Débat entre sécurité et protection des données autour du cryptage

Cryptage, protection des données et sécurité

Cryptage, protection des données et sécurité

Le cryptage et la confidentialité des données comme la sécurité sont des thèmes essentiels par rapport à l’Internet d’aujourd’hui. Nous avons trouvé cet article très intéressant dans le New York Times qui donne une vision des défis actuels du monde des hautes technologies à travers une entrevue du sénateur américain Ron Wyden, un membre du comité de sélection du Sénat sur le renseignement : il s’oppose ainsi à la volonté du ministère de la Justice américaine d’obtenir plus de pouvoir afin d’accéder aux données des clients des sociétés high-tech.

Il parle notamment des tiraillements qui existent entre l’industrie des technologies et les autorités fédérales sur les droits civils et la sécurité nationale.

En effet, ceux qui sont garants de l’application de la loi font valoir que depuis plusieurs années des centaines d’enquêtes criminelles ont été retardées de par leur incapacité à accéder à des smartphones verrouillés et à des applications cryptées. Les défenseurs de la vie privée et les entreprises de technologie disent quant à elles qu’un tel accès aurait un impact sévère sur la liberté des individus et sur leurs données personnelles et mènerait à une surveillance massive.

La coopération des sociétés de technologie avec notamment le FBI a été prouvée à plusieurs reprises.

Ainsi, en décembre 2016, des rapports ont montré que Yahoo œuvrait pour satisfaire une ordonnance secrète du tribunal en parcourant des courriels entrants à la recherche de « signatures numériques » liées à une organisation terroriste parrainée par un Etat.

Le sujet des méthodes de cryptage est en jeu et Mr Wyden mentionne également que le FBI

veut que les autorités contournent la surveillance judiciaire pour obtenir les historiques de navigation des Américains. En outre, avec la règle 41, le FBI réclame que l’autorité surveille des milliers ou des millions de victimes de piratage avec un mandat d’un seul juge. Ces victimes de cas de hackings sont des gens ordinaires, pas des criminels. En clair, la règle 41 permettrait au gouvernement de rentrer dans plusieurs appareils avec le mandat d’un seul juge.

Dans tous les cas, cela requiert d’affaiblir les méthodes actuelles de cryptage et d’espionner les navigateurs.
Deux sénateurs John McCain et Richard Burr ont fait une proposition pour offrir au FBI les moyens d’obtenir l’historique de navigation des Américains et une foule de données numériques des américains sans passer par un juge. Le courrier électronique, les journaux de messages texte et certaines informations de localisation seraient inclus. Il y a eu un vote à ce sujet à la fin du mois de juin. On attend la suite.

Tout le monde croit que le FBI

devrait avoir les outils dont nécessaire pour capturer des criminels dangereux. Mais trop souvent ces dernières années, les services de renseignement et d’application de la loi choisissent des approches qui scrutent les données personnelles de millions d’Américains innocents au lieu de cibler les terroristes et les criminels. Or, ce type d’approche ne rend pas les choses plus sûres. Mr Wyden dit que si vous voulez avoir une communauté sécuritaire, vous ne devriez pas être en mesure d’affaiblir le cryptage.

Il s’agit d’un problème sérieux que le peuple américain et ses représentants élus devraient examiner et débattre, plutôt que de permettre au ministère de la Justice de faire passer la loi par un obscur processus bureaucratique.

Comme le souligne Mr Wyden, il existe un moyen d’aborder la question de la sécurité tout en évoquant la question de la liberté : c’est en autorisant des situations d’urgence et la concentration sur les personnes qui constituent réellement une menace.

Pour éviter que vos données ne soient espionnées ou piratées, utilisez un VPN : ainsi, vous pourrez masquer votre identité et protéger votre vie privée.

Le VPN est le meilleur VPN, même lorsque vous utilisez Wi-Fi non protégé !

En effet, le VPN crypte la connexion Internet de l’utilisateur avec un système de chiffrement top secret que personne ne peut pirater, même en utilisant les réseaux Wi-Fi publics dans les aéroports, les gares, les cafés et autres hot-spot Wi-Fi non protégés.

Toutes vos activités en ligne seront conservées en toute sécurité.

Et personne ne peut suivre votre activité en ligne, pas même votre FAI. Contrairement aux VPN gratuits, vos logs ne sont pas divulgués et vous n’avez aucune limite de vitesse de transfert.

Profiter d'Internet selon vos règles

souscrireà partir de €4.95/mois

Pas encore de commentaire.

Laisser une réponse.