Chine : des policiers chez les géants du web

Chine : des policiers chez les géants du web

Si l’Internet chinois est déjà fort contrôlé, il pourrait le devenir encore davantage, via la présence de policiers dans les entreprises qui gèrent les sites web les plus populaires dans le pays.

L’agence officielle Chine nouvelle vient en effet d’annoncer le 5 août, que des « bureaux de la sécurité du réseau » seront bientôt implantés au sein des entreprises susceptibles d’alimenter la « critique ». L’idée ainsi évoquée est de les aider à se protéger contre les cyberattaques et à combattre les activités criminelles, qu’il s’agit de terrorisme que de la critique du régime.

Il existe déjà de plantureux moyens pour les services publics chargés de la censure.

Les entreprises du net leaders chinois, tels que le moteur de recherche Baidu et la messagerie Tencent, qui opère l’application WeChat, sont chargés de bloquer les messages qui sont politiquement incorrects lorsqu’ils arrivent sur leurs serveurs, sinon, ils risquent de perdre leur licence ou d’être purement bloqués.

Des collaborateurs de ces entreprises doivent alors « nettoyer » les messages qui auraient passé le premier barrage automatisé.

La présence directe de policiers permettrait de rappeler en permanence aux géants du Web le contrat tacite avec l’Etat-Parti qui leur permet d’engranger des fortunes dans un pays qui compte 668 millions d’internautes et de transmettre plus efficacement les ordres de la censure.

L’emprise des autorités chinoises sur leur réseau internet ne cesse de s’accentuer.

Quelques temps après son arrivée au pouvoir, Xi Jinping a donné la responsabilité de la gestion d’Internet à la toute nouvelle Administration du cyberespace de Chine.

Comme l’a expliqué à plusieurs reprises Lu Wei, le dirigeant de cette entité : « La liberté n’existe pas sans ordre. » Un grand nombre de sites d’information occidentaux ont ainsi été bloqués : le New York Times depuis l’automne 2012, Le Monde depuis janvier 2014.

Lu Wei tance les géants occidentaux du Web, en leur disant qu’ils devront se plier aux coutumes locales.  Et les contrôles n’ont de cesse de se renforcer : un projet de loi sur la cybersécurité a ainsi été présenté le 1er juillet à l’Assemblée nationale populaire. Ce texte renforce les pouvoirs de l’agence Administration du cyberespace de Chine, autorisant légalement le blocage de l’accès à Internet dans certaines régions du pays lorsque la « stabilité sociale » en est menacée.

Limiter l’anonymat sur le net, imposer le stockage de données personnelles sur le territoire chinois, inciter les entreprises à faire remonter au gouvernement des activités suspectes, voici quelques-unes des propositions envisagées par la future loi, ce qui inquiète les organisations de défense des droits telles que l’ONG Human Rights Watch (HRW).

Pour contourner efficacement la censure sur Internet, optez pour les services d’un VPN qui vous permettent de choisir votre pays de connexion. Que vous viviez en Chine ou ailleurs, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 50 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Ainsi, vous pouvez accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN, pour surfer en toute liberté et en toute sécurité.

Articles relatifs:

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair