La Russie, contrôle du net, amendes, Vpn et sites interdits.

La Russie, contrôle du net, amendes, Vpn et sites interdits.

Une nouvelle loi pour le net de Russie

Nous vous avons beaucoup parlé de la Russie ces dernières semaines, principalement de l’affaire opposant la Mère Patrie à Telegram. Mais aujourd’hui c’est d’un projet de loi, concernant principalement les Vpn, que Moscou prépare, dont nous voudrions vous tenir informé.

Dans sa volonté de contrôle de ce qui est accessible ou non sur le territoire de la Fédération de Russie, la Douma, la chambre basse du parlement, a un nouveau projet de loi dans ses cartons. Il est question dans ce texte préparatoire d’imposer des amendes aux moteurs de recherches qui fourniraient des liens vers des services de Vpn non déclarés auprès de l’Etat, ou des accès à des sites web interdits. Ainsi qu’aux personnes qui y accéderaient.

La Russie veut des Vpn « homologués »

Sous couvert de lutte anti-terroriste, et plus particulièrement de lutte contre leurs moyens de communication, les prestataires fournissant à la population des possibilités d’utiliser un Vpn doivent en effet s’enregistrer officiellement auprès des services gouvernementaux, et ce depuis 2017. Et pour le moment, c’est loin d’être le cas de tous. Cette loi prévoit donc, que les moteurs de recherches qui fournissent un moyen d’accéder à ces Vpn non autorisés, ainsi qu’à certains sites interdits puissent faire l’objet d’une amende. Tout comme d’ailleurs les personnes qui essaieraient d’accéder à ces données.

Des amendes ?

Les amendements au Code des infractions administratives, prévoiraient ainsi des amendes de 50 à 80 € pour les particuliers qui enfreindraient ces règles, jusqu’à 800 € s’il s’agit d’un fonctionnaire et de 8 000 à 11 000 € si c’est une entreprise qui commet l’infraction. Pour que ce nouveau texte soit applicable, le Roskomnadzor, l’organisme russe chargé de réguler et contrôler les communications, fournira une liste à jour des services de Vpn autorisés, et des sites web interdits.

Il y a fort à parier que cette loi est pensée pour pallier au fait qu’il est très difficile pour un pays d’interdire totalement l’usage d’un service. La Russie a pu s’en rendre compte lorsqu’elle a souhaité empêcher l’utilisation de la messagerie Telegram sur son territoire. Il est donc peut-être plus simple, de tenir à jour une liste de Vpn autorisés, et donc quelque peu contrôlés par le gouvernement, ainsi qu’une liste de sites web interdits d’accès, et de punir financièrement ceux qui permettent l’accès aux sites et ceux qui les utilises.

La Russie et la quête du contrôle d’Internet

La Russie a très bien compris que pour être en mesure de réguler correctement l’information disponible dans le pays, il faut absolument avoir la main mise sur les Vpn. Quel que soit le site qui sera blacklisté par Moscou, il sera toujours accessible en utilisant l’un de ces tunnels chiffrés. La Russie prend donc le chemin de la Chine, et tente par ce projet de contrôler les moyens offerts à la population de passer outre les décisions gouvernementales.

Mais les choses ne sont pas si simples pour les entités étatiques, puisque le monde numérique d’aujourd’hui permet d’aller chercher par soi-même les moyens de contournement adéquats. Ainsi, lorsque Telegram fut bloqué, nous proposions à nos amis russes de les conseiller afin qu’ils puissent accéder à nos services. Et si d’aventure, les choses continuaient de se durcir, nos services techniques seront toujours à même de vous indiquer comment continuer d’avoir accès aux performants services de Le VPN.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !