5 choses qu’Apple connait de votre vie privée

5 choses qu’Apple connait de votre vie privée

Chaque équipement d’Apple, qu’il s’agisse d’un iPhone, iPad ou d’un iPod est vendu avec une documentation très dense qui vise à vous informer que l’utilisation de ces appareils est liée à  la divulgation de données très personnelles et sensibles.

Pour Apple, il est tout à fait légal d’ingurgiter toutes ces données personnelles puisque vous lui en avez donné l’autorisation. Cela ne vous dit rien? Et comme beaucoup, vous vous en seriez rendu compte si vous aviez lu les conditions générales d’utilisation précisément, ce que personne ne fait.

Mais si vous vous êtes plongés dans les conditions générales d’utilisation de l’iOS Apple et sa politique de confidentialité -que vous avez accepté à la première utilisation puis à chaque mise à jour-, ses termes sont extrêmement vagues. Au lieu de préciser tous les cas pratiques où Apple pourrait garder ces informations, les documents restent très flous.

Si vous vous amusez à éplucher les conditions générales de l’iOS 8.1 et sa politique de confidentialité, vous allez vous rendre compte de cinq types de données sensibles que vous communiquez à Apple ou à l’un de ses partenaires, à travers l’utilisation normale de votre iPhone.

  1. Tout ce que vous dites à Siri et où vous le lui avez dit

Quand vous parlez à Siri, ou à l’un des systèmes de dictée que propose votre iPhone, un prestataire d’Apple peut aussi vous écouter. Votre iPhone permet à Apple d’utiliser et de partager toutes sortes de données « telles que vos noms et pseudonymes, les noms, pseudonymes et relations de vos contacts. »

  1. Certaines informations « non personnelles » qui sont personnelles

La politique de confidentialité d’Apple divise les informations en deux : personnelles et non personnelles. Elle insiste effectivement qu’elle ne communique pas les infos personnelles au service marketing. Mais ces deux catégories ne possèdent pas autant de détails.

D’un côté, la définition du caractère « personnel » d’une information est limitée et se cantonne au nom, adresse, e-mail, numéro de téléphone, préférences de contact, et numéro de carte bancaire. Ce sont ces données ultra-sensibles qu’Apple n’utilise « que » pour l’amélioration de ses produits et de ses publicités.

De l’autre, les données « non personnelles » rassemblent des informations telles que le métier, le code postal, l’identifiant unique de l’appareil, mais aussi la localisation de l’appareil… « Nous pouvons également collecter des informations sur les activités des clients par l’intermédiaire de notre site web, des services iCloud, de l’iTunes Store et à partir de nos autres produits et services », poursuit Apple.

Elles sont « non personnelles » parce qu’elles ne permettent pas, à elles seules, votre identification directe. Malgré tout, il est certainement possible d’extraire de ces éléments des données insignifiantes des dossiers complets sur de véritables personnes.

  1. Où vous vous trouvez avec votre téléphone

Tout service ayant recourt à la localisation peut connaître votre position. Vu que nous emportons notre smartphone à peu près partout, notre journée entière peut être de fait cartographiée et ces données peuvent être conservées.

Apple précise que ces données de géolocalisation ne sont pas collectées pour être reliés à un individu. Malgré tout, il reste toujours possible d’établir un lien en les combinant avec d’autres données.

Votre localisation est également transmise à chaque achat et utilisation d’une application. On ne voit pas bien en quoi cela est nécessaire, mais si une application est capable de vous localiser, elle a le droit de d’envoyer ces données à Apple et à ses partenaires.

  1. A quelle vitesse vous vous déplacez

Toute application qui utilise vos données de géolocalisation peut aussi récupérer « les informations relatives à la vitesse de votre parcours ». A priori, cela intéresse surtout celles qui donnent des informations sur le trafic routier.

Il y a au moins un exemple où des données liées à la vitesse ont été détournées dans un but bien déterminé. En 2011, les GPS Tom Tom ont dû présenter leurs excuses pour avoir transmis ces informations à la police néerlandaise, qui les a ensuite utilisées pour placer ces radars.

  1. Tous vos iMessage sont conservés

Pour s’assurer que les iMessage sont bien envoyés, Apple les stocke sous forme cryptée pour « une période limitée ». Une minute ou plus ? Un an ou plus ? Personne ne le sait.

Comme pour toutes les données confidentielles, ce stockage pose problème. Ces messages peuvent même être la cible de hackers, même si leur cryptage les rend plus difficiles à capter sur le principe.

Sachez que si Apple, comme d’autres entreprises s’arrogent le droit de collecter un grand nombre d’informations nous concernant, il est très difficile de savoir s’ils le font de façon effective, ou ce qu’ils en font -si tant est qu’ils en fassent quoi que ce soit. La langue employée dans les documents de références et la politique de confidentialité d’Apple est si vague qu’aucun expert en droit n’est capable de l’interpréter avec précision.

Apple affirme que son activité n’est pas de vendre les données sur ses clients aux publicitaires. Contrairement à Google et Facebook, ses profits viennent de la vente de ses produits.

Malgré tout, les revendeurs de données -des entreprises qui collectent, analysent et vendent des études sur les consommateurs- prospèrent grâce aux informations que les détenteurs de smartphones leur permettent de récolter. Une fois que vous avez accepté d’en céder u à Apple, vous pouvez surfer sur internet, télécharger de nombreuses applications… A chaque fois, ce sont de nouvelles entreprises qui surveillent vos faits et gestes pour leur compte.

Pour vous protéger des entreprises et applications qui peuvent espionner votre ordinateur, votre mobile ou votre tablette lors de vos connexions internet, la meilleure solution reste d’utiliser un service VPN. Vous vous assurez ainsi qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet non protégée. Vous éviterez ainsi que vos données personnelles comme vos mots de passe bancaires soient interceptés et exploités à votre insu.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe, grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rend impossible toute interaction avec vos données personnelles, et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Ainsi, vous vous assurez les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée où que vous soyez.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !