Interdiction de Telegram en Russie : Vive la Résistance!

Interdiction de Telegram en Russie : Vive la Résistance!

Mise à jour du 20/04/2018 à 19 heures GMT :

Il semblerait que le site internet Le VPN ait été bloqué en Russie le 20 avril 2018, en raison de sa participation au Mouvement de Résistance Numérique lancé par le PDG de Telegram, Pavel Dourov. Cette initiative défend les libertés numériques et le progrès à travers le monde. Nous travaillons sur une nouvelle solution destinée à nos abonnés russes et avons décidé de prolonger notre Garantie de Remboursement pour une période de 7 jours supplémentaires, pour l’ensemble de nos utilisateurs en Russie, afin de compenser toutes les perturbations potentielles de notre service. Nous reviendrons ! Vive la Résistance !!

Les deux dernières années ont été assez rudes pour les personnes qui jouissent encore de libertés, en particulier de parole, de médias et de communication. Pour ceux d’entre nous qui aiment les thrillers d’espionnage du 20ème siècle, il semblerait que nous sommes entrés dans une époque prospère. Le dernier épisode concerne la confrontation entre la Russie et Telegram, une histoire à la David contre Goliath.

En fait, ce n’est pas tellement David contre Goliath, mais plutôt Goliath qui bat la terre pour tuer la saleté, en la faisant en fait croître. Actuellement, selon toute vraisemblance, non seulement Telegram ne subira aucun impact de ce qu’ont décidé les autorités russes, mais il se retrouvera avec plus d’utilisateurs, car l’application tient ses promesses quand il s’agit de ne pas laisser le gouvernement russe avoir accès aux messages privés des utilisateurs, grâce à un système de cryptage.

Comme Telegram, avec l’appui de son fondateur et PDG Pavel Dourov, a agi à temps en demandant l’aide des fournisseurs de réseaux privés virtuels (VPN) et des services d’hébergement basés en dehors de la Russie, il est maintenant plus que facile de se connecter au service en utilisant un fournisseur VPN renommé comme Le VPN, qui a rejoint l’appel du Mouvement de Résistance Numérique (Digital Resistance Movement) lancé par M. Dourov. Même si les autorités russes ont bloqué plus de 20 millions d’adresses IP à ce jour, il n’est pas acquis que Telegram puisse être, ne serait-ce que légèrement, touché par cela.

Bien qu’il s’agisse avant tout d’une question de principes plus que d’affaires, beaucoup d’entreprises en Russie souffrent, et le FSB russe devrait probablement se rendre compte assez rapidement qu’il n’est pas toujours possible d’obtenir quelque chose sur internet en recourant à la force.

L’essor de Telegram

Telegram, une application de messagerie instantanée Peer-to-Peer (P2P) relativement simple et utilisant un cryptage de bout en bout, est disponible sur presque tous les appareils et elle est assez similaire à ses concurrents comme WhatsApp, Viber, Skype ou Facebook Messenger. Elle présente toutefois deux différences majeures : Premièrement, Telegram n’appartient pas à une grande entreprise et, deuxièmement, lorsque les gouvernements les ont incités à fournir des données sur leurs clients, ils ont refusé.

L’application a acquis sa notoriété en 2014, lorsque WhatsApp s’est arrêté pendant environ quatre heures et qu’elle s’est classée parmi les meilleures ventes dans une vingtaine de pays, dont les États-Unis, où elle était même la plus téléchargée. Par la suite, chaque fois que l’entreprise a tenu bon et a affirmé sa position sur le caractère sacré de la vie privée, le nombre de ses utilisateurs a augmenté. En mars 2018, le nombre d’utilisateurs actifs de Telegram a dépassé les 200 millions.

Alors que Telegram consolide sa position sur le marché en tant qu’application de messagerie cryptée, les problèmes actuels rencontrés par Facebook et WhatsApp, notamment en ce qui concerne la confidentialité, font que l’application est de plus en plus reconnue et acceptée dans le monde entier.

La demande d’informations du FSB

Les gouvernements, et en particulier les agences de sécurité, qui sollicitent des informations spécifiques auprès des sociétés technologiques, ce n’est pas un phénomène nouveau. Mais ce que le FSB, le Service fédéral de la sécurité de Russie (Федеральная Служба Безопасности), a demandé à Telegram est un accès à sa clé de cryptage de sécurité, afin de permettre à l’agence de renseignement du Kremlin d’accéder à tout message privé envoyé sur le service, sans injonction d’un tribunal.

Évidemment, la messagerie Telegram a rejeté cette demande et a donc saisi la justice russe. Comme dans la plupart des affaires judiciaires contre les autorités russes, Telegram a perdu. La société a cependant opté pour une migration de ses serveurs aux États-Unis, le plus souvent connectés à Google et Amazon, tout en refusant de communiquer la clé de cryptage au Service fédéral de sécurité.

La Russie bloque les IP d’Amazon pour imposer l’interdiction de Telegram

Actuellement, les autorités russes ont renoncé à cette possibilité et le FSB a envoyé à Amazon et Google une demande d’interdiction de l’application sur leurs serveurs, rejetée par les deux géants du secteur.

L’interdiction de Telegram en Russie a eu un petit effet sur l’application elle-même, puisque la Russie a bloqué plus de 20 millions d’adresses IP dans le monde entier.

La justice russe a statué que tout accès à l’application dans le pays devait être bloqué, et, comme le rapporte l’agence de presse russe Tass, cette règle est appuyée par la nouvelle loi antiterroriste russe, qui accorde de larges pouvoirs au FSB.

La conclusion de Pavel Dourov selon laquelle l’administration russe est incompatible avec les activités en ligne est peut-être correcte, car l’interdiction a surtout touché d’autres entreprises et commerces en ligne en Russie. Il a en effet été estimé qu’environ un tiers des entreprises russes utilisent Amazon comme principal service d’hébergement.

Comment éviter l’interdiction de Telegram ?

Comme les réseaux privés virtuels et d’autres entreprises technologiques se sont joints à Telegram, la plupart des problèmes ont pu être réglés à temps. Le VPN est l’un des fournisseurs qui a rejoint le Mouvement de la Résistance Numérique avec le slogan « Vive la Résistance ! » Il est très facile d’utiliser leur application VPN sur n’importe quel appareil, afin de se connecter au serveur d’un pays plus raisonnable que la Russie, et vous pourrez alors utiliser la messagerie Telegram comme vous le faites d’habitude. Avec des serveurs dans plus de 114 pays, le seul moyen d’empêcher l’accès à Le VPN serait de fermer internet.

Dans le domaine financier, Telegram a également sécurisé son avenir et celui de ses utilisateurs, non seulement en Russie, mais aussi dans le monde entier. L’application a été utilisée par de multiples développeurs de crypto-monnaies pour leurs levées de fonds (ICO), qui remercient désormais le service en utilisant cette devise pour financer le mouvement. Le propriétaire et PDG a également fait don de millions de dollars en BitCoin sur ses propres fonds pour promouvoir ce programme.

Le Mouvement de Résistance Numérique

Le Mouvement de Résistance Numérique (Digital Resistance Movement) est une association d’entreprises technologiques, d’individus et d’organisations visant à favoriser la liberté sur internet et la libre communication dans le monde entier, en se concentrant actuellement sur la Russie.

Son idée qui consiste à créer un réseau quasi secret de fournisseurs de VPN et d’individus financés par des crypto-monnaies est en terrain propice avec des entreprises comme Le VPN, qui promeut la liberté sur internet depuis sa création.

Pour terminer, s’il est évident que l’interdiction de Telegram en Russie ne pourra que renforcer l’application, et ne portera que légèrement préjudice aux commerces de détail russes et à la réputation de l’administration, il est fort probable que le mouvement résultant de cette interdiction devienne une force motrice de la lutte future pour les libertés sur internet à travers le monde.

Vive la Résistance !

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!