Le Venezuela bloque l’accès à Internet

Le Venezuela bloque l’accès à Internet

En pleine crise politique, le gouvernement vénézuélien a commencé à appliquer un blocage de certaines informations sur Internet, d’après l’Electronic Frontier Foundation. Cette censure s’appliquerait notamment dans les zones où les affrontements entre étudiants rebelles et forces de police sont les plus violents.

Dans ce pays où les médias sont contrôlés par les autorités, héritage malheureux de quatorze ans de présidence d’Hugo Chavez, Internet représente pour 50% des 28 millions d’habitants qui y ont accès le seul moyen d’accéder à une information indépendante.

Le président Maduro a bloqué certaines chaînes étrangères couvrant ces événements, comme par exemple la chaîne colombienne NTN24 et de la version espagnol du réseau américain CNN.

Alors que les affrontements s’intensifient au Venezuela selon Reuters, le gouvernement a intensifié la censure sur Internet dans le pays, allant même jusqu’à la coupure totale du service dans certaines zones du pays. La société américaine Renesys, qui analyse le trafic Internet mondial, a confirmé le blocage de sites et la limitation de l’accès à Internet, sans toutefois pouvoir préciser si c’était une opération délibérée de la part de CANTV, le FAI qui a un quasi-monopole dans le pays.

Twitter a confirmé que le gouvernement vénézuélien avait dû bloquer l’accès à certaines images de son réseau de micro-blogging. Plusieurs sites Internet et applications pour smartphones, telles que «Walkie-Talkie», qui est fort populaire auprès des contestataires, ont été suspendus. Des sites comme NTN24.com, géré par le réseau d’information régional du même nom basé en Colombie, et pastebin.com, des forums utilisés par les cyber-militants pour partager anonymement les informations, ont été bloqués ?

Human Rights Watch précise que cette censure est légale au Venezuela : elle s’inscrit dans le cadre d’une loi sur l’encadrement des médias, qui permet de bloquer l’accès à un contenu « incitant ou promouvant la haine », ou « menaçant l’ordre public ».

Pour contourner la censure sur Internet, optez pour les services d’un VPN qui vous permettent de choisir votre pays de connexion. Que vous viviez au Venezuela ou ailleurs, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 20 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays ainsi qu’aux sites médias étrangers, sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN et profitez de son offre Le VPN Premium, pour surfer en toute sérénité.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!