Les fraudes à la CB ont explosé

Les fraudes à la CB ont explosé

Attention aux fraudes à la CB de toutes sortes ! D’après le rapport de l’Observatoire national de la délinquance (ONDRP), publié le 1er septembre, les victimes d’escroqueries à la carte bancaire sont de plus en plus nombreuses, même si pour la moitié d’entre elles le préjudice est inférieur à 240 euros.

Selon l’ONDRP, un peu plus d’un demi-million de personnes ont été victimes d’une fraude bancaire en 2010. Et ce chiffre s’élève à 840 000 pour 2013, ce qui représente une hausse de 67%.

Si seulement 2,5% des Français possédant un compte bancaire interrogés ont subi une attaque, ce chiffre est en constante augmentation depuis l’enquête de l’ONDRP de 2011. Les attaques se multiplient : sur les quatre années d’enquête, on constate que le volume de ménages victimes de débits frauduleux multiples a augmenté de 68% passant de 274 000 victimes déclarées en 2011 à 461 000 en 2014.

Les criminels ont des profils variés, car d’après Christophe Soullez, chef de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), on a aussi bien affaire à des organisations criminelles, mais aussi à de petits escrocs isolés.

Un tiers des escroqueries sont d’un montant inférieur ou égal à 100 euros. Un quart représente un préjudice compris entre 100 et 300 euros et un quart porte sur des débits compris entre 300 et 1000 euros. « En cumulant les quatre années d’enquête, on estime à 1146 euros le montant moyen du dernier débit ou de la série de débits déclaré par les ménages victimes d’escroquerie », indique les services de l’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (INHESJ).

Avec la multiplication des relevés en ligne, 67% des victimes ont découvert elles-mêmes la fraude. Pour les autres, c’est leur banque qui a contacté le client pour l’avertir d’un mouvement suspect. Les ménages sont certes plus vigilants même si 60% d’entre eux ne savent pas comment un tiers a pu prendre possession de leurs données bancaires.

Sur le mode opératoire, cette enquête ne porte que sur les ménages ayant déclaré connaître la manière dont ils ont pu être escroqués, soit seulement 41,5% des cas. Toutefois, pour 34% des victimes, cela est lié à un achat en ligne; pour 17% des conséquences d’un achat dans le commerce traditionnel; pour 12% d’un retrait d’argent dans un distributeur piraté.

Dans 60% des cas, la carte bancaire a ainsi servi à effectuer un achat, principalement sur Internet (79%), et pour 50% en France.

Pour vous prémunir des cybercriminels, la solution la plus sûre est d’utiliser un service VPN. Vous vous assurez ainsi qu’aucune personne mal intentionnée ne puisse écouter et utiliser les données que vous envoyez, même lorsque vous utilisez une connexion internet non protégée. Vous évitez que vos mots de passe bancaires, vos comptes e-mail ou vos profils de réseaux sociaux soient interceptés et exploités à votre insu.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe, en utilisant l’algorithme AES-256, qui empêche toute interaction avec vos données personnelles, même si votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN, vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Vous vous assurez ainsi les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée, depuis votre ordinateur, tablette ou smartphone.

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!

Laisser une répone