La blogosphère s’agite à Singapour contre une loi jugée liberticide

La blogosphère s’agite à Singapour contre une loi jugée liberticide

En 2013, Singapour a été classé 149ème pays sur 179 au classement mondial de la liberté de la presse par Reporters sans frontières. Une partie des blogueurs se déchaîne depuis le début du mois de juin en raison d’une licence désormais exigée par le pays auprès de certains sites d’information.

Près de 1500 personnes ont manifesté le 7 juin à Singapour contre de nouvelles règles d’attribution de licences pour les sites d’information qui menacent, selon eux, la liberté d’expression. Le 1er juin, Singapour a en fait adopté une législation qui oblige sites d’actualité -y compris un site exploité par l’américain Yahoo!- de s’enregistrer auprès des autorités.

Auparavant le 5 juin, plus de 130 blogueurs de Singapour avaient symboliquement fermé leurs sites pour dénoncer les nouvelles règles d’attribution de licences pour les sites d’information qui jugent-ils menacent la liberté d’expression. Les protestataires avaient remplacé leurs pages d’accueil par un écran noir portant la mention: « #FreeMyInternet » (libérez mon internet).

L’autorité de contrôle des médias à Singapour MDA ainsi que le gouvernement ont réfuté le caractère liberticide de la nouvelle loi. Ils précisent que les blogs n’étaient justement pas considérés comme des sites d’actualité.

Une pétition en ligne dans laquelle les protestataires s’élèvent contre cette décision aux contours peu précis a aussi été mise en place. L’association Reporters sans frontières dénonce également cette nouvelle loi : elle juge fort probable que l’Etat singapourien « cherchent à se doter d’une possibilité accrue de censure des sites couvrant les événements locaux et ayant un impact sur une part importante de l’opinion publique ». RSF craint également que « le système de caution associé à l’obtention d’une licence n’entraîne un phénomène d’autocensure, particulièrement pour les sites gratuits dont les faibles revenus ne permette en général qu’à assurer les frais de fonctionnement du site ».

Depuis 2009, les initiatives de black-out du Net se sont développées, notamment en France contre Hadopi ou en 2012 avec une journée de manifestation contre les projets SOPA/PIPA aux États-Unis. En Russie, des actions similaires contre la fermeture de Wikipédia n’ont pourtant pas dissuadé les autorités d’instaurer une liste noire des noms de domaines et sites Internet proposant des contenus jugés interdits en Russie.

Contourner la censure dès aujourd’hui, en choisissant d’accéder aux sites Internet de votre choix, grâce à un  VPN à Singapour. Un service VPN Singapour rendra votre connexion Internet totalement anonyme. Il vous suffit pour cela de sélectionner un serveur VPN dans l’un des pays disponibles (France, Allemagne, etc…). Vous pourrez accéder aux sites bloqués et en plus, vous protégerez vos activités sur Internet avec un tunnel VPN sécurisé virtuel incluant un cryptage militaire. L’installation VPN est simple et ne prend pas plus de 2 minutes. Achetez un service VPN ou testez nos offres de VPN gratuit en suivant nos médias sociaux.

Articles relatifs:

Offre Spéciale été

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!