Les géants du net alliés de la cybercensure ?

Les géants du net alliés de la cybercensure ?

Apple, Google, Facebook, IBM mais aussi Microsoft ont rencontré le président Chinois ce mercredi 23 septembre lors du forum Chine-Etats-Unis.

Ce dernier qui se tient à Seattle donne l’occasion aux hauts responsables du secteur de l’Internet d’une rencontre au sommet avec le Président Xi Jinping.

On peut se poser la question de savoir, comme le fait l’association Amnesty International, si le fait que les entreprises de technologie américaines se rapprochent du gouvernement chinois ne va pas les rendre complices de cette cybercensure mis en place par l’empire du milieu l’emprisonnement de personnes qui n’ont fait qu’exercer leur droit à la liberté d’expression en ligne.

Les entreprises de technologie américaines font effectivement passer les personnes et les principes avant le profit. Elles ne doivent pas toutefois, dans leur souhait d’accéder au lucratif marché chinois, oublier et laisser faire la répression en ligne.

En effet, un nouveau projet de loi chinois sur la cybersécurité vise à renforcer la censure et la surveillance exercées par le gouvernement de Pékin sur Internet.

Ce dernier se targue de vouloir préserver la « souveraineté du cyberespace » en Chine. A ce titre, les fournisseurs de service seraient tenus de stocker toutes les données personnelles, et de les livrer aux autorités.

D’après ce qu’a publié le New York Times, les autorités chinoises ont d’ailleurs récemment demandé à des géants américains du secteur des technologies de s’engager à respecter de telles pratiques.

En Chine, la liberté d’expression est, depuis de nombreuses années, sévèrement réprimée sur Internet. Et cela ne s’est pas arrangé depuis l’arrivée au pouvoir du président Xi Jinping, puisque des centaines de personnes ont été placées en détention pour le seul fait d’avoir exprimé leurs opinions sur le net.

Des milliers de sites et notamment des sites d’information internationaux comme ceux de la BBC et du New York Times restent toujours bloqués en Chine. Idem pour Facebook, Instagram et Twitter. Par ailleurs, de très nombreuses phrases sont censurées sur les médias sociaux, en particulier toutes celles mentionnant la répression du mouvement de la place Tiananmen en 1989.

Par ailleurs, des sociétés basées dans des pays comme le Royaume-Uni, l’Allemagne et l’Italie exportent des logiciels permettant à différents gouvernements, dont celui de Pékin, d’accéder aux ordinateurs de personnes qui défendent les droits de l’homme mais aussi de blogueurs et de journalistes et qui permettraient aux personnes ciblées d’être inquiétées voire même emprisonnées.

Pour contourner efficacement la censure sur Internet en Chine ou ailleurs, sans en subir les représailles, optez pour les services d’un VPN qui vous permettent de choisir votre pays de connexion. Vous pourrez ainsi choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez alors accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, sans que personne ne puisse suivre vos mouvements sur Internet. Abonnez-vous dès aujourd’hui au service Le VPN et profitez d’une offre clé-en-main, pour surfer en toute liberté et en toute sécurité.

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois

Laisser une répone