Le gouvernement du Tadjikistan a de nouveau bloqué l’accès Facebook et veut rencontrer son fondateur

Le gouvernement du Tadjikistan a de nouveau bloqué l’accès Facebook et veut rencontrer son fondateur

Le chef des communications au Tadjikistan a décidé de bloquer l’accès dans son pays Facebook, site de médial social très populaire dans les pays occidentaux. Selon le chef de la communication, il a été reçu de très nombreuses demandes de résidents pour fermer le site, et n’autorise donc pas tout accès au site dans le pays. En raison des plaintes que le chef des communications a reçues de résidents tadjiks, il aimerait s’entretenir avec le fondateur de Facebook, Mr Mark Zuckerberg.
 
Dans les précédents rapports, Beg Zukhurov  niait toutes les allégations disant qu’il avait bloqué l’accès au site de média social si célèbre. En fait, il disait qu’il était en mesure de se connecter à Facebook, sans aucun problème, et que c’était peut-être des fournisseurs d’accès Internet dans la région qui avaient des difficultés avec le site. Bien que la plupart des résidents tadjiks se soient adressés à leurs fournisseurs d’accès Internet pour aborder ce problème de blocage, finalement, le 27 Novembre, Mr Zukhurov a admis qu’il avait donné l’ordre de fermer le site.
 
Son excuse pour fermer le site était que des personnalités avaient discuté de la fermeture du site pour une durée prolongée. Il recevait une pléthore d’appels provenant d’autres personnalités publiques qui ont été outrés que le site soit accessible aux résidents du pays. Par conséquent, au lieu de provoquer d’autres débats qui pourraient conduire au fait que le site reste accessible, Mr Zukhurov a décidé que la meilleure chose à faire était de bloquer entièrement le site.
Reporters Sans frontières (RSF) a rédigé un rapport en Août dernier. Dans ce rapport, Mr Zukhurov avait exprimé les profondes préoccupations qui l’avait fait conduit à mettre en place des superviseurs Internet qui devaient lui rendre compte, au lieu de rendre compte aux tribunaux du pays. Donner ainsi le pouvoir à Zukhurov de bloquer les sites Web et d’autres publications, sans demander l’avis des tribunaux ne permet aux tribunaux de se prononcer sur le fait que le blocage soit justifié ou non.
 
Zukhurov ne savait pas que Facebook avait un fondateur. Il a affirmé que si le site disposait d’un fondateur, il allait le rencontrer lui-même pendant ses heures de visite pour échanger sur le fait que le site puisse être de nouveau accessible aux résidents. Le plus drôle, c’est que les heures de visite de Zukhurov sont le samedi de dix heures du matin jusqu’à midi.
Zukhurov estime que les utilisateurs de Facebook sont payés pour écrire des commentaires qui se plaignent de leurs dirigeants. Il estime qu’au lieu que  ces utilisateurs se plaignent de ceux qui les gouvernent sur leurs murs, ils devraient discuter d’autres sujets qui sont plus importants pour le pays. Dans certaines régions du Tadjikistan, il n’y a pas de routes et l’approvisionnement en eau est un problème. Zukhurov estime que les résidents doivent exprimer leurs préoccupations sur ces questions, au lieu d’écrire sur d’autres sujets qui sont en dehors des sujets approuvés et que, selon lui, les résidents devraient être en mesure de discuter.
Un grand nombre des habitants du Tadjikistan composent des messages sur Facebook qui portent sur des problèmes d’argent. Zukhurov affirme qu’on lui a rapporté que les utilisateurs qui postent des messages sur d’autres questions en dehors des questions qui devraient être discutées sur ce site de média social sont payés entre $ 5.000 et $ 10.000 pour poster leurs messages.
Les habitants du Tadjikistan peuvent accéder au site en utilisant des serveurs proxy. Zukhurov a tenté de bloquer Facebook depuis Mars, et a finalement été en mesure de réussir à bloquer de façon permanente l’accès à ce site de média social. En Mars, quand Zukhurov a été interrogé sur le blocage, il a affirmé que le site a été bloqué pour un entretien préventif.
 

Il existe plus de 40.000 personnes au Tadjikistan qui sont utilisateurs de Facebook. Ce réseau est l’un des derniers lieux à l’intérieur du pays qui soit libres aux discussions et permette gratuitement aux résidents d’exprimer ce qu’ils pensent vraiment sur ce qui se passe dans leur pays. Beaucoup vont se tourner vers les VPN maintenant pour contourner cette nouvelle loi.

 

Articles relatifs:

Offre Spéciale été

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!