail ou vos profils de réseaux sociaux soient interceptés et exploités à votre insu.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rend impossible toute interaction avec vos données personnelles, et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Aussi, assurez-vous les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée, et cela, où que vous soyez.

Articles relatifs:

Offre Spéciale été

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!