N’encouragez pas les pirates en payant les rançons qu’ils demandent

N’encouragez pas les pirates en payant les rançons qu’ils demandent

La problématique : les pirates qui demandent les rançons

Ceux qui suivent un peu les news du monde informatique, ont dû en entendre parler en fin d’année dernière. La nouvelle fut étonnante, Uber aurait payé la somme de 100 000 dollars US pour que le groupe d’hacker, qui avait volé certaines données de la boite de chauffeurs, garde le piratage secret. Il s’agissait du vol des données personnelles de 50 millions d’utilisateurs.

Plus récemment on apprenait que Hancock Health, une organisation possédant des hôpitaux et d’autres institutions médicales dans l’Indiana, avait payé l’équivalent de 55 000 $ en Bitcoin, pour que des hackers remettent en fonction le système informatique de leurs hôpitaux.

Ces faits sont-ils isolés, ou permettent-ils d’assurer que les rançons demandées par certains pirates sont plus souvent payées qu’on ne le croit ? Et bien si on en croit le portefeuille de crypto-monnaie qui recevait les paiements de WannaCry, les 140 000$ présent dessus laisseraient à penser que régler les factures des ransomwares et autres virus est plus commun qu’on ne le pense.

En 2016, IBM avançait, après une étude, que 70% des professionnels impactés par un malware demandant une rançon, finissaient par payer la note.

Certaines entreprises, américaines notamment, ont même avoué avoir une caisse spéciale, composée de crypto-monnaie, dans l’éventualité d’être la cible d’un ransomware.

Qui paie ?

A la vue de ces éléments, il est possible de répondre à la question, oui, les entreprises et certains particuliers, paient les pirates. Il est plus difficile d’obtenir des chiffres concernant les personnes physiques, mais du côté de l’entreprise, il semblerait que payer soit plus ou moins la norme.

C’est assez compréhensible que les entreprises soient plus enclin à payer, elles veulent se débarrasser du problème rapidement, afin de pouvoir reprendre leur activité et éviter au maximum le manque à gagner des jours non travaillés.

Mais que cela soit au niveau des entreprises ou des particuliers, ce n’est pas vraiment la meilleure des stratégies. Payer encourage le crime. Quand une entreprise paie les pirates, elle les encourage à demi-mots à être de nouveau ciblée. Quand c’est un particulier qui accepte de régler une rançon, il finance et encourage les pirates. Comme ce fut le cas pour le piratage d’HBO l’année dernière, où après avoir payé une première rançon, l’entreprise s’est fait à nouveau dérober des séries, les pirates ayant bien entendu réclamé à nouveau de l’argent. De plus, il ne faut pas oublier, que payer ne résout pas toujours le problème, beaucoup de particuliers ont payé les sommes demandées par les ransomwares sans ne jamais recevoir la clé qui aurait dû leur permettre de déchiffrer leurs données.

Tout ça pour vous dire que, quoi qu’il arrive, et qu’elles que soient les données qui sont stockées sur votre machine, payer ne réglera pas le problème à long termes, et peut être même pas à court termes. Payer les rançons c’est encourager la propagation de ces problèmes.

Que peut-on faire ?

Chez Le VPN, nous ne pouvons pas empêcher les comportements à risque, tout au plus nous pouvons vous mettre en garde comme nous le faisons ici. Mais ce que nous pouvons faire pour vous, c’est vous proposer un système Vpn hautement sécurisé qui réduira déjà beaucoup les risques, et plus important encore, 1 an d’abonnement chez Le VPN, ne vous coutera qu’une fraction de la somme que n’importe quel ransomware pourrait vous demander !

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !