Attention à l’arnaque aux impôts

Attention à l’arnaque aux impôts

Faîtes attention à un email sensé provenir des services des impôts qui circule en ce moment. Veillez aussi à faire les mises à jour de votre navigateur et de votre antivirus afin qu’ils puissent vous alerter dès que vous arrivez sur un site suspect ou signalé comme étant une contrefaçon.

Un e-mail du service des impôts vous a annoncé le remboursement d’un trop-perçu ? Prenez garde à cette arnaque bien ficelée qui se diffuse à la vitesse de la lumière. Voici quelques conseils pour déjouer les faux.

Les reportages télévisés montrant des centaines de personnes faisant la queue devant les centres des finances publiques pour demander un étalement du paiement de leurs impôts ont vraisemblablement relancé l’intérêt des cybercriminels pour les contribuables français.

C’est un message qui inonde les boites e-mails en ce moment et qui semble provenir de la très officielle adresse Impot.gouv.fr. Le sujet du message est clair : le fisc aurait commis une erreur en notre faveur. Vous avez la chance de faire partie des contribuables « admissibles à recevoir un remboursement d’impôt de 300 euros ».

Pour toucher cette sympathique somme, rien de plus simple : il suffit de cliquer sur un lien et de communiquer les informations de votre carte bancaire : numéro, date de validité et cryptogramme à 3 chiffres situé à son dos. Sauf qu’au lieu d’un remboursement, les internautes qui iront jusqu’au bout du processus verront rapidement leurs comptes bancaires fondre comme neige au soleil.

Ceci est une arnaque de type « phishing ». Les escrocs prennent l’identité d’un site officiel (les impôts, la CAF, EDF, mais aussi des banques et autres organismes publics ou privés sont aussi touchés) et comptent sur les soucis financiers ou sur le manque de vigilance des internautes pour leur soutirer leurs informations bancaires. Une fois le formulaire validé, l’arnaque est lancée car il ne reste plus aux pirates qu’à utiliser la carte bancaire de leur victime en faisant leurs emplettes sur internet.

Alors quels sont les bons réflexes à adopter face à un courriel de ce type ?

Au premier coup d’œil, l’email du fisc peut effectivement faire illusion avec le logo officiel du ministère des Finances et des Comptes publics avec la Marianne, le logo et le code couleur du site officiel des impôts. Mais observez bien :

Indice n° 1L’objet vous fait douter. L’objet de l’e-mail est la première information qui peut vous faire douter. Apparemment, nos escrocs ne sont pas du tout familiarisés avec le système administratif français. Car recevoir un mail des impôts annonçant un « remboursement sécurité sociale » n’est pas logique ! Soyez vigilant ! Dans tous les cas, envoyez systématiquement à la corbeille les e-mails d’administrations ou d’entreprises vous promettant un remboursement : aucune ne le fera.

Indice n° 2Un expéditeur trop officiel pour sembler vrai. Cliquez sur le nom de l’ »expéditeur » de l’e-mail pour voir l’adresse complète telle que « service_impots.4@gmail.com ». Assez surprenant pour une adresse officielle, non ?

Pour en être sûr, regardez vos avis d’imposition. Le contact e-mail de votre centre des finances publiques commence par « sip », qui veut dire « service des impôts des particuliers », puis figure ensuite la ville où se situe votre centre des impôts (ainsi qu’une indication géographique, nom de la communauté de commune, arrondissement, quartier ou nord, sud, ouest…) pour se terminer forcément par « dgfip.finances.gouv.fr ». En cas de doute par rapport à cet e-mail, n’hésitez pas à appeler le numéro de téléphone figurant sur vos avis d’imposition pour vérifier la teneur de l’email directement avec l’administration.

Si vous faîtes votre déclaration d’impôts sur Internet et possédez un compte fiscal en ligne, sachez que jamais la direction générale des finances publiques (DGFiP) ne vous demandera de transmettre par retour d’e-mail ou via un formulaire des informations personnelles, et encore moins vos coordonnées bancaires.

Indice n°3 – Attention aux fautes d’orthographe ! Effectivement, les pirates spécialisés dans le phishing ne sont pas des flèches en orthographe. Cela devrait vous pousser à signaler l’escroquerie sur la plate-forme de signalement en ligne du ministère de l’Intérieur avant de rayer le mail de votre boîte aux lettres.

Indice n°4 – Un formulaire fantaisiste. Le dernier indice qui doit finir de vous dissuader d’aller plus loin est le fait que l’on vous donne un lien vers un « formulaire de remboursement ». Car si le fisc doit restituer un trop-perçu, ce n’est pas au contribuable de finaliser la démarche. Le remboursement est de fait automatique et sera réalisé soit par chèque, soit par virement bancaire provenant de l’une des directions régionales des finances publiques (DRFIP).

Pour vous protéger de la cybercriminalité et des logiciels qui peuvent espionner votre ordinateur ou votre mobile, la meilleure solution reste d’utiliser un service VPN.  Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe, grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rend impossible toute interaction avec vos données personnelles, et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Ainsi, vous vous assurez les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée où que vous soyez.

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair

Laisser une répone