L’Egypte musèle les médias : de nouveaux sites bloqués

L’Egypte musèle les médias : de nouveaux sites bloqués

Le gouvernement égyptien qui est déjà accusé de bloquer la liberté d’expression et toute forme d’opposition, a renforcé son pouvoir sur les médias en intensifiant la cybercensure : plusieurs sites bloqués au niveau international font réagir la presse internationale. Le site de la chaîne de télévision qatari Al Jazeera et une vingtaine d’autres qataris ou égyptiens, étaient inaccessibles en Egypte à partir du 24 mai 2017.

Le président Abdel Fattah Al-Sissi veut garder la main mise sur les médias et n’hésite même plus à intervenir sur les réseaux sociaux. Mise à part la chaîne Al-Jazeera, parmi les autres sites bloqués par les autorités égyptiennes figurent d’autres médias qataris comme les journaux Al Watan ou Al Raya, des sites politiques d’obédience islamistes comme celui des Frères musulmans Ikhwan Online et celui d’Al-Sharq, une chaîne de TV favorable aux Frères musulmans basée en Turquie.

Mais on compte aussi le site indépendant Mada Masr, qui n’hésite pas à aborder des sujets comme la corruption, ou Huffpost Arabi, la version en arabe du site The Huffington Post parmi les sites bloqués.

Ce n’est pas la première fois que le site Al-Jazeera connaît des problèmes en Egypte. En 2013, les autorités avaient notamment arrêté et emprisonné trois journalistes de la chaîne, ce qui avait soulevé une vague de protestation internationale avant la libération des trois journalistes en 2015.

Al Jazeera est accusée par Le Caire de soutenir le mouvement des Frères musulmans, qui a été interdit par les autorités égyptiennes.

En parallèle, d’autres sites bloqués ont subi la même chose : en Arabie saoudite, le site internet d’Al Jazeera était inaccessible depuis plusieurs jours, aux Emirats arabes unis, celui d’Al Jazeera et d’autres médias qataris étaient aussi bloqués.

Les organisations de défense des droits de l’Homme accusent régulièrement le Président Sissi de museler la liberté d’expression et de faire tout ce qui est en son pouvoir de réprimer toute critique du pouvoir, sous couvert de la loi sur le terrorisme adoptée en août 2015.

Nombre de personnalités du monde des médias ont dû renoncer à leurs activités ou ont eu des problèmes avec la justice. Ainsi, en mars dernier, l’ex-président du syndicat de la presse égyptienne Yehya Kallache et deux de ses collaborateurs ont été condamnés à de la prison avec sursis pour avoir abrité deux reporters recherchés par la justice.

Des présentateurs ont vu leur émission suspendue ou ont subi des pressions, voire même ont dû s’exiler à l’étranger.

Sachez qu’au classement mondial de la liberté de la presse en 2017 d’après Reporters sans Frontières, l’Egypte se classe 161ème sur 180 pays.

Vous ne voulez plus subir d’avoir des sites bloqués quand vous surfez sur le net ? Alors utilisez notre logiciel VPN !

Quelle que soit la censure subie, optez pour les services du meilleur VPN pour contourner efficacement la censure sur Internet : un VPN (de l’anglais Virtual Private Network) vous permet de choisir votre pays de connexion. Ainsi, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez accéder librement et dans l’anonymat  aux sites et réseaux sociaux de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, et cela sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet.

Vous pourrez ainsi regarder les informations ou écouter la musique de votre choix ! Abonnez-vous vite à Le VPN, pour surfer en toute liberté et en toute sécurité.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!