La cybercriminalité rapporte plus que le trafic de drogue

La cybercriminalité rapporte plus que le trafic de drogue

De nos jours, la cybercriminalité a tellement pris de l’ampleur qu’elle rapporte plus que le trafic de drogue. A l’occasion du rapport de sécurité DBRIR (Data Breach Investigation Research) Verizon Wireless, le deuxième opérateur de sécurité américain, a révélé son analyse de l’évolution des dangers sur internet.

La cybercriminalité représente 290 milliards de dollars par an, d’après le cabinet d’avocats New yorkais Mischon de Reya, spécialisée dans les cas de multinationales piratées. Cela impliquerait donc toujours, d’après ce cabinet, que le business du cybercrime dépasse le trafic total de la revente des trois premières drogues mondiales : marijuana, cocaïne et héroïne. Moins pénalisé que la drogue, la cybercriminalité est en pleine développement et rapporte plus actuellement que le trafic de drogue

« La professionnalisation des hackers s’améliore sans cesse. Ce sont malheureusement des ingénieurs très intelligents souvent au service de mafias richissimes qui ont fait du vol d’informations, un véritable business. » explique Edddie Shwartz l’un des vice-présidents de Verizon.

Vue la couverture mondiale de l’opérateur et le nombre de spécialistes impliqués dans la sécurité (près de 1000 en Europe, 3000 aux USA et 2500 dans la zone Asie Pacifique, son expérience dans le domaine nous fait porter notre attention sur ce rapport. Verizon a fait contribuer à son étude 50 entreprises et institutions. Avec plus de 63 000 incidents de sécurité dans pas moins de 95 pays, le rapport 2013 s’appuie sur 1 367 attaques réelles. En 2012, ce chiffre ne dépassait pas les 600 cas. D’un point de vue statistique, le DBRIR identifie une douzaine de modèles de menaces récurrentes : les plus courantes sont les erreurs dites classiques, telles que l’envoi d’un e-mail à une mauvaise personne, les malwares (les logiciels malveillants différents visant à prendre le contrôle de systèmes), l’abus d’initié, le vol « physique » ou les pertes de terminaux, les applications Web attaquées, les attaques par déni de service, le cyber-espionnage, l’intrusion dans les machines de cybercafé et l’attaque pour récupérer des cartes de paiement.

Christopher Novak, le responsable de l’unité de réponse rapide de Verizon explique : « La guerre, au jour le jour, est perdue. On passe son temps à courir après la faille. A chaque occasion, les attaquants sont arrivés dans une période idéale, le décalage entre les informations des équipes internes de sécurité et l’intelligence des attaquants profite de la faille qui, de plus en plus, reste masquée pour servir ensuite à des tractations.»

Les techniques les plus courantes restent le phishing pour introduire un cheval de Troie, c’est-à-dire un malware via l’envoi de courrier.

La solution la plus sûre pour protéger votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette lors de vos connexions internet est d’utiliser un service VPN. Vous vous assurerez ainsi qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet non protégée. Vous éviterez que vos mots de passe bancaires, vos comptes e-mail ou vos profils de réseaux sociaux soient interceptés et exploités à votre insu.

Notre service Le VPN codera votre connexion internet par un cryptage complexe grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rendra impossible toute interaction avec vos données personnelles,  et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous enverrez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Ainsi, vous vous assurez  les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée, depuis votre ordinateur, tablette ou téléphone portable.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!