La face cachée du big data…

La face cachée du big data…

Le Big Data est généralement présenté comme une révolution positive. Ainsi, grâce au Big Data, on nous explique que la vie des individus et des entreprises ne pourrait qu’être améliorée. Pourtant, cela n’est pas si certain. Les données et leur exploitation deviendraient donc l’or noir de demain, forcément cela va intéresser les cybercriminels qui vont vouloir s’en emparer. En fait, la délinquance profite des réseaux numériques et contribue au développement de comportements illégaux en matière économique et financière : cyberblanchiment, vol de données personnelles, cyberattaques, atteintes à l’e-réputation…

Des millions de données sont de fait collectées chaque jour par des entreprises, lorsque nous surfons sur internet, nous envoyons des emails ou faisons des achats en ligne. Les entreprises analysent ces données en voulant mieux cibler leur clientèle et développer de nouveaux marchés. Avec le Big data, ces données se multiplient et le phénomène sera encore démultiplié avec les objets connectés.

Deux rapports, l’un de l’Agence européenne de sécurité des réseaux (ENISA), l’autre d’Europol, qui viennent d’être publiés montre que les questions de cybersécurité sont plus que jamais d’actualité.

On part effectivement du constat que l’Europe est de plus en plus dépendante d’Internet, ce qui attire des cybercriminels du monde entier : on voit le développement d’un « crime as a service business model ». Ce modèle consiste, pour des criminels qu’ils soient organisés ou pas, à louer des botnets, les services de hackers qui gère du déni de service, du vol de données…

Ce phénomène est d’ailleurs renforcé par l’anonymat permis par internet. Et insidieusement, une part croissante de ces activités cybercriminelles passe par le Deep Web, c’est-à-dire la portion d’internet qui n’est pas indexée par les moteurs de recherche. Dans ce Deep Web, on trouve les Darknet, des réseaux peer-to-peer qui utilisent des technologies comme The Onion Router (TOR) ou encore l’Invisible Internet Project (I2P).

Il existe également des marchés criminels, dont le plus connu est la Silk road, mais il en existe d’autres : Agora, Outlaw…

Par ailleurs, l’utilisation de crypto-monnaies non régulées comme le bitcoin permettent de garantir l’anonymat et donc l’impunité des cybercriminels.

Voici quelques-unes des formes de cybercriminalité actuelles :

  • Malware : Dans le modèle du « crime as a business model », les organisations criminelles classiques peuvent commander plusieurs types de malwares différents : ainsi, les ransomware rendent inopérant l’appareil de la victime (notamment par l’encryptage de fichiers de la victime, ce que l’on appelle le cryptoware), jusqu’à ce que cette dernière paye une somme pour le débloquer, d’autres malwares s’amusent juste à installer une backdoor, pour mieux s’y engouffrer plus tard.
  • Fraude à la carte bancaire : via internet, elle ne représente pas moins des 60% de l’ensemble des fraudes à la carte bancaire. On scinde deux choses : l’obtention des données de la carte bancaire, puis leur monétisation.
  • Spam et phishing : il s’agit de la manipulation d’une personne pour qu’elle révèle volontairement des informations ou qu’elle transfère volontairement de l’argent.
  • Attaques sur des infrastructures critiques : en raison des dépendances entre les secteurs, une attaque sur un secteur (transport, santé… ) peut avoir des incidences sur les autres secteurs.

Pour vous protéger de la cybercriminalité, la solution la plus efficace est d’utiliser un service VPN. Ainsi, vous vous assurez qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet non protégée. Vous évitez que vos mots de passe bancaires, vos comptes e-mail ou vos profils de réseaux sociaux ne soient captés et exploités, sans que vous ne vous en rendiez compte.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe, en utilisant l’algorithme AES-256, qui empêche toute interaction avec vos données personnelles, même si votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Et cela, même si vous utilisez une connexion Wi-Fi non protégée.

Avec Le VPN, vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Ainsi, vous vous assurez  les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée, depuis votre ordinateur, tablette ou smartphone.

 

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!