La police britannique en a après vos données personnelles

La police britannique en a après vos données personnelles

Nous l’avons déjà vu à plusieurs reprises dans notre blog, vos données personnelles sont une mine d’or. Une mine pour les publicitaires, pour les pirates, et peut-être bientôt par la police. En tout cas c’est le projet sur lequel travaille la police britannique en ce moment.

Avez-vous déjà vu le film Minority reports ? Dans cette fiction, une équipe policière dispose d’une technologie permettant d’arrêter des individus, avant, qu’ils ne commettent un crime ou un délit. Et bien nous y serons peut-être bientôt !

Vos données personnelles peuvent aider la police

Les forces de l’offre britannique ambitionnent de créer une intelligence artificielle, qui serait à termes capable de prédire un éventuel acte répréhensible, ou de protéger les éventuelles victimes. Ce projet se nomme le National Data Analytics Solution et se servirait de différentes statistiques afin de réaliser ses prévisions.

Actuellement en développement par la police de West Midlands, ce système informatique se servirait de données connues des services, comme par exemple les casiers judiciaires, les éventuelles interpellations passées, ou les différents documents pouvant mettre en cause un individu. Mais aussi des données non connues a priori. Et c’est là que le problème principal réside, car où, comment, sur quelle base, à quelle fréquence ces données seront-elles connectées ?

Vos données personnelles écoutées par la police ?

Car si pour le moment cette question reste assez floue, il est légitime d’imaginer, que le moyen le plus efficace pour collecter des informations serait de mettre en place une sorte d’écoute systématique des communications, notamment internet. Certaines recherches, ou mots clés dans vos emails déclencheront ils un « flicage » automatisé ? Un peu à la manière du supposé réseau Echelon ?

Ce problème de confidentialité des données est bien entendu éthique, mais pose aussi une question de fiabilité. En effet, quelles que soient les données qui pourraient être connectées, comment faire la différence entre la personne qui pourrait préparer un « mauvais coup », et celle qui s’informe ?

Bien entendu, au contraire du film cité plus haut, il ne sera de toute façon pas question d’arrestations en amont. Le système juridique des pays occidentaux n’étant pas compatible avec ce genre d’activités. Mais il pourrait constituer une forme d’indicateur sur l’état d’esprit de telle ou telle personne, ou même être un outil pouvant servir aux services sociaux.

Même si la volonté semble être là, le système n’est pas encore opérationnel, et il y a fort à parier que la levée de bouclier des différentes associations de respect de la vie privée, ainsi que la vigilance des Services de surveillance des données (équivalent de la CNIL), devraient modérer un peu tout cela.

Un VPN protège vos données personnelles

Rappelons que, sans vouloir nuire au travail des forces de l’ordre, ni sans vouloir cacher quoi que ce soit, l’intérêt d’un VPN est dans un exemple comme celui-ci particulièrement évident pour qui souhaiterait conserver un minimum ses données personnelles privées.

Notre VPN chiffre vos données de bout en bout entre votre appareil et nos serveurs, même votre FAI n’est pas en mesure de savoir ce qui transite sur votre ligne téléphonique. Il est peu probable qu’un tel système officiel de surveillance de masse voit soit un jour mis en place tel qu’il a pu être premièrement décrit, mais si un jour tel était le cas, nous serons là pour vous permettre de conserver un minimum d’intimité. Les dérives possibles étant en effet immenses.

Articles relatifs:

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair