Un des pères du Web alerté par la censure et la surveillance

Un des pères du Web alerté par la censure et la surveillance

Après les révélations sur l’ampleur de la surveillance des gouvernements, Tim Berners-Lee, l’un des pères fondateurs du World Wide Web,  met en garde contre un Internet censuré et sous surveillance qui constituerait une menace pour la démocratie.

« Internet et les réseaux sociaux encouragent de plus en plus les gens à s’organiser, à agir et faire éclater au grand jour des méfaits commis aux quatre coins de la planète. Cela menace certains gouvernements et entraîne une augmentation de la surveillance et de la censure qui menace à son tour l’avenir de la démocratie », a déclaré le Britannique âgé de près de soixante ans, qui avait lancé Internet le jour de Noël 1990.

« Des mesures courageuses sont désormais essentielles pour garantir la sauvegarde de nos droits fondamentaux à la vie privée et à la liberté d’opinion en ligne », a-t-il également indiqué, en marge du lancement du « Web Index » qui mesure la croissance, l’utilité et l’impact d’Internet sur les individus et les nations. L’étude aboutit à un classement par pays qui place en tête le Danemark, devant la Finlande et la Norvège. Les pays d’Europe du Nord sont réellement en avance sur ce sujet car la Suède arrive en cinquième position et l’Islande en septième.

Malgré les critiques sur la violation de la vie privée nées notamment des révélations d’Edward Snowden, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis arrivent respectivement en quatrième et sixième position de ce classement grâce à des critères comme « la disponibilité de contenu pertinent » ou « l’impact politique ».

L’Index a toutefois rétrogradé les Etats-Unis de trois places, compte tenu d’un score médiocre en termes de vie privée des internautes, insuffisamment protégés des effets d’une surveillance électronique exhaustive. La France n’arrive quand à elle que onzième, tandis que l’Allemagne se classe quatorzième.

Parmi les nations classées comme émergentes, le Mexique arrive premier devant la Colombie, le Brésil, le Costa Rica et l’Afrique du Sud. Les Philippines constituent le premier pays cité parmi les pays en voie de développement. La Chine, la Russie, l’Arabie saoudite et le Pakistan sont parmi les pires pays qui censurent le contenu Web politiquement sensible indique le rapport. L’Ethiopie se classe en toute dernière position à la quatre-vingt-sixième place.

Le site Web Index montre d’ailleurs que 84% des pays n’ont pas des lois et des pratiques efficaces pour  protéger la confidentialité des communications en ligne, contre 63% dans l’indice 2013.

D’autres données font froid dans le dos :

  • Au moins 1,8 milliard d’internautes ont peu ou pas de droit à la vie privée ou à la liberté d’expression en ligne en raison de la surveillance ou de la censure omniprésente.
  • Près de 40% des pays ont bloqué un contenu Web politiquement ou socialement sensible à un degré modéré ou extrême lors de l’année écoulée, contre 32% en 2013.
  • Dans 74% des pays suivi dans ce Web Index, le manque de neutralité du net implique que la capacité à payer peut limiter l’accès au contenu et aux services par les internautes
  • Un internaute de sexe féminin sur cinq vit dans des pays où le harcèlement et l’abus des femmes en ligne est extrêmement peu probable d’être puni.

Pour éviter toute censure sur Internet, optez pour les services du meilleur VPN qui vous permet de choisir votre pays de connexion. Quel que soit le pays où vous vivez, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi changer d’adresse IP et accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, accédez aux sites médias bloqués dans votre pays, et cela sans subir la censure ou les représailles de la censure. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN et profitez de son offre clé en main, pour surfer en toute sécurité.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois