Criminalité : entre net et réalité

Criminalité : entre net et réalité

Le cybercrime gagne du terrain dans le monde réel avec l’emploi de services cybercriminels par des criminels traditionnels. On note aussi que de  plus en plus de cas de criminalité impliquent l’utilisation de moyens numériques », résume le Club de sécurité de l’information Française (Clusif) dans son Panorama 2013. 

Selon Eric Freyssinet, chef de la division de lutte contre la cybercriminalité à la Gendarmerie nationale, on peut parler  d’« internationalisation de la criminalité organisée avec des passerelles entre les deux univers. Et la France est très ciblée par ces acteurs-là, sur certains serveurs qui ont été retrouvés par la société de sécurité Symantec, il n’y avait que des données d’entreprises françaises ».

Il cite ainsi un groupe criminel « plutôt basé en Israël » qui a fait appel à des cybercriminels « apparemment basés en Ukraine pour collecter des informations sur les postes de travail d’entreprises ciblées, comme des mots de passe, des numéros de cartes bancaires dans le cadre de virements ».

Le Clusif indique aussi que l’année 2013 a été marqué par de nombreuses arrestations de cybercriminels, notamment liés au groupe des Anonymous, « mais ils n’ont pas disparu pour autant : les coups d’arrêt portés à ces activités sont temporaires et les services fermés rouvrent dans des délais très courts », précise le rapport.

« Les méthodes employées par le collectif ont été reprises et améliorées par les cercles cybercriminels », remarque le Clusif. Ainsi, si 2013 a été « l’année de la décomposition » du réseau Anonymous, « le mouvement a été victime de son succès et des opportunistes se sont servi du mouvement comme un paravent pour revendiquer » leurs actions et « reprennent les codes du mouvement », explique Fabien Cozic, consultant en cybercriminalité pour le cabinet Lexsi.

Le collectif Anonymous se présente comme un mouvement international d’internautes qui souhaite défendre les libertés. Il s’attaque à la fois à des entreprises privées comme Sony, Visa et Amazon mais aussi aux systèmes informatiques des États. En octobre dernier, 13 membres présumés de ce collectif de cybercriminels ont ainsi été inculpés aux États-Unis pour une série d’attaques contre des sociétés et organisations américaines.

Pour ne pas devenir le maillon faible de la cybersécurité, optez dès aujourd’hui pour un VPN : Le VPN vous permet de crypter vos connexions sur Internet et de garder privé les sites que vous visitez et les informations que vous laissez sur ces sites.

Chaque information que vous enverrez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec le service Le VPN, vous pouvez facilement diriger votre trafic comme émanant de l’un des 20 pays disponibles. Votre ordinateur et votre mobile/tablette seront connectés au réseau internet de l’un de ces pays et personne ne pourra intercepter votre activité en ligne. Vous pourrez télécharger tout le contenu que vous souhaitez et accéder à tous les sites bloqués, sans risque. Changer votre adresse IP simplement via le service Le VPN est l’une des étapes les plus importantes pour naviguer sur Internet de façon sure et anonyme.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !