L’Algérie censure le web

L’Algérie censure le web

Les excuses sont variées pour accentuer la censure d’internet ! Le gouvernement algérien a annoncé des mesures de cybercensure sans précédent. Le gouvernement a décidé de réagir avec fermeté à la vague de fraudes qui avait émaillé la première session du baccalauréat du 29 mai au 2 juin dernier, en bloquant Facebook et Twitter et autres sites – notamment Google pendant plusieurs heures-  car ils auraient contribué à ces fuites.

Cet argument peine à convaincre en Algérie. En fait, à travers cette censure générale qui ne dit pas son nom, les autorités ont démontré avec une main de fer qu’ils ont enfermé le web de façon définitive dans un carcan politique.

L’Algérie fait la Une de la presse internationale en ayant ainsi de façon très brutale et générale supprimé l’accès à Facebook ainsi que des autres réseaux sociaux.

Et si cette décision surprend, elle effraie surtout. Elle démontre en effet que les autorités algériennes disposent désormais d’une véritable arme politique : elles ont ainsi développé les outils nécessaires pour  priver toute la population de l’accès à divers sites internet. Cette capacité de répression inquiète effectivement la communauté internationale.

Le recours excessif au blocage de ces sites témoigne de fait des limites de l’Etat algérien. Ces institutions se montrent incapables de gérer de simples fuites de sujet d’examens. Elles peinent à se faire respecter autour d’un simple concours de baccalauréat qui tourne au “complot” contre la sécurité nationale !

Le gouvernement agit ainsi de manière extrême mais aussi inconsciente : en effet, les perturbations enregistrées depuis le blocage de l’accès à internet le 18 juin, et qui se sont poursuivies depuis en Algérie, notamment le 19 juin qui était le premier jour des examens partiels du baccalauréat, ont empêché de nombreuses entreprises algériennes de fonctionner  normalement. L’impact sur l’économie algérienne déjà isolée au niveau international n’est pas négligeable. Et il n’y avait pas que les réseaux sociaux qui étaient concernés par ce dispositif de filtrage des sites internet. L’accès au moteur de recherche Google a été fortement bloqué pendant de longues heures. En quoi Google menace-t-il le déroulement des épreuves du Baccalauréat ?

La direction générale de l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), n’a pas voulu faire de commentaires à faire à ce sujet. Seule une source autorisée du secteur de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication a indiqué que cette “coupure des réseaux sociaux a une relation directe avec les examens partiels du baccalauréat qui débuteront demain dimanche”.

Si l’on en croit le site Hashtag-Algérie cité par l’agence Ecofin, les autorités ont décidé d’«interrompre partiellement ou totalement » les services internet dans l’ensemble du pays, et ce, durant la période correspondant à la seconde session du baccalauréat.

Est-ce que cette censure pourrait durer cet été voire même plus longtemps ?

Si vous prévoyez de vous rendre bientôt en Algérie, optez pour les services du meilleur VPN pour contourner efficacement la censure sur Internet : un VPN (de l’anglais Virtual Private Network) vous permet de choisir votre pays de connexion. Quel que soit le pays où vous vivez, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous serez ainsi en mesure d’accéder librement et dans l’anonymat aux réseaux sociaux et aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, et cela sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet.

Vous pourrez ainsi regarder les informations ou écouter la musique de votre choix ! Abonnez-vous vite à Le VPN, pour surfer en toute liberté et en toute sécurité. Un internet sans limites vous attend,  avec Le VPN pour surfer selon vos règles.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!