Google juge le projet de réforme de la NSA insuffisant

Google juge le projet de réforme de la NSA insuffisant

Un an après les révélations sur les programmes de la NSA, David Drummond, vice-président et directeur juridique de Google, vient d’estimer que la loi pour réformer l’Agence nationale de sécurité (NSA) aux États-Unis n’était «pas du tout suffisante».

« Le vrai problème mis en lumière par les révélations de Snowden n’est pas celui d’une agence devenue incontrôlable » mais celui du décalage entre le besoin de sécurité et la protection de la vie privée, expliquent dans Foreign Affairs, Daniel Byman, professeur à l’université de Georgetown, et Benjamin Wittes, expert à la Brookings Institution.

Cet avis est aussi partagé par la puissante organisation de défense des droits civiques ACLU. « Nous avons donné à la NSA le pouvoir énorme de surveiller les communications de gens ordinaires. Le scandale, c’est ce qui est légal », selon Janeel Jaffer, un de ses responsables.

Le président Obama en a pris conscience et son gouvernement a proposé une réforme.

«La première version de la loi qui devait être votée par les députés mettait un vrai coup d’arrêt à cette collecte de données qui est au cœur du problème (…) malheureusement, elle a été changée à la dernière minute et complètement vidée de son sens. La loi qui a finalement été votée n’est pas du tout suffisante», a-t-il déclaré à propos de ce texte qui a déjà adopté par la Chambre des représentants et doit encore être étudiée par le Sénat américain dans les semaines à venir.

Ce texte intitulé «USA Freedom Act» ne fait qu’amender le système de collecte des données, sans satisfaire les ONG ni les entreprises de la Silicon Valley. Ces derniers qui se sentent piégés par la NSA à qui ils sont contraints de fournir les données de clients, jugent leur crédibilité entachée, notamment sur les marchés à l’étranger où ils craignent de perdre des marchés.

Quoi que l’on pense d’Edward Snowden  – l’ex-prestataire de la NSA qui a révélé l’ampleur de la surveillance électronique opérée partout dans le monde par les Etats-Unis – « qu’on le voit comme un héros ou un traître, c’est grâce à lui que ce débat a lieu, et c’est un débat essentiel», a évoqué David Drummond.  Et de commenter : «Ce que le gouvernement (américain) a fait pour obtenir toutes ces informations sans que nous, ou qu’aucun citoyen ne soit au courant, cela a vraiment fait du mal à Internet».

«C’est pour cela qu’une réforme de la surveillance est nécessaire pour que l’on nous rende plus de comptes, que tout soit plus transparent et que la collecte massive de données cesse définitivement», a-t-il ajouté.

Un an après les premières révélations d’Edward Snowden dans le quotidien britannique The Guardian, le 5 juin 2013, les détails continuent de sortir sur les méthodes d’espionnage à grande échelle de la NSA. Le New York Times affirmait récemment, selon des documents fournis par Snowden, que la NSA récupérait des photos d’individus pour les utiliser dans ses programmes de reconnaissance faciale.

La meilleure façon de masquer les traces que vous laissez sur Internet est d’utiliser un service VPN. Le VPN permet de réduire vos mouvements en ligne en remplaçant vos informations de routage : votre adresse IP va ainsi être remplacée par une adresse anonyme. Nos serveurs DNS sécurisés gardent le secret des requêtes que vous effectuez, afin que personne ne puisse jeter un œil sur votre historique de navigation.

Votre connexion Internet est cryptée avec un niveau top secret qui vous protège contre les pirates et les oreilles clandestines qui tentent d’écouter ou d’obtenir les informations sensibles vous concernant.

Votre ordinateur est caché derrière les nombreux serveurs du VPN : quand vous êtes connecté au VPN, personne ne peut accéder à votre ordinateur sans passer par les serveurs protégés du VPN.

Articles relatifs:

Offre Spéciale été

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!