Reconnaissance faciale : fonctionnement et conséquences pour notre vie privée

Reconnaissance faciale : fonctionnement et conséquences pour notre vie privée

Même si nous conviendrons tous que cette technologie et son utilisation nous font immédiatement penser à la surveillance de masse et à la police, nous devons nous interroger sur son utilisation et déterminer si celle-ci porte atteinte à nos droits et à notre vie privée.

Le principe de base de la reconnaissance faciale consiste à utiliser des algorithmes pour identifier des caractéristiques faciales (posture, taille et forme des yeux, du nez, des pommettes, etc…). Au cours des premières phases de son développement, cette approche a été réalisée à l’aide de techniques de correspondance, qui permettaient d’obtenir une représentation du visage.

Nous pouvons diviser cette approche de base ou traditionnelle en deux versions distinctes :
Géométrique, focalisée sur les caractéristiques distinctives
Photométrique, en utilisant une approche statistique, où l’image est décomposée en valeurs et comparée aux éléments des modèles existants afin d’éliminer les divergences.

Reconnaissance faciale : fonctionnement et conséquences pour notre vie privée. | Le VPN

Avant même de commencer à envisager les risques et les avantages de cette technologie, il faut reconnaître que la plupart de ceux qui parlent de reconnaissance faciale évoquent soit un État policier, soit s’inquiètent de ce que pourrait être la prochaine étape. Comment en est-on arrivé là ?

Avant même que la reconnaissance faciale ne soit possible et disponible pour une utilisation plus vaste que celle des agences d’État et des aéroports, certaines personnes ont suggéré que nos caractéristiques faciales pourraient être utilisées de la même façon que nos empreintes digitales.

Ce qui effrayant dans la reconnaissance faciale, c’est le fait qu’elle n’exige ni la permission ni la coopération de l’individu auquel elle a été appliquée. Nous savons que des systèmes de reconnaissance faciale sont utilisés dans les aéroports ou dans certains autres endroits. Ils permettent d’identifier facilement un individu au milieu d’une foule de personnes, sans que quiconque ne s’en rende compte. Cela diffère des mesures de sécurité réseau habituelles, mais il existe des moyens de vous protéger.

Nul ne prétend que ces systèmes fonctionnent parfaitement, et en termes de précision il existe de nombreux facteurs qui peuvent influencer les performances de la reconnaissance facile (éclairage, expressions, posture et nuisances lors de la capture du visage), de sorte que les taux de succès varient.

Bien entendu, la question de la protection de la vie privée est l’une des plus grandes préoccupations, en particulier en ce qui concerne les entreprises qui stockent des données biométriques, car il existe un risque que ces données soient obtenues illégalement.

En ce qui concerne les autres techniques, rares sont celles qui se distinguent lorsqu’il s’agit de notions et d’approches élémentaires. La technique de reconnaissance faciale tridimensionnelle utilise des capteurs 3D pour recueillir des informations sur la forme d’un visage. Cette information est ensuite utilisée pour identifier les caractéristiques distinctives sur la surface d’un visage, comme le contour des paupières, le nez et le menton.

L’un des avantages de la reconnaissance faciale 3D est qu’elle n’est pas affectée par les changements d’éclairage comme les autres techniques. Elle permet également d’identifier un visage à partir de différents angles de vue, y compris le profil.  Mais, comme indiqué précédemment, même la technique de comparaison 3D n’est pas infaillible lorsqu’il s’agit des expressions du visage.

Il est également possible d’analyser la texture de la peau en utilisant les détails visibles, puis en utilisant des calculs mathématiques pour discerner les lignes, les formes et les taches apparentes sur la peau d’une personne.

La dernière volonté des entreprises technologiques consiste à combiner l’ensemble des techniques disponibles (traditionnelle, reconnaissance 3D et analyse textuelle de la peau), dans le but de concevoir un système de reconnaissance plus performant.

Une technique combinée offrirait davantage de fiabilité lorsqu’il s’agit de changements d’expression, de clignement des yeux, de froncement des sourcils ou de sourire et elle serait capable de compenser la repousse de la moustache ou de la barbe et l’apparence des lunettes. Le système est également adapté aux différentes origines ethniques et sexes.

Reconnaissance faciale : fonctionnement et conséquences pour notre vie privée. | Le VPN

Citoyens contre le reste du monde : nous ne sommes pas seuls !

La présence et l’impact des réseaux sociaux au 21ème siècle sont énormes et parfois trop difficiles à gérer, puisqu’il semble qu’il n’existe aucun moyen d’y échapper.

De Looksery à SnapChat, nous sommes observés à travers un objectif et bien que du point de vue des non-initiés cela ne semble pas être un problème, faisons une pause une seconde et pensons à un seul mot : le selfie ! Si vous ajoutez la position GPS à votre selfie, il existe des risques que les choses tournent mal. Et nous n’avons même pas touché à DeepFace (le système de reconnaissance faciale créé par Facebook), qui permet d’identifier un visage humain sur une photo numérique.

Certes, nous avons constaté des usages utiles lorsqu’il s’agit de la police, de la sécurité nationale, de la vidéosurveillance, de la surveillance par satellite et de toutes sortes d’utilisations et d’avantages possibles, mais plutôt que d’entrer dans une argumentation évidente, nous allons nous aventurer brièvement dans le domaine des controverses et/ou des violations de la vie privée.

Les organisations de défense des droits des citoyens et les militants de la protection de la vie privée partout dans le monde n’ont cessé de plaider et de lutter contre la reconnaissance faciale en affirmant que notre vie privée est menacée par l’utilisation de ces technologies de surveillance. L’argument selon lequel nous évoluons vers une société de surveillance totale peut aussi être ajouté à la liste, mais n’est-ce pas déjà le cas ? L’utilisation de cartes de crédit, de téléphones portables et d’autres gadgets similaires vous expose sans aucun doute au contrôle et à la surveillance et ceux qui disent que si vous n’avez rien fait de mal, vous n’avez rien à craindre, sont passés à côté du sujet.

La vérité inquiétante tourne autour du fait que la reconnaissance faciale peut être utilisée non seulement pour identifier un individu, mais aussi pour dénicher d’autres données personnelles (photos, blogs, profils de réseaux sociaux, habitudes sur internet, comportements de voyage, etc…) et ce qui est encore plus effrayant, c’est le fait que nous ne savons pas qui regarde ni quand et pourquoi. Les citoyens n’ont aucun moyen d’éviter la reconnaissance faciale, à moins de se couvrir complètement le visage.

Cela change fondamentalement la dimension de la protection de la vie privée au quotidien en permettant à tout organisme gouvernemental ou à un étranger de recueillir secrètement l’identité et les renseignements personnels associés de toute personne saisie par le système de reconnaissance des visages. Ainsi, les individus ne sont pas en mesure de comprendre à quoi servent leurs données, ce qui les empêche de consentir à leur utilisation, parfois à mauvais escient.

Il va sans dire que la préoccupation la plus sérieuse et la plus importante concerne la protection de la vie privée. Les technologies de reconnaissance faciale utilisées par les grandes entreprises, comme Google ou Apple, pourraient très bien être considérées comme des moyens de surveillance de masse de la population. Mais qu’advient-il de la notion élémentaire qui veut que la plupart des gens ne souhaitent pas que toutes leurs actions soient contrôlées, enregistrées ou utilisées. Nous croyons et défendons une société libre, nous devrions pouvoir sortir en public sans craindre d’être identifiés et surveillés.

Comment cela fonctionne-t-il et que pouvons-nous faire ?

La reconnaissance faciale est un phénomène en constante évolution. Auparavant, nous riions des vieilles photos de stars et des archives de la police, mais cela semble bien être du passé. Bien que les logiciels de reconnaissance faciale ne soient pas une nouveauté, la généralisation de leur utilisation crée toujours plus de problèmes potentiels. Commençons par évoquer son incroyable potentiel de détournement de données, de techniques avancées pour les escrocs et, en fin de compte, la perte totale de la vie privée.

Bien qu’il existe des moyens de maintenir votre visage en dehors de ce système, par exemple en restant en permanence anonyme sur internet et en se connectant uniquement via un VPN, cette solution ne fonctionne que si vous vivez en marge du monde extérieur. Les fournisseurs de VPN dignes de confiance comme Le VPN protégeront vos appareils contre le piratage et l’utilisation de leurs caméras, mais même eux ne peuvent pas vous protéger contre les caméras de vidéosurveillance publiques et les satellites.

Par le passé, l’intelligence artificielle faisait l’objet de romans et de films de science-fiction, mais aujourd’hui, elle est littéralement partout et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir, en tant que citoyens, pour nous assurer que des protections adéquates sont en place et qu’elle est utilisée à bon escient.

Si elle est faite correctement et de manière rigoureuse, l’utilisation éthique et strictement réglementée de ces types de technologie peut effectivement améliorer la sécurité, mais elle pourrait également être utilisée pour des activités frauduleuses.  Le fait est que, indépendamment de ses caractéristiques avant-gardistes, la technologie n’est pas infaillible et nécessite toujours une intervention humaine.

Alors que des préoccupations surgissent, des dispositions juridiques sont prises pour prévenir les violations à grande échelle de renseignements personnels. Nous devons par ailleurs être conscients du fait que la technologie évolue plus rapidement que la législation, ce qui nous permet de prévoir certaines préoccupations majeures dans un avenir proche, comme la collecte de données par les entreprises et la surveillance gouvernementale. La plupart des pièces d’identité possèdent désormais des données biométriques et cette technologie biométrique est utilisée pour alimenter la reconnaissance faciale. Ce qui veut dire que votre photo de permis de conduire pourrait être utilisée pour traquer votre visage.

Nous nous souvenons très bien d’Edward Snowden (et de l’utilisation de moyens technologiques par le gouvernement pour surveiller les autres pays et même leurs propres citoyens), et la surveillance de masse au moyen de la reconnaissance faciale ne fait certainement pas partie de la fiction, mais elle est profondément ancrée dans la réalité des choses.

Tout le monde sait que Facebook a été le premier réseau social à introduire l’idée d’identifier quelqu’un sur une photo. C’est ici que la reconnaissance faciale est apparue. Cette caractéristique particulière a été désignée comme l’un des moyens pour Facebook de recueillir encore plus de données sur ses utilisateurs. Il est important de noter que toutes les personnes inscrites étaient automatiquement incluses dans cette fonction Facebook. L’Union européenne a même jugé que la reconnaissance faciale de Facebook constituait une atteinte à la vie privée des utilisateurs et a bloqué son déploiement au sein de l’UE.

Facebook n’est pas la seule entreprise à expérimenter la reconnaissance faciale pour l’organisation et l’identification des photos. La plupart des principaux logiciels de photographie, y compris ceux d’Apple et de Google, utilisent également la reconnaissance faciale pour les photos de groupe. La principale différence entre Facebook et les autres est que Facebook détermine l’identité de la personne sur la photo.

Les entreprises et les annonceurs sont encouragés à recueillir autant de données que possible sur les clients potentiels. La disponibilité accrue des logiciels de reconnaissance faciale a fait en sorte qu’il est devenu abordable pour eux de commencer à l’utiliser.

Les nouvelles technologies offrent aux gouvernements, aux entreprises et aux annonceurs la possibilité de porter atteinte à votre vie privée. Elles constituent également un progrès technologique qui, dans de bonnes conditions, peut être bénéfique pour tous. Contrairement aux réseaux sociaux, vous ne pouvez exercer qu’un contrôle très limité sur la collecte de votre image. Les gouvernements et les services publics sont généralement protégés par la loi pour collecter les données. Lors de grands événements, la sécurité est généralement couverte par les conditions d’accès à la manifestation.

Bien sûr, des tentatives ont déjà été faites par des personnes malveillantes du monde virtuel (hackers) pour tromper les logiciels de reconnaissance faciale, mais heureusement, cela s’est avéré beaucoup plus difficile qu’avec la reconnaissance vocale ou les empreintes digitales, par exemple. Il ne s’agit pas seulement d’une question de piratage et de possibilité d’activation frauduleuse car la reconnaissance faciale est utilisée comme mesure de sécurité pour un large éventail d’applications commerciales et de consommation, la principale préoccupation devrait donc être : est-ce vraiment nécessaire et dans quelle mesure elle s’immisce dans notre vie quotidienne ?

En ce qui concerne la confidentialité des données, celles qui sont stockées et contiennent des renseignements votre visage pourraient faire l’objet d’un accès non autorisé par des tiers et donc être sujettes à un usage frauduleux.

Où va mon visage ?

Dans la plupart des cas, le système de reconnaissance faciale est utilisé soit par les autorités, soit par les grandes entreprises qui veulent cibler des clients potentiels. Alors que la plupart des gens se diront qu’il n’y a rien de mal à cela, certains exprimeront haut et fort leurs préoccupations. Les organisations de défense des droits des citoyens soutiennent que nous avons un droit fondamental à la vie privée et que le fait de vouloir rester anonyme ne signifie pas que nous avons quelque chose à cacher. Nous devrions avoir le choix d’être identifiés ou de ne pas l’être du tout.

Mais comment savoir si nous avons été identifiés ou non ?  Malheureusement, même lorsqu’ils sont confrontés à de telles questions, la plupart des organismes gouvernementaux et des entreprises privées ne sont pas disposés à reconnaître qu’ils doivent toujours demander la permission avant d’obtenir et d’utiliser ce type de données.

Alors, avons-nous réellement des droits ? En Europe, les entreprises doivent d’abord obtenir votre permission avant d’utiliser la technologie de reconnaissance faciale à des fins commerciales. C’est pourquoi Facebook a décidé de ne pas proposer son application de partage de photos Moments dans cette région. Malheureusement, seuls deux États américains (l’Illinois et le Texas) ont adopté l’approche européenne. Au Royaume-Uni, la loi sur la protection des données stipule que les personnes doivent être informées lorsqu’elles sont sous vidéosurveillance et par qui. Une personne peut également demander de visionner l’enregistrement de toutes les images sur lesquelles elle figure.

Cela n’a certainement pas résolu les problèmes de protection de la vie privée, car il est presque impossible de savoir quand et comment nos images sont utilisées et si notre droit à la vie privée est respecté. De nombreuses entreprises estiment que les autorités de réglementation ne parviendront jamais à trouver un juste équilibre en ce qui concerne la législation et la mise en œuvre de règles et de lignes directrices.

Reconnaissance faciale : fonctionnement et conséquences pour notre vie privée. | Le VPN

Avantages et inconvénients de la reconnaissance faciale

Afin de faire pleinement le tour et établir la meilleure compréhension possible de cette technologie, nous devons également identifier les avantages et les inconvénients de la reconnaissance faciale.

Il s’agit d’un logiciel biométrique qui est capable d’identifier un individu à partir d’une image numérique, en utilisant des algorithmes mathématiques et en le cartographiant, de la même manière que nous stockons les informations d’une empreinte digitale. Pour la reconnaissance faciale, cela se fait en trois étapes majeures :
– Détection d’un visage
– Analyse et création de cibles
– Comparaison et vérification

Avantages :

  • Sécurité renforcée – Un système biométrique de reconnaissance faciale pourrait très bien être considéré comme un élément de sécurité. Chaque individu qui s’approche ou se trouve déjà dans la zone désignée et surveillée est détecté et ainsi, toute personne qui n’est pas autorisée à s’y rendre est rapidement et efficacement détectée. Cela pourrait aussi être un élément influençant le montant global des mesures de sécurité à la baisse.
  • Haute précision – La combinaison de toutes les techniques disponibles (traditionnelle, 3D et analyse de la peau) rend la technologie de reconnaissance faciale plus précise et plus efficace.
  • Entièrement automatisée – La technologie de reconnaissance faciale est maintenant entièrement automatisée tout au long du processus, ce qui garantit une précision et un taux de réussite très élevés.

Inconvénients :

  • Stockage limité des données – Le stockage des données nécessite de l’espace. Cela signifie que pour que les systèmes de reconnaissance faciale soient opérationnels, ils ne peuvent actuellement traiter que 10 à 25 % des données qu’ils ont recueillies. Pour lutter contre ce problème, les entreprises doivent utiliser un grand nombre d’ordinateurs afin de traiter l’ensemble des données et réduire le temps nécessaire. Tant que la technologie ne se développe pas de manière conséquente, cet obstacle demeure sans solution adéquate.
  • Angle de caméra insuffisant – L’angle de la caméra est l’une des incidences majeures sur le traitement ou non d’un visage. Pour qu’un système de reconnaissance faciale identifie complètement un visage, il a besoin de plusieurs angles, y compris le profil, la face, l’angle de 45 degrés et plus encore, afin d’assurer des correspondances les plus précises possibles.

Toute technologie de reconnaissance faciale est incontestablement confrontée à des promesses et des défis. Il ne faudra pas longtemps pour que ces technologies soient tellement évoluées qu’elles ne rencontreront plus de problèmes en termes de traitement des expressions, de lutte contre les différents angles et de traitement des changements d’apparence du visage avec les barbes, chapeaux, lunettes de soleil et autres. D’ici là, certaines des options qui s’offrent à nous sont de rester à la maison, porter une casquette, se promener avec une capuche ou déménager au Moyen-Orient.

Conclusion

Bien que les progrès de la technologie de reconnaissance faciale soient considérables grâce au perfectionnement des logiciels, nous pouvons faire certaines choses pour protéger nos données biométriques. Avant tout, maintenez vos appareils hors de portée de toute personne malveillante sur internet en protégeant votre vie privée. Si votre fournisseur de VPN est Le VPN, vous bénéficierez du respect de votre vie privée sur vos appareils personnels. De plus, vous devriez tenir votre visage à l’écart des réseaux sociaux, en utilisant simplement un avatar. Vos amis sauront toujours que c’est vous, mais pas les autorités ni les pirates informatiques, qui n’ont pas réellement besoin de cette information.

Enfin, si vous estimez que le gouvernement et les entreprises ont dépassé les limites, vous pouvez toujours demander de l’aide aux activistes de la protection de la vie privée, comme l’American Civil Liberties Union et l’Electronic Frontier Foundation, qui luttent pour la protection de ces données.

Soyez prudents !

Articles relatifs:

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair