Les réseaux sociaux en Iran sous contrôle

Les réseaux sociaux en Iran sous contrôle

Malgré la signature de l’accord sur le nucléaire qui laisse entrevoir une fin de l’embargo sur l’Iran, la censure du net par les autorités iraniennes reste majeure.

Les Iraniens continuent de subir des difficultés pour accéder à certains sites internet. De fait, les réseaux sociaux Facebook, Twitter ou les applications Viber et WeChat demeurent filtrés. Les Iraniens se sont largement tournés vers d’autres réseaux et applications comme Telegram, Line et Imo.

Selon un responsable iranien chargé de surveiller le net, 13 millions d’Iraniens utilisent l’application Telegram : cet outil qui est le concurrent russe de WhatsApp n’étant au début qu’un simple moyen de contacts entre les amis et les familles.

En Iran, Viber et WeChat sont filtrés, Facebook et Twitter sont quant à eux interdits, alors Telegram est devenu un vrai outil de travail pour nombre d’Iraniens.

Certaines agences de presse et des journaux utilisent en effet l’application pour y poster des liens vers leurs dépêches. De cette façon, les utilisateurs peuvent se tenir au courant des informations sans acheter de journal ou sans être devant leur ordinateur. Les Iraniens utilisent aussi les applications Line ou Imo pour des appels téléphoniques gratuits émis pour joindre des personnes dans le pays ou à l’étranger.

On peut se poser la question de savoir pourquoi les autorités iraniennes ne contrôlent que certaines applications ? Pour la petite histoire, même le bureau de l’ayatollah Ali Khamenei a un compte sur Telegram ! Cela s’explique par différentes choses.

D’une part, le gouvernement et le président Hassan Rohani lui-même sont ouvertement hostiles à des filtres et blocages supplémentaires sur le net. Ils l’ont dit à maintes reprises, essayant de contrer certains ultraconservateurs qui voudraient imposer de nouvelles restrictions.

D’autre part, les Iraniens utilisent massivement Internet et surtout les smartphones, ce qui rend difficiles de nouvelles restrictions. En effet, plus de 50 % des 79 millions d’Iraniens utilisent plus ou moins régulièrement Internet. Et il existe environ 35 millions de smartphones en Iran.

L’Internet 3G et 4G voient un effort rapide en Iran, ce qui permet aux Iraniens d’avoir accès à la Toile via leurs smartphones portables, pour échanger des informations ou diffuser des photos sur Instagram.

Certes, ces derniers mois, des réseaux sociaux ont été filtrés du fait que leurs utilisateurs avaient publié des blagues jugées insultantes envers le fondateur de la République islamique, l’imam Khomeini, et contre l’actuel guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

Mais les sites et les applications qui sont filtrés sont faciles d’accès via un réseau privé virtuel (VPN) qui pour quelques euros par mois, permet de contourner les filtres.

Pour contourner la censure sur Internet, optez pour les services du meilleur VPN qui vous permettra de choisir votre pays de connexion. Quel que soit le pays où vous vivez, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN et profitez de son offre tout-en-un Le VPN Premium, afin de pouvoir surfer librement et en toute sécurité.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois