Deepfakes et cyberattaques : comment se protéger en 2021

Deepfakes et cyberattaques : comment se protéger en 2021

Se faire voler son visage dans le but de commettre des méfaits n’est plus seulement l’apanage du monde de Game of Thrones. Cela se produit déjà, et fonctionne même très bien. Les « deepfakes » utilisés pour les cyberattaques et le piratage social n’en sont qu’à leurs balbutiements, et nous devons être prêts au cas où les choses se détérioreraient rapidement.

Il existe trois types de cyberattaques dans lesquelles les visages sont modifiés pour tromper les gens et les inciter à agir d’une manière ou d’une autre :

  • Fake news
  • Fraude et piratage social
  • Catfishing

Pour l’instant, ces falsifications sont loin d’être parfaites et un observateur vigilant remarquera rapidement que quelque chose ne va pas. Pourtant, dans ce monde où la durée d’attention est courte et où les gens sont prêts à tirer des conclusions hâtives, même ces techniques rudimentaires suffisent à provoquer une certaine agitation.

Le seul moyen de protéger notre visage contre son utilisation à des fins malveillantes consiste à limiter son exposition sur Internet. Cela signifie qu’il faut sécuriser nos appareils grâce à des services de qualité tels que le VPN, et ne pas publier de vidéos de nous sans prendre de précautions.

Il est fort probable que les maquillages bizarres deviendront de plus en plus populaires dans quelque temps.

Qu’est-ce que les deepfakes ?

Deepfakes et cyberattaques : comment se protéger en 2021. | Le VPN

Nous avons tous déjà vu des visages photoshoppés sur des corps qui ne correspondaient pas. Beaucoup de gens font cela pour s’amuser, même avec leur propre visage. Et les deepfakes sont le prolongement de ce principe et incluent des vidéos et même des sons. Les séquences de la vidéo sont adaptées afin de transformer le visage et la voix.

Mais comme cette technologie n’est pas très connue du grand public et que peu de personnes ont subi des attaques par cette technique jusqu’à présent, la crainte et l’attention ne sont pas aussi importantes que lorsqu’une image, ou même une vidéo en direct, peuvent être piratées.

C’est dans ce petit créneau situé entre capacités techniques et compréhension de la loi, et des internautes en général, que les hackers et les escrocs se sont imbriqués pour accomplir leur tâche. Hélas, cela ne s’arrêtera pas l’année prochaine.

Cyberattaques et piratage social

Le principal problème des attaques de type deepfake est que l’objectif n’est pas numérique. Les appareils ne se soucient pas de l’image et les logiciels de reconnaissance faciale remarqueront qu’il y a un problème et s’arrêteront. Par exemple, il serait très difficile de déverrouiller un smartphone par le biais de la reconnaissance faciale avec une fausse identité.

En fait, ces attaques s’appuient plutôt sur les êtres humains qui ne se rendent pas compte que la vidéo est truquée. Étant donné la façon dont notre esprit fonctionne pour distinguer les visages, notre cerveau aidera en fait le logiciel à nous duper.

C’est pourquoi vous pourriez vous faire pirater même si vous utilisez un VPN, car ce ne sont pas vos appareils qui se font avoir. C’est votre cerveau qui est attaqué, tandis que tous les systèmes numériques demeurent intacts.

Cela ne fonctionnerait pas avec quelqu’un que vous connaissez intimement, car des changements, même minimes, vous alerteraient quant au fait que quelque chose ne va pas. Mais cela marche à merveille lorsque vous êtes stressé ou perturbé.

Ne faites pas confiance aux vidéos

Il n’y a pas encore suffisamment de solutions pour prévenir les effets du vol de votre visage. Certaines techniques basiques vous paraîtront étranges, mais il existe peut-être des contrefaçons perfectionnées qui ne comportent pas de défauts.

La meilleure chose à faire est de vous sensibiliser davantage lorsque vous regardez des vidéos ou écoutez des enregistrements audio qui exigent une action quelconque de votre part. Il est préférable de se conduire comme si tout était faux avant de tirer des conclusions hâtives.

Faites en sorte de trouver des sources solides qui ont été fiables par le passé. Les hackers connaissent les partis pris populaires et travaillent sous un angle qui, selon eux, vous énervera juste pour que l’escroquerie puisse aboutir. Cette approche fonctionne particulièrement bien pour les sujets à forte connotation politique.

Réduisez votre exposition

Lorsqu’il s’agit de votre visage, la meilleure façon d’éviter d’être attaqué consiste à réduire votre exposition ou à essayer de tromper le système. Il s’agit avant tout de protéger vos informations sensibles, vos vidéos personnelles, ainsi que toute donnée qui peut être utilisée pour rendre le fake encore plus crédible.

De plus, vous pouvez créer un personnage virtuel en ligne qui supportera le poids de toute attaque éventuelle.

Ce n’est certes pas le moyen le plus sûr, et cela ne fonctionnera pas si votre travail doit être connu du grand public. Mais il est bon d’avoir quelque chose de privé qui servira de preuve de votre véritable identité au cas où.

Protégez vos informations privées

Pour rendre une deepfake crédible, les hackers doivent voir votre visage sous plusieurs angles et parler beaucoup avec vous. Ce n’est pas possible avec de courtes vidéos, seuls une banque de données de vidéos privées et l’accès à des appels vidéo peuvent y parvenir.

C’est pourquoi vous devez protéger vos informations privées. Sans ces données, les faux sembleront trop fades et ne tromperont même pas les personnes qui ne vous connaissent que de loin.

Il en va de même pour les autres informations. Sans données authentiques, l’escroc ne pourra pas faire passer l’imitation pour le vrai vous.

L’astuce de Lady Gaga

Il s’agit de quelque chose qui fonctionne bien actuellement et qui est extrêmement difficile à imiter par les logiciels. C’est assez simple à faire et cela permet de garantir l’identité de la personne filmée.

Faites le signe « OK » avec votre main devant votre œil et faites un clin d’œil. Cela implique un trop grand nombre de détails visuels pour qu’un deepfake puisse l’analyser.

Conclusion

L’année 2021 pourrait être particulièrement difficile pour la cybersécurité. Toutefois, si nous connaissons les risques, il y a de fortes chances que nous en sortions indemnes.

En disposant d’un bon fournisseur de VPN comme Le VPN, en respectant les règles de cyberhygiène et avec un peu de bon sens, vous assurerez vos arrières et vous pourrez naviguer sur Internet sans crainte.

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 120 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair

Article rédigé par Vuk Mujović (traduit de l'anglais) @vukmujovic

Vuk Mujović

Vuk Mujović est le fondateur de MacTíre Consulting, un analyste, expert en gestion de données, et un écrivain de longue date sur tout ce qui concerne les affaires et la technologie. Il est l'auteur de blogs, d'articles et d'articles d'opinion visant à aider les entreprises et les particuliers à se développer sans compromettre leur sécurité. Vuk est un auteur invité régulier du blog Le VPN depuis janvier 2018, où il donne son avis d'expert sur les sujets liés à la cybersécurité, la vie privée, la liberté en ligne et la protection des données personnelles. Il partage également souvent ses conseils et ses meilleures pratiques en matière de sécurité sur Internet et de sécurité numérique des particuliers et des petites entreprises, y compris certaines manières différentes d'utiliser un VPN.

Laisser une répone