Pokémon Go : craintes sur la collecte de données

Pokémon Go : craintes sur la collecte de données

Concernant la collecte des données de géolocalisation effectuées dans le jeu Pokémon Go, les médias dévoilent leurs premières inquiétudes.

D’après The Intercept, le site du journaliste Glenn Greenwald, qui est à l’origine des révélations Snowden : « Pokémon Go est géré par un homme dont l’équipe a littéralement conduit à la pire débâcle concernant la vie privée de l’ère Internet. » Ce qui fait craindre le pire concerne le passé de John Hanke, qui est l’ex-patron de la division Geo de Google : il a géré pour ce groupe la partie localisation – notamment Google Maps et Google Street View – avant de fonder et de diriger Niantic, l’éditeur de Pokémon Go. A l’époque du scandale « Wi-Spy », John Hanke est l’homme qui dirigeait cette branche de Google.

Comme le rappelle The Intercept, ce fameux scandale Wi-Spy a débuté quand les autorités allemandes ont annoncé en avril 2010 que les Google Street Cars, qui étaient en charge de cartographier les routes du monde entier, collectaient aussi en même temps de façon illégale des données Wifi. Dans un premier temps, Google s’était défendu en expliquant que ces véhicules ne récupéraient que des méta-données tels que l’emplacement ou le nom du réseau wifi. Mais le géant américain a également admis par la suite qu’il y avait pu avoir des collectes plus larges de collectées, en raison du fait d’un projet isolé clandestin d’un ingénieur de Google, plus tard identifié comme Marius Milner.

Deux années de controverse et d’enquêtes ont suivi. Ensuite, le gendarme des télécoms américain, la FCC, a finalement affirmé dans un rapport que les Google Street Cars avaient effectivement récupéré de façon extensive des données qui avaient échangées sur les réseaux Wifi : cela concernait non seulement des historiques de navigation, mais aussi des e-mails et des mots de passe. Ce qui est encore plus inquiétant, c’est que des échanges mail cités dans le rapport montraient également que des hauts responsables de Google étaient effectivement bien au courant de cette collecte, et que cela n’avait pas été seulement requis par Milner.

Alors on peut se demander quel rapport existe avec le jeu Pokémon Go qui est en train de sévir partout dans le monde ou presque…

En fait, ce qu’il faut savoir c’est que le brevet qui est derrière le jeu a été créé de façon commune entre Hanke et Milner, les deux personnages clé de la vaste collecte de données des Google Cars. Car la lecture du brevet est explicite : « L’objectif du jeu peut être directement lié à la collecte de données. Le jeu [pourrait inclure] une tâche qui consiste à acquérir des données sur le vrai monde comme condition pour progresser dans le jeu […] Selon nous, le vrai challenge est de motiver les joueurs à donner constamment des données, même après l’excitation initiale de l’innovation technologique. Le processus de collecte de données doit être divertissant. Nous sommes convaincus que le côté fun est un aspect important d’un tel service de collecte de données. »

D’après les règles concernant la vie privée stipulées par Niantic que le Wall Street Journal a épluché, Pokémon Go peut récupérer, lorsque vous jouez, la localisation de votre téléphone, mais également votre adresse IP et la dernière page internet que vous avez consultée. Ces informations alors reliées à votre compte Google (qui permet, si on le veut, de se connecter au jeu), Niantic peut alors les partager avec la société Pokémon Co., en partie détenue par Nintendo.

Pour garantir un maximum de confidentialité et de sécurité quand vous surfez depuis votre ordinateur, votre tablette et votre mobile, utilisez un service VPN. Avec Le VPN, vous gardez votre vie privée et vous vous assurez que vos données demeurent anonymes.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe, grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage implique l’impossibilité d’interagir avec vos données personnelles,  même quand vous utilisez un Wi-Fi non protégé. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN, vous pouvez ainsi diriger de façon aisée votre trafic en choisissant l’un des 800 serveurs disponibles dans 114 pays. Ainsi, en utilisant le meilleur VPN disponible, votre connexion Internet reste anonyme et sécurisée, quel que soit l’endroit où vous accédez au web, même en jouant à Pokémon Go !

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !