Unfollow me : stop à la cybersurveillance !

Unfollow me : stop à la cybersurveillance !

Alors qu’un débat sur la vie privée fait rage dans le monde suite aux révélations sur la surveillance de masse qu’exercent les États-Unis sur les communications d’Internet, l’association Amnesty International a lancé une campagne #unfollowme, une action et une pétition pour demander l’arrêt de la cybersurveillance massive par les Etats-Unis.

On les appelle les « Cinq yeux » : en juin 2013, Edward Snowden révélait le système excessif mis en place par l’Agence Nationale de Sécurité (NSA). Les États-Unis procèdent encore à une surveillance massive des communications et partagent ces informations avec l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni au sein de l’alliance des « Cinq yeux ». La NSA pourrait en effet être en mesure d’intercepter cinq milliards de localisations de téléphones portables par jour et 42 milliards de données Internet par mois – en particulier des emails et des journaux de navigation.

La NSA se sert de programmes tels qu’Optic Nerve pour accéder aux échanges sur Internet, ou The Three Smurfs, qui donne la possibilité d’allumer le micro de votre téléphone portable, de prendre connaissance de vos conversations et de vous localiser.

Selon un sondage réalisé dans 13 pays, 71% des personnes interrogées sont contre le fait que les Etats-Unis surveillent leur usage d’internet. Sous couvert de menaces terroristes, les gouvernements essaient de justifier la raison pour laquelle ils interceptent de façon systématique et non ciblée des données personnelles pour protéger leurs citoyens. Le sondage montre une hostilité forte à de telles intrusions dans la vie privée et la nécessité d’avoir une entité indépendante concernant la surveillance d’internet.

Dans les pays du groupe des « Cinq yeux », les personnes qui s’opposent à la surveillance américaine (70 %) sont plus de trois fois plus nombreuses que celles qui la soutiennent (17 %).

En France, pays où l’opposition à la surveillance est la moins marquée, la majorité des sondés (56 %) restent toutefois hostiles à une surveillance indiscriminée exercée par les Etats-Unis ou par leur propre gouvernement.

Pour accéder à un Internet sans surveillance, optez pour un VPN : cela vous permet de choisir votre pays de connexion. Vous avez le choix pour domicilier votre connexion dans l’un des 50 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix,  et cela sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Ainsi, personne, pas même votre FAI, ne peut accéder aux sites que vous consultez et savoir quelle activité vous menez sur le net

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!