Le Vietnam censure aussi les commentaires sur internet

Le Vietnam censure aussi les commentaires sur internet

Le Vietnam applique un nouveau décret qui sanctionnera les commentaires qui critiquent le gouvernement sur les médias sociaux d’une peine de prison ou d’une amende équivalente à 4 740$ – ce qui représente une somme non-négligeable dans ce pays.

Les auteurs des commentaires qui représentent des infractions pénales seront passibles d’une peine de prison. Les commentaires plus modérés qui pourront être qualifiés de « propagande contre l’état » ou « d’idéologie réactionnaire » pourront valoir une amende.

Selon Reuters, le décret en question qui a été signé par le premier ministre n’est pas très explicite : on ne sait pas précisément quels genres de commentaires seront punis par une peine de prison et ceux qui ne mériteront qu’une amende.

Ces mesures sont d’autant plus regrettables que le Vietnam abrite une population d’internautes assez importante. D’après un récent rapport, 30%  des 90 millions de vietnamiens  utiliserait déjà internet. Et 20 millions de ces internautes utiliseraient Facebook et se verraient dont contraintes au mutisme, puisque les messages étaient déjà interdits.

En effets, suite au très controversé décret 72 appliqué depuis septembre dernier, les publications sur le web et les réseaux sociaux, ne rendant plus utilisables des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter pour exprimer d’opinions personnelles. Ainsi, les citoyens peuvent parler de leur vie mais ne peuvent pas évoquer de sujet politique ou d’actualité et encore moins critiquer les dirigeants. Seuls les médias officiels peuvent véhiculer  ce qui est jugé comme étant l’information, bien qu’elle soit forcément modérée.

Le décret 72, avait déjà été largement critiqué par des ONG, des pays occidentaux et des géants du web. Reporters Sans Frontière identifie le Vietnam parmi les « ennemis d’internet ». A l’opposé, les pays occidentaux espionnent massivement leurs citoyens ou leurs voisins ce qui implique aussi une forme de cybercensure, certes moins voyante, mais tout aussi intrusive.

Pour éviter toute censure sur Internet, optez pour les services d’un VPN qui vous permettent de choisir votre pays de connexion. Quel que soit le pays où vous vivez, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 20 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, accédez aux sites médias bloqués dans votre pays, sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN et profitez de sa nouvelle offre Le VPN Premium, pour surfer en toute sécurité.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !