Cyberharcèlement et cyberintimidation : lutte et prévention

Cyberharcèlement et cyberintimidation : lutte et prévention

Tout comme les progrès technologiques, la cybercriminalité prend elle aussi une ampleur croissante. Le cyberharcèlement et la cyberintimidation constituent deux problèmes sociaux au cours desquels une personne est maltraitée de manière persistante et délibérée sur Internet. Gagner cette bataille est possible uniquement si chacun joue un rôle dans la création d’un environnement accueillant et sécurisé et s’éduque sur la façon de prévenir ces phénomènes.

Communiquer par le biais des réseaux sociaux et d’autres espaces publics en ligne peut être socialement et professionnellement bénéfique. Cependant, si vous ne faites pas attention, cela peut entraîner de nombreuses conséquences indésirables parmi lesquelles le cyberharcèlement et la cyberintimidation.

Voici quelques statistiques inquiétantes sur ces deux cybercrimes :

  1. 38 % des internautes se disent victimes de cyberintimidation chaque jour
  2. Rien qu’aux États-Unis, près de 1,5 million de personnes sont confrontées au cyberharcèlement au moins une fois par an
  3. Les victimes de cyberintimidation sont 3 à 9 fois plus susceptibles d’envisager de se suicider

Notre époque impose de prendre la cybersécurité au sérieux. L’immense popularité des smartphones et l’essor des réseaux sociaux ont ouvert aux cyberharceleurs et aux cyberintimidateurs un nombre toujours plus important de moyens de nuire à leurs cibles.

Avec des précautions appropriées, comme adopter une bonne hygiène numérique, éviter de partager des données sensibles et masquer son adresse IP grâce à un VPN proposé par un fournisseur réputé, les enfants comme les adultes peuvent vivre des expériences agréables et intéressantes en ligne.

Cyberharcèlement et cyberintimidation : lutte et prévention. | Le VPN

1. Éviter de partager des données personnelles et sensibles

Comme la plupart des gens communiquent à outrance leurs informations sur Internet, les cyberharceleurs disposent d’une opportunité facile de débusquer leurs proies. Avec des dossiers publics disponibles à portée de clic, un agresseur peut rapidement trouver sa victime et persévérer dans son harcèlement.

Faire profil bas sur Internet est l’un des meilleurs moyens d’assurer votre sécurité. Cependant, cela peut poser quelques problèmes à ceux qui ont besoin d’utiliser des plateformes en ligne pour leur autopromotion ou leurs activités professionnelles. Si vous devez vous servir de votre véritable identité sur Internet, soyez très prudent quant aux personnes avec lesquelles vous échangez, ainsi qu’à la proportion de votre vie que vous partagez avec le reste du monde.

Que vous utilisiez les réseaux sociaux pour le travail ou pour le plaisir, vous ne devez jamais divulguer votre numéro de téléphone, votre localisation et votre adresse sur ces plateformes. Sinon, vous incitez le harceleur à passer d’une situation en ligne à une situation hors ligne, ce qui rend les choses encore plus dangereuses.

Quant aux données confidentielles liées à votre travail, vous devez toujours les protéger avant de les déplacer. Que vous téléchargiez des informations dans le cloud ou que vous les transfériez sur un disque de sauvegarde, assurez-vous que les données sont chiffrées et qu’aucun intrus ne peut y accéder.

De plus, utilisez des mots de passe forts pour consolider la sécurité de vos informations personnelles et professionnelles. Plus les mots de passe sont longs et complexes, mieux c’est.

2. Maintenir vos logiciels à jour

En matière de prévention du cyberharcèlement, mettre à jour vos logiciels n’est probablement pas la première chose qui vous vient à l’esprit. Pourtant, procéder régulièrement à des mises à jour de vos programmes est essentiel si vous voulez éviter les fuites de données.

Si vous ne le savez pas encore, de nombreuses mises à jour sont destinées à corriger les failles de sécurité et donc à vous aider à protéger vos informations. Elles sont tout aussi importantes pour les périphériques mobiles que pour les ordinateurs de bureau et portables.

Le cyberharcèlement commence souvent par un agresseur qui paie quelqu’un pour pirater votre compte ou entrer dans votre appareil, puis utilise les données obtenues contre vous. Afin d’éviter que cela ne se produise, vous devez prendre au sérieux la mise à jour de vos logiciels.

De nombreuses personnes ont tendance à retarder autant que possible les mises à jour logicielles. Mais la meilleure solution consiste à paramétrer toutes vos mises à jour pour qu’elles s’installent automatiquement. Ainsi, vous ne serez pas tenté de différer les mises à jour. Vous serez alors à l’abri de toutes sortes de cybercrimes, notamment du cyberharcèlement.

3. Adopter une bonne hygiène numérique

L’hygiène numérique est une expression relativement nouvelle qui fait référence à quelque chose de très important dans le domaine de la cybersécurité. En adoptant une bonne cyberhygiène, vous pouvez vous protéger contre le cyberharcèlement et la cyberintimidation.

Un peu comme l’hygiène physique, l’hygiène numérique vise à parer aux altérations naturelles et aux menaces courantes. Créer une routine d’hygiène numérique n’est pas aussi difficile qu’il y paraît. Quelques pratiques essentielles appliquées dans votre vie quotidienne peuvent améliorer considérablement votre sécurité.

Maintenir votre messagerie électronique bien ordonnée est l’un des premiers pas vers une bonne hygiène numérique. Pensez à vous désabonner de toutes les newsletters dont vous ne vous souciez plus et organisez celles dont vous avez besoin.

Chaque compte et application peut être employé pour vous nuire. Dans ce contexte, prenez l’habitude de désactiver les comptes dont vous ne vous servez plus et de désinstaller les applications que vous n’utilisez plus. Non seulement cela permet d’économiser de l’espace de stockage, mais cela contribue également à votre sécurité générale.

4. Masquer votre adresse IP

L’un des moyens les plus populaires pour les internautes de protéger leur identité contre les menaces en ligne consiste à se servir un réseau privé virtuel, plus communément appelé VPN. Souvent, les cyberharceleurs piratent les appareils de leurs victimes pour pouvoir surveiller leur activité en ligne.

Mais quand vous utilisez un VPN proposé par un fournisseur reconnu comme Le VPN, vous créez un chemin où les informations de votre appareil sont chiffrées, afin que des tiers ou des cyberharceleurs ne puissent pas relier vos activités à vos données personnelles. Cela vous offre alors la possibilité de parcourir le Net anonymement.

Enfin, pensez à associer un VPN à un bon logiciel anti-malware, ce qui renforcera considérablement votre sécurité en ligne, l’objectif ultime.

Connected-v3-100x100

ABONNEZ-VOUS AUJOURD'HUI

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 30 jours et profiter d’Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 100 SITES

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 30 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair

Article rédigé par Vuk Mujović (traduit de l'anglais) @vukmujovic

Vuk Mujović est le fondateur de MacTíre Consulting, un analyste, expert en gestion de données, et un écrivain de longue date sur tout ce qui concerne les affaires et la technologie. Il est l'auteur de blogs, d'articles et d'articles d'opinion visant à aider les entreprises et les particuliers à se développer sans compromettre leur sécurité. Vuk est un auteur invité régulier du blog Le VPN depuis janvier 2018, où il donne son avis d'expert sur les sujets liés à la cybersécurité, la vie privée, la liberté en ligne et la protection des données personnelles. Il partage également souvent ses conseils et ses meilleures pratiques en matière de sécurité sur Internet et de sécurité numérique des particuliers et des petites entreprises, y compris certaines manières différentes d'utiliser un VPN.

Laisser une répone