Révélations sur la cybersurveillance au Canada

Révélations sur la cybersurveillance au Canada

De nouveaux éléments concernant la cybersurveillance au Canada viennent d’être dévoilés. Les services canadiens de renseignement recueillent chaque mois des millions de courriels échangés par des Canadiens et les conservent pendant «des mois», alors que leurs activités concernent officiellement l’étranger, selon l’AFP qui fait référence à des documents confidentiels qui viennent d’être diffusés.

Le Centre de la Sécurité des Télécommunications (CST) qui est l’équivalent canadien de la NSA aux Etats-Unis) surveille et identifie toutes les visites sur les sites internet du gouvernement fédéral et de ses agences, notamment celles provenant de l’intérieur du pays. Elle collecte également tous les emails envoyés aux autorités, d’après des documents marqués « Top Secret » qui ont été obtenus par Edward Snowden, l’ancien consultant du renseignement américain.

Ainsi ce sont près de 400.000 emails qui sont ainsi « complètement » scannés chaque jour par le CST qui déplore de devoir par la suite traiter « trop de données », selon ce rapport qui date de 2010 qui vient d’être diffusé par le site américain The Intercept et la chaîne publique CBC.

«  Le volume intercepté est sans doute bien plus important aujourd’hui en raison de la hausse du trafic » sur internet, indique CBC. Des « cyber menaces » potentielles ne sont identifiées que dans 1% des emails analysés par les services canadiens, dont le mandat bannit officiellement l’espionnage de Canadiens sans mandat judiciaire.

Le CST recueille ainsi chaque jour, via son logiciel espion « PonyExpress », près de 10 teraoctets de données, soit l’équivalent de 26 millions de livres, oui vous avez bien lu. Cela est réalisé grâce au « trafic réseau sur écoute », d’après le document intercepté, ce qui laisse entrevoir que le CST siphonne les opérateurs téléphoniques canadiens, comme l’a fait la NSA aux Etats-Unis.

Ces informations sont conservées « des mois », et la centaine de gigaoctets de métadonnées obtenues quotidiennement sont, quant à elles gardées « des années ».

Créé pendant la seconde guerre mondiale, le CST est la seule agence du renseignement canadienne à ne pas être encadrée par une loi. Avec un budget annuel de 850 millions de dollars, elle emploie plus de 2 000 personnes à Ottawa, mais également dans des dizaines d’ambassades canadiennes où des centres d’interceptions électroniques ont été établis en coordination avec les agences partenaires des Five Eyes, soit la NSA, le GCHQ britannique, l’ASD australien et le GCSB néo-zélandais.

Pour vous prémunir de la cybersurveillance et vous protéger des cybercriminels et logiciels qui peuvent espionner votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette lors de vos connexions internet, la meilleure solution reste d’utiliser un service VPN. Vous vous assurez ainsi qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet non protégée. Vous éviterez ainsi que vos données personnelles comme vos mots de passe bancaires soient interceptés et exploités à votre insu.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe, grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rend impossible toute interaction avec vos données personnelles, et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Ainsi, vous vous assurez les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée où que vous soyez.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!