La censure internet Turque s’intensifie

La censure internet Turque s’intensifie

Le gouvernement Turc s’apprête à faire voter une loi qui permettrait aux ministres de bloquer l’accès à un site Internet durant 24 heures, et cela, sans la décision préalable d’un juge.

Après une année 2013 marquée par la divulgation sur Internet de conversations accablantes sur des affaires de corruption, le gouvernement turc continue de chercher des solutions pour éviter que cela ne se reproduise. Lütfi Elvan, ministre de la Communication et du Transport, a ainsi indiqué que le gouvernement travaillait sur un projet de loi pour amender la législation sur Internet.

«Dans les cas où les délais représentent un risque au regard de la sécurité nationale ou de l’ordre public, il sera possible d’agir sur la base d’une notification du Premier ministre ou du ministre concerné», a-t-il confié aux journalistes. Les ministres devront saisir la Direction des Télécommunications (TIB), seule habilitée à bloquer l’accès à un site, qui devra à son tour saisir la justice dans un délai de 24 heures.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement essaie de contrôler Internet en Turquie. Twitter et YouTube avaient déjà été bloqués, Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, évoquait même son souhait d’éradiquer Twitter.

En octobre 2014, la Cour constitutionnelle avait déjà annulé une loi similaire qui confiait à la TIB, une des autorités administratives, le droit de se prononcer sur l’existence d’une menace à l’ordre public ou à la sécurité nationale. C’est désormais au pouvoir exécutif de la définir. Le FAI qui ne voudra pas suivre la décision de la TIB pourra écoper d’une amende de 500000 livres turques (175000 euros).

L’opposition a condamné en bloc ce projet de loi. «Lorsque les dictatures sont en situation de panique, elles ont peur des communications et des correspondances», a indiqué Engin Altay, vice-président du groupe parlementaire CHP (parti républicain du peuple, gauche kémaliste).

Pour contourner la censure sur Internet, optez pour les services d’un VPN qui vous permettent de choisir votre pays de connexion. Quel que soit le pays où vous vivez, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 50 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN, pour surfer en toute sécurité.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!