L’Europe dévoile sa force anti-cybercriminalité

L’Europe dévoile sa force anti-cybercriminalité

L’Union européenne vient d’annoncer qu’elle testera à partir de septembre le fonctionnement d’une force d’intervention commune contre la cybercriminalité. L’objectif de cette équipe est faciliter la coordination des enquêtes entre les différents pays européens.

Pour endiguer le développement de la cybercriminalité en Europe et ailleurs dans le monde, l’Union Européenne vient de décider de nommer le britannique Andrew Archibald à la tête de la Force d’action anti cybercriminalité européenne (European Cybercrime Task Force). Le conseil d’administration sera composé de personnalités issues de l’EC3 (European Cybercrime Centre – EC3), du FBI, de la NCA (la National Crime Agency britannique) et de la BKA (Bundeskriminalamt ou Office fédéral de police criminelle allemande).

Des enquêteurs spécialisés, familiers des nouvelles technologies, seront recrutés dans les forces de police de 7 pays – Autriche, France, USA, Angleterre, Hollande, Allemagne et Italie – et installés à la Haye à l’EC3. Des chercheurs en cybercriminalité d’Australie, du Canada ou même de Colombie devraient également travailler ponctuellement avec les forces de la J-CAT (Joint Cybercrime Action Task Force).

L’objectif est de pouvoir fédérer les différentes équipes d’enquêteurs situées dans plusieurs pays. Les Etats participants seront ainsi en mesure, selon la direction de l’autorité, de transmettre plus rapidement le dossier d’un réseau cybercriminel afin d’arrêter plus facilement les cyber-malfaiteurs. Les enquêteurs pourront ainsi comme Internet dépasser les frontières. « La forme traditionnelle de maintien de l’ordre ne fonctionne tout simplement pas. Nous devons penser et travailler différemment », a indiqué Paul Gillen, responsable de l’European Cyber Crime Centre.

Cette force européenne conjointe dédiée à la cybercriminalité sera mise en place pour une durée de 6 mois, à partie de septembre. L’équipe se concentrera sur les enquêtes portant sur la cybercriminalité transfrontalière, les botnets, les chevaux de Troie bancaires et sur le Darknet, entre autres opérations contre la cybercriminalité.

Si le projet est probant, il pourrait être étendu aux 28 États membres de l’Union Européenne.

La solution la plus sûre pour vous prémunir des cybercriminels et protéger votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette lors de vos connexions internet est d’utiliser un service VPN. Vous vous assurez ainsi qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet non protégée. Vous évitez que vos mots de passe bancaires, vos comptes e-mail ou vos profils de réseaux sociaux soient interceptés et exploités à votre insu.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rend impossible toute interaction avec vos données personnelles, et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Ainsi, vous vous assurez  les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée, depuis votre ordinateur, tablette ou téléphone portable.

Articles relatifs:

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair