Wi-Fi publics : quels risques lors de leur utilisation ?

Wi-Fi publics : quels risques lors de leur utilisation ?

De nos jours, les réseaux Wi-Fi publics sont presque partout. Ils sont présents dans les hôtels, les cafés et même les supermarchés. Pour nombre d’entre nous, la première chose que nous faisons lorsque nous nous asseyons dans un bar ou dans un restaurant consiste à demander le mot de passe Wi-Fi. Bien que cela soit pratique, les dangers liés à l’utilisation du Wi-Fi public ne doivent pas être sous-estimés.

D’une manière générale, si vous vous connectez régulièrement à des réseaux Wi-Fi publics sans prendre de précautions et sans vous soucier de la qualité du hotspot que vous utilisez, vous courez un risque important. Heureusement, les dispositions à adopter pour s’assurer que le Wi-Fi public est totalement sûr sont simples et vous permettront d’avoir l’esprit tranquille lorsque vous vous connecterez à n’importe quel réseau public.

Les VPN constituent l’une des méthodes les plus sécurisées et les plus fiables que l’on puisse utiliser pour protéger ses appareils. Lorsque vous êtes à la recherche d’un bon VPN, assurez-vous de garder un œil sur les caractéristiques suivantes :

  1. Politique « no-log » (pas d’enregistrement des activités)
  2. Vaste réseau de serveurs
  3. Applications faciles à utiliser

À notre époque, disposer d’une connexion Internet est évidemment une nécessité. Cela dit, si vous n’avez accès qu’à un réseau Wi-Fi public, cela peut devenir un véritable casse-tête. C’est ici que les applications hotspot se révèlent utiles. Gardez à l’esprit que les meilleures applications hotspot sont généralement celles qui sont accompagnées d’une connexion VPN.

De manière générale, les fournisseurs comme Le VPN sont là pour s’assurer que les cybercriminels et les hackers ne peuvent pas vous traquer et s’emparer de vos données. Ne laissez pas le côté pratique l’emporter sur les conséquences de l’utilisation des réseaux Wi-Fi publics gratuits.

Diffusion de logiciels malveillants

Wi-Fi publics : quels risques lors de leur utilisation ? | Le VPN

Une menace qui se pose lors de l’utilisation d’un réseau Wi-Fi public, et que de nombreuses personnes connaissent, est l’installation de logiciels malveillants (malwares) sur les appareils. Bien qu’il est impossible d’éviter à 100 % les malwares, vous pouvez réduire considérablement le risque en adoptant quelques bonnes pratiques.

La première chose à faire est de comprendre comment et où les logiciels malveillants sont le plus susceptibles d’apparaître. Voici quelques-unes des formes les plus courantes de logiciels malveillants :

  • Virus
  • Logiciels publicitaires (adwares)
  • Chevaux de Troie

Si une personne sur le même réseau Wi-Fi public que vous a de mauvaises intentions, elle peut facilement installer un malware sur votre appareil en utilisant l’une de ces options. Pour éviter que cela se produise, vous devez prendre la sécurité des Wi-Fi publics très au sérieux.

Être touché par un logiciel malveillant est une chose très sournoise. Vous étiez peut-être simplement en train de lire un article lorsqu’une publicité « apparemment innocente » apparaît à l’écran. Ce que vous ne savez pas, c’est qu’en cliquant dessus, vous invitez un logiciel à risque à s’installer sur votre appareil.

Attaques de l’homme du milieu

Si vous ne le savez pas encore, les attaques de l’homme du milieu se produisent lorsqu’un tiers non autorisé intercepte une communication entre deux personnes. Une telle attaque vise à saisir des données personnelles sensibles, lucratives ou bénéfiques en cas d’utilisation frauduleuse. Voici quelques exemples des informations recherchées :

  • Identifiants de connexion
  • Détails du compte
  • Informations de carte bancaire

En fait, les internautes qui ne disposent pas d’une protection pour les points d’accès Wi-Fi risquent non seulement de perdre des informations importantes, mais aussi de voir leurs données complètement modifiées. Hélas, il n’est pas nécessaire d’être un hacker de génie pour intercepter ou voler des données personnelles sur un Wi-Fi public.

À notre époque, il est essentiel de savoir comment ne pas se faire pirater dans un café si l’on veut, même partiellement, avoir le sentiment de préserver sa vie privée et que personne ne surveille ses moindres faits et gestes en ligne.

Enfin, si vous agissez de manière imprudente et hasardeuse sur Internet, sachez simplement qu’un utilisateur insouciant et négligent est une véritable offrande pour tous les cybercriminels.

Faux hotspot Wi-Fi

Un faux hotspot Wi-Fi, aussi appelé « pot de miel » (honeypot), est souvent utilisé par les cybercriminels pour attirer leurs proies avec un leurre irrésistible : un réseau Wi-Fi gratuit. Les hackers installent généralement de faux hotspots Wi-Fi dans des lieux remplis de cibles intéressantes, comme les aéroports, les centres de congrès et les hôtels.

Le problème des pots de miel est qu’ils ont tendance à ressembler, voire à être identiques, aux connexions Wi-Fi gratuites classiques. Une fois que le hacker a attiré sa proie, il peut lire et télécharger tous les fichiers présents sur ses appareils. Y compris les photos personnelles, les vidéos et les messages.

Alors, comment éviter cela ? En fait, il existe de multiples façons de minimiser le risque de devenir une victime.

La meilleure chose à faire est de partir du principe que tous les réseaux publics sont dangereux. Assurez-vous de désactiver le partage de fichiers, que vos logiciels sont à jour et que vous utilisez un VPN.

Sniffing

Le sniffing, ou reniflage, présente initialement des utilisations légitimes pour régler les problèmes de communication réseau. Néanmoins, il est aussi largement employé par les cybercriminels pour recueillir illégalement des informations sur les réseaux qu’ils veulent infiltrer.

Les hackers vont même jusqu’à acheter des appareils spéciaux qui peuvent les aider à espionner et renifler plusieurs connexions Wi-Fi publiques. Ils ont la capacité et les outils nécessaires pour accéder à presque tout ce que vous faites en ligne, y compris les sites que vous visitez. De cette façon, un pirate peut obtenir vos données de connexion.

Sidejacking

Le sidejacking, ou détournement de session, ne constitue pas une menace aussi courante que les autres. Cependant, certains cybercriminels l’utilisent. Il s’agit d’une technique où les pirates se servent du sniffing de paquets et ciblent vos informations accompagnées de cookies.

Par exemple, lorsque vous vous connectez à votre compte bancaire, un cybercriminel peut intercepter les cookies envoyés à vos appareils. À partir de là, il peut se faire passer pour vous avec ces informations et accéder à votre compte sans que votre banque le soupçonne, et encore moins vous.

Compte tenu de tous ces risques combinés, on peut aisément affirmer qu’il est essentiel d’utiliser un VPN. Les fournisseurs de VPN comme Le VPN sont là pour assurer votre sécurité en ligne et vous éviter bien des soucis.

New Season Offer-5

NOUVELLE ANNÉE, NOUVELLE PROMO !

2 ANS D'ABONNEMENT LE VPN POUR 69,60€ !

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 120 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 30 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair

Article rédigé par Vuk Mujović (traduit de l'anglais) @vukmujovic

Vuk Mujović est le fondateur de MacTíre Consulting, un analyste, expert en gestion de données, et un écrivain de longue date sur tout ce qui concerne les affaires et la technologie. Il est l'auteur de blogs, d'articles et d'articles d'opinion visant à aider les entreprises et les particuliers à se développer sans compromettre leur sécurité. Vuk est un auteur invité régulier du blog Le VPN depuis janvier 2018, où il donne son avis d'expert sur les sujets liés à la cybersécurité, la vie privée, la liberté en ligne et la protection des données personnelles. Il partage également souvent ses conseils et ses meilleures pratiques en matière de sécurité sur Internet et de sécurité numérique des particuliers et des petites entreprises, y compris certaines manières différentes d'utiliser un VPN.

Laisser une répone