Sécurité réseau : pourquoi vous préoccuper de l'avenir d'Internet ?

Sécurité réseau : pourquoi vous préoccuper de l'avenir d'Internet ?

En 2012, David Sanger, du New York Times, a révélé l’affaire de la cyberattaque conjointe menée par les États-Unis et Israël qui a mis à mal les installations d’enrichissement nucléaire de l’Iran. A l’époque, le virus informatique, surnommé «Stuxnet», a désactivé 1 000 des 5 000 centrifugeuses de l’Iran.

En 2014, un groupe de piratage chinois, connu sous le nom d’unité 61398 qui a mené de nombreuses attaques, s’est infiltré dans les réseaux informatiques de grandes entreprises américaines telles qu’US Steel pour percer ses secrets commerciaux.

En 2016, les pirates du gouvernement russe ont mis à mal la sécurité réseau du Comité national démocratique et ont volé des informations sensibles et l’ont systématiquement filtré dans le but d’endommager la campagne présidentielle de Hillary Clinton.

Et il y a une semaine, le Washington Post a signalé que les Émirats Arabes Unis avaient piraté plusieurs comptes de réseaux sociaux du gouvernement du Qatar, déclenchant ainsi une des crises diplomatiques les plus dangereuses au Moyen-Orient depuis des décennies.

The Darkening Web, un nouveau livre d’Alexander Klimburg, directeur de programme au Centre d’études stratégiques de La Haye et conseiller de plusieurs gouvernements et organisations internationales sur la stratégie de cybersécurité et la gouvernance de l’internet, soutient que des histoires comme celles-ci se multiplieront à mesure que les pays cherchent à prendre le pouvoir dans le cyberespace.

Klimburg a imaginé plusieurs scenarii concernant l’évolution d’Internet. L’un d’eux est apocalyptique : imaginez que les puissances majeures du monde libèrent des codes malveillants les uns contre les autres, détruisant irrémédiablement l’infrastructure vitale du web. Un autre scénario digne d’Orwell évoque un Internet devenu un outil surveillé et restreint par les pouvoirs de l’État. Enfin une dernière possibilité évoque un internet resté libre, contrôlé par des acteurs non gouvernementaux et un instrument génial pour se connecter au monde.

Il est difficile de dire lequel de ces scénarii est le plus probable. Pour Klimburg, il faut s’inquiéter avant qu’il ne soit trop tard et être vigilant par rapport à l’influence toujours plus forte des gouvernements sur Internet. Par ailleurs, une cyberattaque sérieuse pourrait brûler les émetteurs de puissance et décimer complètement l’infrastructure vitale. Si cela se produisait, nous ne serions pas en mesure de reconstituer notre infrastructure parce qu’il n’y aurait aucun moyen de le construire, et nous devrions compter sur d’autres parties du monde qui fournissent des générateurs pour nous faire démarrer. La sécurité réseau serait anéantie et beaucoup de nos systèmes aussi.

Un cyberattaque à grande échelle pourrait être l’équivalent fonctionnel d’une impulsion électromagnétique massive ou d’une éruption solaire qui supprimerait complètement tous nos systèmes électriques, mais cet impact définitif sur la sécurité réseau serait une catastrophe causée par l’homme.

A date, la meilleure solution pour un Internet réellement libre et sans contraintes est d’utiliser un VPN. Ce logiciel pour changer son IP permet de surfer de manière anonyme et de contourner la censure.  Un VPN ajoute aussi une couche de sécurité supplémentaire à vos connexions pour vous assurer d’utiliser Internet comme vous le souhaitez, sans être menacés par les prédateurs et les logiciels malveillants sur Internet.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois