La conférence mondiale des télécommunications internationales débute ce lundi à Dubai

La conférence mondiale des télécommunications internationales débute ce lundi à Dubai

WCIT 2012

La Conférence mondiale sur les télécommunications internationales aura lieu à partir du lundi 14 décembre et durera douze jours à Dubai, aux Emirats Arabes Unis : on s’attend à ce qu’elle puisse conduire à la censure de l’Internet et à son blocage dans certains pays.
 
La Conférence, connue sous le nom WCIT, verra la participation de représentants de 190 pays et a pour but d’examiner les réglementations qui ont été créées pour les premières dès 1988 et de voter sur de nouvelles propositions qui ont été soumises de manière confidentielle, mais qui conduisent beaucoup à penser qu’elles vont entraver la liberté d’accès à l’Internet.
Selon l’Union internationale des télécommunications, l’agence des Nations Unies  qui parraine la réunion, les réglementations qui sont étudiées lors de la réunion sont conçues pour garantir que la connectivité et l’opérabilité entre les nations du monde entier sont maintenues et que toutes les nations acceptent ces réglementations. Vint Cerf, l’un des pionniers de l’Internet devenu l’un des experts reconnus d’Internet et l’un des vice-présidents de Google, est toutefois préoccupé par ces démarches. Lui comme d’autres estiment que la régulation mondiale de l’Internet  ne doit pas être sous la responsabilité de l’Organisation des Nations Unies et qu’en parrainant cette conférence, il cherche à augmenter ses pouvoirs dans un domaine qui n’est pas le cas.
 
WCIT 2012 à Dubai
 Mr Cerf a noté que certaines des propositions pourraient censurer le discours légitime et aller jusqu’à bloquer l’accès à Internet dans différents pays et permettre aux gouvernements de le faire. En réponse et en réaction aux propositions émises dans le cadre de cette réunion, plus d’un millier de groupes représentant 160 pays ont créé un document pour le maintien de la liberté sur Internet. Cela implique plus de 300 groupes du Canada représentant des écoles secondaires, des universités, des studios de yoga, des syndicats, des stations de radio et des groupes de défense d’Internet ouverts comme OpenMedia.ca. Google a également créé un site web pour héberger une pétition en ligne et les médias sociaux ont également été utilisés via Mr Cerf qui a mis en ligne un blog où plus de 1,7 millions de personnes ont ajouté leurs noms.

Mr Cerf a souligné que certaines des propositions qui devrait être votées lors de la conférence incluent la possibilité pour les gouvernements de bloquer l’accès à Internet, de censurer l’expression légitime et d’imposer des péages qui traversent les frontières, afin que l’accès à des applications telles que Skype, FaceBook et YouTube soit très difficile. Il a toutefois ajouté qu’il ne s’oppose pas à l’Union internationale des télécommunications car elle a contribué à la gestion dans le monde des réseaux téléphoniques filaires et sans fil et à la gestion du spectre radioélectrique qui a été crucial pour les investissements dans les pays du tiers monde. Son opposition repose sur le sentiment que l’agence, et la conférence WCIT ne représentent pas des moyens adaptés pour prendre des décisions sur l’avenir de l’Internet. Ces moyens concernent uniquement les gouvernements des pays et laissent de côté des parties prenantes telles que les sociétés Internet, les ingénieurs et les experts de la technologie, qui sont ceux qui construisent et utilisent l’Internet.D’autres – comme la Confédération syndicale internationale – craignent que la conférence  prennent le pouvoir de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN), qui a été responsable de la gouvernance de l’Internet et est un organisme sans but lucratif, établi par le département américain du Commerce, qui a été chargé de réglementer les domaines de premier niveau.

Hamadoun Touré, secrétaire général de l’UIT, a répondu aux critiques concernant la conférence en disant que le but de cette assemblée n’est pas de contrôler l’Internet ou de restreindre la liberté d’expression ou de parole, mais de s’assurer que la connectivité mondiale est atteinte, et que la technologie Internet soit plus abordable pour davantage de personnes dans le monde. Cette conférence sur les télécommunications a été d’une aide précieuse.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois