Internet réagit contre la censure de Twitter en Turquie

Internet réagit contre la censure de Twitter en Turquie

Le censure de Twitter par les autorités turques a créé une vague de mobilisation très forte sur internet.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé ce 20 mars l’interdiction d’utiliser Twitter. Twitter a réagi immédiatement en indiquant que ses services restaient accessibles en Turquie par SMS.

Ankara souhaitait en fait freiner le flux de vidéos sur un scandale de corruption dans le pays, mais cela s’est avéré contre-productif.

Dans le monde entier, les mots-clés #Turkey (Turquie en anglais) et #TurkeyBlockedTwitter se sont rapidement imposés comme les grandes tendances du réseau social.

« L’interdiction semble vaine et montre surtout à quel point la Turquie devient de plus en plus autoritaire », a commenté un représentant de l’Electronic Frontier Foundation, un groupe de défense des libertés sur internet.

« L’annonce de l’interdiction semble avoir poussé plus de Turcs à utiliser Twitter pour la première fois », estime ainsi Philip Howard, soulignant la mauvaise publicité faite au pays. « Cela a attiré l’attention de la planète tout entière sur la politique de plus en dure des autorités en matière de surveillance et de censure », poursuit-il

Depuis plusieurs mois, la Turquie s’est engagée dans une vaste offensive contre internet, un média qui a beaucoup contribué aux mobilisations anti-gouvernementales de 2013 à Istanbul. LA censure de Twitter fait son effet.

« La décision de bloquer Twitter, un moyen de communication majeur en Turquie, est une mesure d’une extrême gravité pour un gouvernement qui se dit démocratique », a estimé David Kramer, président de Freedom House, une organisation de défense de la démocratie. La censure de Twitter ne fait pas très bon effet.

« Twitter est déjà extrêmement populaire en Turquie où il a des millions d’utilisateurs. C’est compliqué pour les autorités de priver les gens de libertés sur internet dont ils ont joui par le passé », a commenté Mme Parker, auteur d’un ouvrage sur l’activisme numérique dans les régimes autoritaires.

L’association Reporters sans frontières (RSF) a commenté cette décision d’interdire Twitter de « censure digne des États les plus répressifs de la planète ». « Cette censure extrême et absurde, lourde de conséquences pour la circulation de l’information et le débat démocratique, est digne des États les plus répressifs de la planète. La disproportion est patente entre le but officiellement recherché et les dommages causés à la liberté de l’information », a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières.

Selon RSF, cette décision apparemment judiciaire et administrative vise en réalité à « mettre fin à la publication des écoutes téléphoniques qui mettent le gouvernement en difficulté ». Mr Deloire évoque d’ailleurs le fait que « cette décision ne fait malheureusement qu’illustrer toute la portée liberticide de la loi adoptée il y a quelques semaines pour renforcer la censure en ligne. »

Pour contourner la censure sur Internet, optez pour les services d’un VPN qui vous permettent de choisir votre pays de connexion. Que vous viviez en Turquie ou ailleurs, vous pouvez choisir de domicilier votre connexion dans l’un des 50 pays où l’accès n’est ni filtré, ni restreint. Vous pourrez ainsi accéder dans l’anonymat aux sites de votre choix, notamment aux sites bloqués dans votre pays, sans que quiconque puisse suivre vos mouvements sur Internet. Optez dès aujourd’hui pour Le VPN et profitez de son offre Le VPN Premium, pour surfer en toute sécurité.

Articles relatifs:

Offre Spéciale été

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!