Google s’alerte d’une nouvelle forme de censure

Google s’alerte d’une nouvelle forme de censure

Si beaucoup estiment que Google représente une sorte de Big Brother, la firme américaine réaffirme aujourd’hui son intérêt pour la transparence sur le web. Google s’alerte ainsi du nombre croissant de requêtes des gouvernements et de la justice pour supprimer du contenu sur Internet ou pour demander des informations sur des usagers ou des sites web.

Google ne souhaite pas être la première victime des suppressions de contenus sur le web, aussi a-t-elle décidé depuis 2010 de choisir une démarche de transparence en révélant les statistiques des requêtes des gouvernements et de la justice de certains pays. La firme américaine ne désire pas être ainsi jugée comme responsable d’une sorte de censure s’installant sur Internet.

Google indexe des milliards de contenus dans son moteur de recherche et certains commentaires du net peuvent parfois être estimés choquants ou illégaux. Cela reste normal qu’un pays ou la justice estime que certains usagers publient des informations, dont le retrait semble une évidence. Mais la firme américaine indique que les requêtes deviennent de plus en plus abusives et régulièrement Google ne s’exécute pas. C’est le cas pour la demande de suppression de la vidéo « innocence of the Muslim » par 20 pays, bien que le contenu ne contredisait pas les règles d’utilisation de YouTube, ni la loi pénale.

Depuis trois ans, Google estime que la courbe des statistiques est exponentielle et montre qu’une forme de censure est en train de se créer sur Internet. Ainsi, en 2010 si 1810 demandes avaient été sollicitées et 18070 contenus supprimés, on est passés en 2012 à 2285 demandes des différentes autorités et plus de 24179 contenus désindexés. Certains pays seraient mêmes en haut de la liste des pays souhaitant effacer du contenu ou le censurer, comme la Russie, la France ou plus récemment le Brésil…

Pour Google, « il devient de plus en plus évident que les tentatives gouvernementales de censurer les contenu en ligne se multiplient. Dans un nombre de pays encore jamais vu, nous avons été sollicités par des gouvernements pour faire disparaître des textes, images ou vidéos à caractère politique que les gens publient sur nos plateformes. »

Rien qu’au cours des six derniers mois de 2012, on dénombre pas moins de sept pays qui sont passés par une décision de justice pour faire supprimer « des billets de blog critiquant des personnalités au pouvoir ou leurs associés. », certaines thématiques religieuses étant également ciblées.

Si Google s’alerte, ses tableaux détaillés du rapport de transparence sont d’une grande richesse et révèlent chaque semestre des informations supplémentaires. On découvre ainsi les demandes de suppressions par service Google (YouTube arrive souvent en tête, ainsi que les blogs Blogger et les résultats de recherche), ou par motif. Ainsi, en France, c’est l’accusation de diffamation qui est le plus souvent prétexte à demander une suppression : on compte ainsi 270 requêtes, dont 29 à l’aide d’un procès. 69% des ordres ont été suivis d’effet.

Le site dédié à ce rapport révèle également un nouvel onglet nommé « Trafic » qui révèle que « certains produits et services Google ont été inaccessibles à un moment ou à un autre dans plus de 30 pays » au total, que ce soit pour cause de panne ou de censure. A date, six pays ont encore des filtres actifs : le Pakistan, le Bangladesh, la Turquie, le Maroc, l’Iran, et bien sûr la Chine, qui bloque trois services Google à elle seule. Google s’alerte encore plus …

Pour éviter la censure et vous connecter aux sites de vos choix, optez pour un service VPN qui rendra votre connexion Internet totalement anonyme. Il vous suffit pour cela de sélectionner un serveur VPN dans l’un des 12 pays. Vous pourrez accéder aux sites bloqués et en plus, vous protégerez vos activités sur Internet avec un tunnel VPN sécurisé virtuel incluant un cryptage extrêmement fort. L’installation VPN est simple et ne prend pas plus de 2 minutes. Achetez un service VPN ou testez notre offre de VPN gratuit.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois