Comment regarder le Tour de France en ligne

Comment regarder le Tour de France en ligne

Si vous vous demandez comment je regarde le Tour de France d’un pays où il est géo-bloqué, n’hésitez pas, profitez de cet article à ne pas rater.

Où et comment regarder le Tour de France en ligne

Le Tour de France. Ah le Tour ! C’est le plus grand événement sportif sur la planète. Les athlètes les plus résistant au monde passent 21 jours en selle, 3 semaines de leur vie, en poussant leurs limites sur plus de 3 000 kilomètres et tout cela pour la gloire. Le Tour est la course cycliste la plus longue, la plus dure et la plus rapide au monde. Il ne peut être fait que par des hommes qui peuvent effectuer des sorties à vitesse de pointe pendant des heures, jour après jour, et encore accélérer un peu à la fin pour sprinter pour le finish.

Le parcours est difficile, beaucoup de routes sont pavées et datent de plusieurs siècles, et en plus, il fait chaud. En France, en juillet, surtout le long des routes du sud, il peut faire des températures supérieures à 37 degrés, assez chaudes pour faire même fondre le trottoir. Les étapes plates sont longues, souvent 360 kilomètres ou plus en une seule journée. Les stades de montagne sont élevés et raides, y compris les passages les plus célèbres des Alpes et des Pyrénées. Pour terminer, un coureur doit être capable de rouler sur deux, pour gagner, il doit pouvoir se terminer près du front à toutes les étapes.

  • Quelle chaîne diffuse le Tour de France, où regarder Tour de France sur Internet ? Le Tour ne permet qu’à une seule chaîne TV, la chaîne nationale française, de couvrir la course. Cette dernière diffuse des émissions en direct pour les chaînes partenaires dans le monde, et notamment la BBC et Discovery Channel qui offrent toutes les deux une couverture en continu. Si vous êtes ailleurs que dans l’un de ces pays, vous pouvez utiliser un service VPN pour regarder Tour de France comme si vous étiez en France.

Le Tour est une course par étapes. C’est l’un des trois grands Tours en Europe, avec le Giro en Italie et la Vuelta en Espagne, qui est composé de 21 étapes. Le format peut varier d’une année à l’autre et inclure un prologue plus 20 étapes ou 21 étapes classiques. On retrouve au moins 18 départs par équipe, et en général de 2 à 4 étapes peuvent être des courses contre la montre, individuelles ou en équipe. Le prologue, s’il y en a, est toujours un contre-la-montre et est utilisé pour classer les individus ou les équipes, selon le souhait des organisateurs du Tour. Il s’agit généralement d’une étape courte, la plus courte d’entre elles, qui fait 16 ou 30 km, selon les éditions. Cette année, la 1ère étape est un prologue avec un contre-la-montre de 14 km.

Les autres étapes sont généralement plus longues et peuvent prendre une heure ou plus. Ces étapes exigent que les coureurs pédalent à pleine vitesse s’ils veulent gagner et sont souvent utilisés pour valider les tactiques, rattraper le temps ou envoyer un message à des cyclistes ou des équipes concurrents. Un cycliste en contre-la-montre ne peut que compter sur lui-même, il n’y a pas de coéquipiers pour l’aider à garder le rythme, lui apporter de l’eau ou mettre en place des techniques d’attaques, elles sont de fait tactiques et fun à suivre. Le reste des étapes se divise en deux catégories principales : le plat et la montagne.

Le parcours de course change chaque année, il peut commencer au nord-ouest, dans le sens des aiguilles d’une montre puis dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La première étape ou le prologue, peut parfois être lancé dans un autre pays. La Belgique, la Hollande et l’Angleterre sont des choix assez fréquents, mais sachez que le Tour 2017 démarrera en Allemagne. Ensuite, la première semaine offrira plutôt une série d’étapes sur du plat puis les cyclistes atteindront les étapes en montagne. Au début, les coureurs vont se concentrer pour avoir un bon rythme – mais pas sur le rythme le plus rapide de course – et aussi sur la sécurité. Trop souvent, un accident à ce stade précoce peut annihiler les chances de victoire d’un concurrent.

  • Tyler Hamilton s’est ainsi cassé la clavicule en deux endroits lors de la première étape du Tour 2003. Il a pourtant terminé la course en 4ème position au général et a même gagné une étape en montagne. D’autres n’ont pas eu autant de chance. Un accident dans les premières étapes de la course peut impliquer de passer des semaines ardues sur des routes abruptes, voire d’avoir des contusions et des os cassés.

Où et comment regarder le Tour de France en ligne | Le VPN

Si l’on est sur un parcours qui se joue dans le sens des aiguilles d’une montre, comme c’est le cas en 2017, les coureurs arriveront d’abord dans les Alpes. Les Alpes sont les montagnes les plus hautes et les plus escarpées d’Europe, la Tour essaie de frapper autant de personnes que possible. Quand il s’agit des coureurs et de la course, c’est là que les vrais cyclistes font la différence. Les cols qu’ils traversent dépassent 4 000 mètres avec des dénivelées qui peuvent aller jusqu’à 20% dans certains endroits et en moyenne 10% ou plus. Les cyclistes qui n’ont pas le cœur, les poumons, les jambes et la force mentale pour dépasser ces montagnes tombent, s’ils ne finissent pas une étape dans le délai imparti, ils sont disqualifiés de la course. Même ceux qui finissent dans la durée limite peuvent se retrouver une ou plusieurs heures derrière les leaders.

  • Les routes de montagne ne sont pour la plupart ni accessibles ni très bien entretenues. Situés à l’écart de là où vivent les populations, elles sont souvent endommagées par la glace, la neige, la pluie, les glissements de roche et d’autres éléments. Elles ne sont maintenues en état qu’au minimum. Ces routes ne sont souvent qu’une voie large, en mauvais état et sont construites à partir de matériaux vétustes qui ne sont pas prévus pour une conduite en douceur en vélo. Les dénivellées sont également fortes. Les cyclistes peuvent voir la dénivelée très rapidement en quelques kilomètres après une série d’épingles à cheveux.

Entre les Alpes et les Pyrénées se trouve le sud de la France. Ici, les cyclistes vont subir de fortes températures et des étapes plates, souvent en proie aux vents, qui peuvent faire que les coureurs sont exposés à des vents moins favorables. Un vent latéral fort aura le groupe de coureurs répartis dans une ligne longue, mince et diagonale appelée l’échelon. Les coureurs à l’avant auront le pire, se battre contre le vent, tandis que ceux qui sont à l’arrière auront un temps beaucoup plus facile. Les Pyrénées sont à la fois espérées et redoutées. Dans le cas de la course de 2017, ils vont signifier que la fin est proche, mais pour y arriver, il faut traverser la partie la plus haute et la plus raide des cols et routes escarpées des montagnes.

  • Lors de chaque Tour, deux jours de repos sont programmés pour les cyclistes. L’ironie, c’est que les coureurs passent tout de même leur journée en selle. Sinon, s’ils ne font pas de « tours de récupération », leurs muscles commenceront à leur faire mal, ce qui peut engendrer douleurs et crampes.

A partir des Pyrénées, la route remonte vers le nord et conduit les coureurs à la périphérie de Paris et à la dernière étape. La phase finale est toujours la même. Les coureurs arrivent ensuite dans la banlieue parisienne, se rendent en ville et rejoignent les Champs Elysées. Quand ils arrivent sur les Champs-Elysées, ils commencent un circuit de 6 tours au niveau du haut et du bas de l’avenue. La rue est pavée et bondée, le vainqueur de la course met souvent du temps à se décider, mais s’octroie toujours un peu de temps pour mettre en avant l’équipe et profiter de sa popularité. Les coureurs en avant peuvent s’attendre à être très bien vus à la télé et il y reste toujours une dernière chance pour gagner la dernière étape.

Gagner le Tour est une affaire difficile et tout le monde ne fait pas cette course pour les mêmes raisons. Le Tour lui-même est une course avec un gagnant, le gagnant du CG ou classement général. C’est l’homme qui termine la course avec le temps global le moins élevé. Chaque étape est considérée comme une course individuelle mais avec un vainqueur au CG, un finaliste et un dernier finisseur en troisième place. Cela peut prendre 70 ou 80 heures au gagnant pour finir tout le Tour, la plus petite différence jamais enregistrée entre le premier et le deuxième était de 8 secondes. L’homme qui dirige la course reçoit le fameux maillot jaune pour symboliser son avance. Le maillot change généralement de mains plusieurs fois tout au long de la course et est de loin celui qui est le plus recherché.

Les termes importants à prendre en compte concernent ceux de Peloton, tête de course, échappée, attaque et queue de peloton. Ce qu’ils ont tous en commun, c’est qu’ils se réfèrent à différents groupes de cyclistes dans la course et à leur position par rapport au leader. Le Peloton est le groupe principal, la masse des coureurs. La plupart du temps, le Peloton restera ensemble, mais les conditions de vent ou de montagne peuvent le faire exploser. Lorsque le Peloton éclate, les leaders s’appellent Tête de la Course. Si le Peloton se décompose parce qu’un groupe de coureurs a accru son rythme, on appelle cela une échappée. Dans le cas où un coureur ou un petit groupe de cyclistes essaye de se séparer du groupe principal, on appelle cela une attaque. Les attaques ont lieu fréquemment, en particulier pendant les étapes de montagne et vers la fin de la course. Queue de peloton désigne quelque chose que vous ne voudriez jamais subir. Cela signifie que le Peloton a réussi à vous laisser derrière, si vous ne vous rattrapez pas le groupe, vous pourriez même être éliminé.

  • Il y a des zones de ravitaillement définies pour chaque étape. Sur ces espaces, seul le staff de l’équipe est autorisé à distribuer des sacs de nourriture et de boissons aux coureurs. Tous les autres aliments doivent être transportés par les cyclistes eux-mêmes, les produits fournis aux coureurs à l’extérieur des zones peuvent entraîner des pénalités. Dans la nourriture consommée, on trouve notamment de petits sandwichs, des barres électriques, des gels et des barres de bonbons. Les boissons comprennent de l’eau, des boissons de l’effort et des sodas. Le coureur moyen va brûler plus de 6 000 calories uniquement pendant la course.

Les 6 sous-courses du Tour de France | Comment puis-je regarder le Tour de France depuis l'étranger | Le VPN

Pendant le Tour, il y a 6 sous-courses, notamment la course à la victoire du CG. Il s’agit notamment du Maillot vert, du Maillot blanc, du Maillot à pois, celui du coureur le plus combatif et la compétition par équipe. Le Maillot vert est décerné au sprint le plus rapide de la course. Pendant les étapes sur du plat, où il n’y a pas de sprint dans les montagnes, les organisateurs de course mettent en place des lignes de sprint intermédiaires. Des points sont attribués au moment où l’on franchit la ligne, ceux qui atteignent les premiers cette ligne obtiennent plus de points que les autres, et l’homme ayant le plus de points accumulés à la fin de l’étape gagne le Maillot vert du jour.

Le maillot blanc est décerné selon le temps et donné au meilleur coureur de moins de 25 ans. Cette compétition récompense les capacités athlétiques chez les jeunes cyclistes, les coureurs qui n’ont pas assez de kilomètres dans leurs jambes pour concourir réellement pour la victoire dans le CG. Pour ceux qui sont en course, les gagnants et les candidats au Maillot blanc sont souvent les coureurs qui seront les vainqueurs au CG lors des prochains Tours.

Le Maillot à pois est pour les grimpeurs, les coureurs qui excellent dans la haute montagne et peuvent être escomptés comme étant devant à chaque étape. Les montagnes, comme les étages plats, ont des lignes de points intermédiaires situées au sommet des escalades le long de la route de chaque journée. Le coureur qui traverse le premier gagne le plus de points, celui avec les points les plus accumulés à la fin de chaque journée gagne le Jersey.

Le coureur le plus combatif est une classification moins facile à définir. C’est en fait un mix d’agressivité tempérée et d’esprit sportif. Le coureur qui remporte ce prix sera vu comme étant le plus acharné de la course, poussant le Peloton à aller plus vite, en essayant de gagner chaque fois qu’il le pourra. Il sera également connu dans tout le Peloton comme un bon sportif et pas quelqu’un du genre à faire des coups bas.

 

  • La pichenette consiste à utiliser vos coudes pour arrêter, gêner ou pousser l’homme à côté de vous. Il n’est pas rare que les coureurs moins appréciés tombent sous le coup de pichenettes répétées. Un homme qui n’est pas aimé par tous ne peut pas gagner dans ces conditions.

La compétition par équipe est comme le CG, mais il s’établit sur le temps écoulé pour l’équipe et non au niveau individuel. Chaque équipe a 9 hommes, les règles de course définissent les cinq premiers hommes à passer la ligne. Quand il s’agit de la course, c’est l’équipe qui compte. Vous pouvez gagner la course mais vous ne pouvez pas le faire sans vos coéquipiers. Voici une rapide description des types de coureurs que vous pourriez trouver dans une seule équipe du Tour de France.

  • L’homme du Classement Général (CG)

C’est le coureur le plus susceptible de gagner la course et il peut même être un gagnant de course préféré ou passé. Il sera un coureur fort sur les appartements ainsi que dans les montagnes, est susceptible de remporter une étape ou deux, est susceptible de gagner un Jersey Vert ou Polka Dot le long du chemin et le plus protégé par l’équipe et la tactique de l’équipe.

  • Le Sprinter

Le sprinter est l’homme le plus susceptible de gagner en sprint. Les éboulements se produisent à plat lorsque le Peloton atteint la ligne de finition en tant que groupe. Les coureurs du sprint s’appuieront sur un homme de tête pour les accélérer dans les derniers mètres lorsque le sprinter déclenchera une explosion d’énergie qui lui permettra d’atteindre des vitesses supérieures à 65 kilomètres par heure. Les sprinters peuvent également remplir d’autres rôles au sein de l’équipe lorsqu’il n’y a pas de points de sprint, ils peuvent également abandonner la course ou se retirer de la course lorsque le Peloton atteint les hautes montagnes.

  • Le leader

L’homme en tête est un autre coureur fort, mais pas le sprinteur préféré. Il roulera le sprint près du début de la course alors que le Peloton s’approche du final. Son travail est d’éviter les accidents sur le sprint, de faire pression sur d’autres équipes en donnant un rythme élevé et de fournir au sprinter un rythme pour se glisser derrière lui sur la ligne d’arrivée. Le leader peut également remplir d’autres rôles dans l’équipe.

  • Le grimpeur

Le grimpeur est un coureur fort, habitué à monter sur des terrains vallonnés et montagneux, mais pas un sprinter fort en soi ou nécessairement un homme du CG. On peut s’attendre à ce que le grimpeur finisse avec le Peloton sur une scène plate et brille dans les montagnes où il peut être vu en début de course ou même en remportant l’étape. En chemin, le travail du grimpeur est d’amener l’homme du CG au sommet, de le garder en sécurité et d’attaquer le début du groupe en les obligeant à rouler plus vite qu’ils ne le souhaitent.

  • Le Porteur

C’est un poste pour les jeunes coureurs ou ceux qui sont nouveaux dans la tournée. Cela leur permet d’organiser le Tour, d’être dans les conditions et, surtout, d’aider à conditionner leur corps afin qu’ils puissent être compétitifs à un moment ou à un autre. Il ne s’agit pas de sprinteurs ou de grimpeurs, susceptibles de s’éloigner dans les montagnes ou de sortir de la course avant la fin, mais un membre important de l’équipe. Le travail du porteur est de s’occuper des autres coureurs. Ils portent l’eau et de la nourriture supplémentaires pour les dirigeants de la course, ils retournent à la voiture de l’équipe pour récupérer ce qui est nécessaire, ils peuvent sacrifier leur vélo à un meilleur coureur après un accident et généralement s’attendre à se mettre entre le Peloton et les meilleurs coureurs de l’équipe.

Où et comment regarder le Tour de France en ligne ? Le VPN

Comment puis-je regarder le Tour de France depuis l’étranger

Si la course est complexe, il est toutefois assez simple de la suivre. Elle est diffusée à la télévision en direct tous les jours, par le groupe de TV national français. La course est aussi accessible sur les chaînes partenaires dans certains pays, mais quand ce n’est pas le cas, il existe des alternatives. Pour moi, un VPN pour regarder le Tour de France est la seule solution. VPN signifie Virtual Private Network ou réseau privé virtuel et ce sont les trois lettres les plus importantes de la sécurité sur Internet. Les VPN comblent les manques en termes de sécurité laissés par les pare-feu, les antivirus et les anti-logiciels malveillants, avec l’avantage supplémentaire de débloquer des contenus géo-restreints dans le monde entier. Ils fonctionnent en masquant les adresses IP, ce qui permet aux internautes de faire apparaître leurs ordinateurs comme étant situé dans le pays de leur choix. Quand il s’agit de regarder le Tour de France de l’extérieur de la France, c’est donc le chemin à parcourir.

Mais ce qu’il y a de mieux, c’est que les services les mieux notés comme Le VPN coûtent moins de 5 € par mois. Le VPN dispose de trois protocoles différents, dont un HybridVPN, spécialement conçu pour diffuser du contenu sur Internet et débloquer le réseau TV national français qui diffuse le Tour de France. Alors vu que je traite des avantages, le VPN va également contourner les serveurs de vos FAI locaux, ce qui signifie qu’ils ne seront pas en mesure de limiter vos vitesses de connexion ou de bloquer vos connexions, ce qui vous permet de ne pas rater un seul coup de pédale pendant le Tour.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !