Orange ouvre ses données à la DGSE

Orange ouvre ses données à la DGSE

Orange est un acteur important du système de surveillance en France. C’est ce qui est issu d’un document interne des services secrets techniques britanniques (GCHQ). La DGSE a ainsi étroitement collaboré avec « un opérateur de télécommunication français ». Or la description des compétences spécifiques de l’entreprise de télécommunication, l’historique  de cette relation…, tout ramène vers France Télécom-Orange.

La DGSE et l’opérateur historique français coopèrent pour améliorer les capacités nationales d’interception sur les réseaux de communication et collaborent pour passer outre les cryptages de données qui circulent dans les réseaux.

Tout cela est issu d’une note extraite des archives de la NSA par l’ancien consultant Edward Snowden. Celle-ci assure que la relation entre la DGSE et l’opérateur français constitue un avantage indéniable sur les autres services secrets occidentaux. L’un des atouts de la DGSE vient du fait qu’elle ne se contente pas des autorisations accordées par le législateur pour accéder aux données des clients de France Télécom-Orange. Enfin, sans aucun contrôle, l’opérateur bénéficie d’un accès libre et complet à ses réseaux et aux flux de données qu’ils hébergent.

Des millions d’individus Français comme étrangers sont concernés par cette collecte libre de tout contrôle, qui sert non seulement à la DGSE, mais aussi aux agences de renseignement françaises. Ces données sont aussi partagées avec des partenaires étrangers comme le GCHQ. Enfin, l’opérateur français développe, en lien avec la DGSE, des recherches en cryptologie.

L’Etat qui est devenu minoritaire (27 %) au sein du capital de France Télécom n’a pas commenté ces révélations. La DGSE non plus d’ailleurs. Le savoir-faire de l’entreprise, qui fut d’abord une administration, est « aujourd’hui comme hier » essentielle à la sécurité du territoire et à l’autonomie de décision des dirigeants français.

« Le rapport entre France Télécom et la DGSE n’est pas de même nature que celui révélé dans le programme Prism de la NSA, qui a des liens contractuels avec les géants d’Internet, explique un ancien chef de service de renseignement français. En France, c’est consubstantiel. » Il n’existe pas de formalisation de cette coopération entre la DGSE et France Télécom-Orange. Ce partenariat s’incarne par des personnes habilitées secret-défense, qui sont présents au sein de l’opérateur et travaillent au sein des deux institutions. Cela n’est pas nouveau et dure depuis au moins trente ans.

« Le transit massif des données est stocké pour un usage interne et non officiel, détaille un cadre attaché à la direction des réseaux de l’opérateur. Mais le point névralgique, c’est l’accès au fournisseur d’accès.. [pour croiser] la circulation de la donnée et l’identité de ceux qui l’échangent. C’est pour cette raison que la DGSE est en contact avec l’ensemble des opérateurs français. »

La DGSE s’appuie aussi sur la direction internationale de l’opérateur, qui gère les filiales de téléphonie mobile à l’étranger. Orange est amené à jouer un rôle stratégique dans la gestion de certains conflits, comme lors des opérations militaires françaises au Mali et en Centrafrique. Enfin, la direction sécurité, chasse gardée des anciens de la direction technique de la DGSE, est le principal interlocuteur des services secrets. Elle veille, avec Orange Business Services, sur les questions de protection de données et de déchiffrement.

Le patron d’Orange, Stéphane Richard, a précisé que « des personnes habilitées secret-défense peuvent avoir à gérer, au sein de l’entreprise, la relation avec les services de l’Etat et notamment leur accès aux réseaux, mais elles n’ont pas à m’en référer. Tout ceci se fait sous la responsabilité des pouvoirs publics dans un cadre légal ».

Chiffrer vos données lors de toute connexion à internet devient plus qu’essentiel si vous souhaitez protéger votre vie privée comme celle de vos proches. Le VPN utilise l’algorithme AES-256 afin de crypter tout le trafic passant par ses serveurs, où qu’il soit dans le monde.

AES signifie “Standards Avancés de Codage” – un chiffrement symétrique standardisé qui a été largement testé et analysé.

Grâce à ce système de cryptage extrêmement fort, toute connexion pirate ou le décryptage des données passant par le tunnel sont impossibles. Vos données personnelles et votre activité en ligne restent privées, et cela même lorsque vous êtes en voyage.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois