Google prévoit de lancer un logiciel de censure automatique

Google prévoit de lancer un logiciel de censure automatique

Google travaille sur un logiciel inédit qui va permettre de valider de façon automatique la légalité du contenu d’un email, avant son envoi.

Google vient de déposer un brevet qui inquiète bon nombre d’internautes : il s’agit d’un logiciel appelé « Policy Violation Checker » qui scrute les e-mails au moment de leur rédaction. Si l’émetteur écrit quelque chose qui va à l’encontre d’une loi, le logiciel l’identifie immédiatement et peut agir en conséquence, par exemple, en en informant les autorités.

Ce programme identifie officiellement « des phrases problématiques dans un document électronique, tel qu’un courriel ». Les phrases du message sont ainsi comparées en temps réel avec une base de données contenant des phrases considérées comme posant problèmes. Si une phrase du message correspond à une phrase de la base de données, l’utilisateur est alerté.

Le problème vient du fait que le logiciel permet aussi d’alerter automatiquement un tiers, si les mots qui figurent dans l’email sortent du cadre légal. L’étude systématique des échanges d’emails permet par ailleurs d’enrichir la base de données avec d’autres phrases dites problématiques. En cas de détection d’une phrase « problématique » le système peut en revanche suggérer l’utilisation d’une autre phrase dite non problématique.

Google légitime sa démarche en indiquant qu’il « est dans l’intérêt des entreprises de prévenir la violation des règlements intérieurs et des lois ». Le logiciel pourrait donc être utilisé par une entreprise pour surveiller discrètement les échanges des e-mails de ses salariés afin d’éviter les « actions qui conduiraient potentiellement à des violations de la charte de l’entreprise, comme la confidentialité ». Il peut donc être installé directement dans la messagerie, dans l’intranet d’une entreprise ou sur un ordinateur. Et la base de données peut se programmer dans une ou plusieurs langues.

Selon Google, ce logiciel pourra aider les entreprises qui doivent surveiller ce qui est communiqué les concernant, afin d’éviter les procès ou les fuites d’informations. Rien n’est toutefois précisé sur une utilisation possible par Google mail ou par des services gouvernementaux, qu’il s’agisse de ceux des Etats-Unis ou d’un autre pays. Car si le brevet est validé par l’US Patent and Trademark Office, la commercialisation du Policy Violation Checker pourrait commencer d’ici quelques mois, à des entreprises comme à des gouvernements qui veulent optimiser leur surveillance du web.

Pour contrer l’espionnage, optez dès aujourd’hui pour un VPN. Il vous suffit de sélectionner un serveur VPN en France, Suisse, Allemagne, Belgique, Luxembourg, ou ailleurs, parmi la sélection des adresses IP dans 12 pays.
Toutes vos activités internet seront rendues anonymes et seront protégées par un codage complexe de type militaire, qui utilise les technologies vpn PPTP et openvpn.
De plus, grâce au VPN tunnel virtuel que vous établissez, votre connexion VPN sécurisée apparaîtra comme une connexion provenant du pays choisi, vous permettant de changer & masquer votre adresse IP.
Installez un VPN aujourd’hui, ou suivez le VPN blog et les réseaux sociaux pour profiter des offres de VPN gratuit.

Articles relatifs:

Offre Spéciale été

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!