Pouvez-vous devenir victime d’un rançongiciel ?

Pouvez-vous devenir victime d’un rançongiciel ?

Un rançongiciel, ou ransomware, constitue l’une des cybermenaces dont la croissance est aujourd’hui la plus rapide et la plus destructrice. En effet, ces attaques ont bondi de 144 % en 2021. Et le problème ne devrait que poursuivre son développement au cours des années à venir. En 2020, les secteurs de la santé, de l’éducation et des services professionnels représentaient les cibles les plus populaires des rançongiciels. Toutefois, aujourd’hui, toute personne qui possède des données attrayantes et importantes peut être la cible de ce type d’attaques.

L’année dernière, à travers le monde, nous avons été témoin d’innombrables attaques très médiatisées contre des sociétés et des organisations. Six groupes de ransomwares ont ainsi soutiré plus de 45 millions de dollars et porté atteinte à la cybersécurité de plus de 290 entités.

Les trois principales attaques par rançongiciel qui ont fait les gros titres de l’actualité dans le monde entier en 2021 sont les suivantes :

  1. COLONIAL PIPELINE
  2. BRENNTAG
  3. ACER

Le logiciel malveillant de type rançongiciel n’a qu’un seul objectif en tête : extorquer de l’argent à ses victimes. Contrairement à tous les autres malwares qui fonctionnent sur le principe de la dissimulation et de la sournoiserie pour récupérer les données des utilisateurs à leur insu, les rançongiciels sont plutôt directs.

Les demandes de rançon faites par les criminels sont simples. Soit vous payez la rançon, soit votre travail sera fortement compromis, voire complètement à l’arrêt. Alors, que pouvez-vous faire exactement pour minimiser cette attaque ?

Heureusement, avec un VPN proposé par un service de qualité comme Le VPN, vous ne pouvez pas vous faire pirater, ou du moins pas dans votre dos.

Peut-on supprimer un rançongiciel ?

Pouvez-vous devenir victime d’un rançongiciel ? | Le VPN

Le dicton « mieux vaut prévenir que guérir » est parfaitement adapté aux ransomwares. En réalité, si vous êtes la proie de cette attaque malveillante, il n’y a pas de certitude que les criminels parviendront à déchiffrer votre appareil, que vous payiez ou non. Alors, que pouvez-vous faire ?

Avant tout, si vous en êtes victime, les autorités recommandent de ne jamais payer la rançon. En effet, cela ne ferait qu’encourager les malfaiteurs à programmer d’autres attaques contre vous ou quelqu’un d’autre.

Une façon de faire face à cela consiste à télécharger un logiciel de sécurité reconnu pour son efficacité et à lancer une analyse pour supprimer la menace. Bien que cela ne vous garantisse pas que vous puissiez récupérer vos fichiers, vous pouvez au moins être assuré que l’infection sera éliminée.

Il existe malgré tout une possibilité, certes minime, de retrouver certains fichiers chiffrés à l’aide de logiciels gratuits. Toutefois, sachez que même s’il existe un outil de déchiffrement, il peut être difficile de déterminer s’il agira sur une version donnée du logiciel malveillant. Par conséquent, prêtez attention au message de rançon en lui-même. Il est préférable de solliciter l’avis d’un spécialiste en informatique avant de faire quoi que ce soit par vous-même.

Quoi qu’il en soit, chacun doit avoir quelques compétences de cybersécurité, dont celle de savoir repérer les malwares.

Les moyens de protection contre les rançongiciels

L’idée reçue la plus répandue concernant ces logiciels malveillants est que seuls les millionnaires et les multinationales courent un risque. Cela ne représente pourtant en rien la réalité. Les cybercriminels visent tout autant les données des utilisateurs lambda. Bien sûr, ils ne demanderont peut-être « que » quelques centaines d’euros de rançon. Mais imaginez que cette menace concerne des milliers de personnes, et donc que cela constitue une activité extrêmement lucrative.

De façon générale, le meilleur moyen de lutter contre ce logiciel malveillant et les autres est avant tout de ne pas en être victime. Et pour ne pas être victime, vous devez prendre quelques précautions.

1. Mettez régulièrement à jour vos programmes et votre système d’exploitation

Pour vous protéger contre les logiciels malveillants, la première chose à faire est de mettre fréquemment à jour tous vos logiciels, applications et systèmes d’exploitation. Cela permettra de combler les failles de sécurité que les malfaiteurs cherchent ardemment à exploiter.

Comme vous le savez déjà, les utilisateurs sont des protagonistes fondamentaux dans cette affaire, car, en définitive, ils sont les gardiens ultimes de leur système d’exploitation. En effet, si ce dernier n’est pas à jour, vous risquez davantage de devenir une victime.

Comme il est difficile de surveiller une liste toujours plus longue de mises à jour qui provient d’une liste toujours plus longue de logiciels, il est fortement recommandé de modifier vos paramètres pour activer la mise à jour automatique. Ainsi, vous n’aurez pas à vous soucier des mises à jour manuelles de votre système d’exploitation et vos données seront plus sûres.

2. Sauvegardez vos données

Cette étape devrait être un automatisme. Comme vous le savez, une attaque par rançongiciel ne fonctionne que si vous avez une seule copie de vos données. Dès lors, sauvegarder vos données à la fois sur un service de cloud et sur un disque dur devrait relever du bon sens.

Assurez-vous de contrôler régulièrement le fonctionnement normal des sauvegardes. Et en cas de cyberattaque, vérifiez d’abord que celles-ci ne sont pas infectées avant de les restaurer.

En outre, redoublez de prudence et de scepticisme. Les organisations criminelles prospèrent sur cette planète parce qu’elles cherchent à gagner votre confiance. C’est ainsi qu’elles vous incitent à leur communiquer des informations qu’elles n’auraient jamais dû obtenir. Surveillez donc d’un œil critique les liens et les pièces jointes contenus dans les e-mails.

3. Un VPN est votre meilleur ami (surtout en public)

Mettons les choses au clair. Un VPN ne peut pas stopper les ransomwares. Mais il peut vous aider à réduire votre vulnérabilité face à de telles attaques. Un VPN cache votre adresse IP et chiffre l’ensemble de votre trafic et de vos données. Il devient alors dix fois plus difficile pour un hacker de vous cibler, même sur un réseau Wi-Fi public.

Dans les faits, les meilleurs VPN peuvent vous servir à prévenir les activités illégales. Quand vous vous connectez à un Wi-Fi public, assurez-vous de vous servir d’un VPN proposé par un fournisseur réputé comme Le VPN. Enfin, utiliser un VPN dans le cadre d’une stratégie anti-malware plus globale est toujours recommandé.

Connected-v3-100x100

ABONNEZ-VOUS AUJOURD'HUI

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 30 jours et profiter d’Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 100 SITES

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 30 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair

Article rédigé par Vuk Mujović (traduit de l'anglais) @vukmujovic

Vuk Mujović est le fondateur de MacTíre Consulting, un analyste, expert en gestion de données, et un écrivain de longue date sur tout ce qui concerne les affaires et la technologie. Il est l'auteur de blogs, d'articles et d'articles d'opinion visant à aider les entreprises et les particuliers à se développer sans compromettre leur sécurité. Vuk est un auteur invité régulier du blog Le VPN depuis janvier 2018, où il donne son avis d'expert sur les sujets liés à la cybersécurité, la vie privée, la liberté en ligne et la protection des données personnelles. Il partage également souvent ses conseils et ses meilleures pratiques en matière de sécurité sur Internet et de sécurité numérique des particuliers et des petites entreprises, y compris certaines manières différentes d'utiliser un VPN.

Laisser une répone