Le FBI veut que Google lui fournisse des données de localisation

Le FBI veut que Google lui fournisse des données de localisation

Rappel à propos des infos de géolocalisation

Nous vous expliquions il a quelque temps dans nos pages, qu’il était particulièrement complexe de désactiver réellement le tracking GPS qu’opère Google sur les smartphones Android. En effet, il ne suffit pas, comme cela pourrait sembler logique d’indiquer que l’on ne souhaite pas être suivi, lorsqu’on nous le demande. Bien au contraire, il faut aller désactiver certaines options pré cochées dans les entrailles de votre compte utilisateur, et le FBI sait que tout le monde ne le fait pas…

Depuis quelques jours, une information complémentaire à l’article que nous avons déjà écrit, a fait son apparition sur le net. En effet, il semblerait que le FBI s’intéresse de très près à ces informations de localisations détenues par le géant de Mountain View.

L’excuse

L’idée du FBI est très simple pour tenter de s’approprier tout ou partie de ces données. En effet, le Bureau Fédéral d’Investigation base sa demande sur des éléments sécuritaires, en mettant en avant qu’avoir accès à ces informations pourrait grandement aider à résoudre certains crimes et délits.

C’est une série de cambriolages qui sert de support. Le FBI, confronté à une série de cambriolages de magasins de grande ampleur, demande à ce que Google lui fournisse toutes les données de localisation des personnes se trouvant dans un certain rayon des faits. Ainsi, en recoupant ces dites localisations, le FBI pense pouvoir identifier les auteurs.

Ce qui se fait aujourd’hui

A l’heure actuelle, il est courant que les services de police du monde entier, par des voies juridiques, demandent à connaitre la géolocalisation d’un smartphone, afin de pouvoir relier un suspect à une affaire. Cependant, la requête que fait le FBI est très différente, dans le sens où ici, il n’est plus question de demander des infos sur un individu suspecté, mais de prendre connaissance de la position de centaines de milliers de personnes innocentes afin de trouver quelques coupables. C’est donc, de l’avis de beaucoup d’associations de lutte pour le respect de la vie privée, une atteinte grave au respect de la vie privée.

Après le fond, la forme

Le FBI n’a pas demandé, gentiment à Google de bien vouloir lui faire profiter de ces infos, mais a demandé à un tribunal de contraindre l’entreprise californienne de le faire. Il s’agit donc d’une procédure légale qui est engagée, dont, pour le moment, nous n’avons pas le dénouement.

L’American Civil Liberties Union, a alerté l’opinion sur le fait que de très nombreuses demandes de ce type sont faites en ce moment. Il est donc très clair que ces données intéressent grandement certains services gouvernementaux.

Le principal souci est que, ces demandes, sont opérées sous une forme un peu particulière, puisqu’elles sont émises avec l’idée qu’elles aideraient à maintenir une certaine sécurité. « Si vous ne nous fournissez pas ces données de localisation, alors vous aidez les terroristes et autres criminels ou délinquants à poursuivre leurs actions. »

Pour le moment, l’entreprise propriétaire d’Android ne s’est pas exprimée publiquement sur cette demande, mais il y a fort à parier, que comme cela avait été le cas dans l’affaire de l’Iphone bloqué d’un terroriste, Google, comme avant lui Apple, refuse de participer à ce genre d’actions. Arguant qu’ils ne peuvent compromettre la vie privée de dizaines de millions de clients pour quelques malfaiteurs.

De plus, si Google venait à répondre par l’affirmative au FBI, ou si la justice contraignait Google à fournir ces données, il y a fort à parier que plus un délinquant n’utiliserait de smartphone Android. Ce qui, très rapidement rendrait la procédure caduque.

Nous vous tiendrons bien évidemment informé des suites éventuelles de cette demande du FBI, mais il semble important de rappeler, par cet exemple, que vos données personnelles intéressent beaucoup de monde. Des sociétés commerciales bien sûre, mais également des organismes d’état, qui sous couvert de maintien de l’ordre pourraient (conditionnel !) employer ces informations à beaucoup d’autres choses. Car on peut aller très loin dans les projections, même si les plus terrifiantes sont un peu fantaisistes. Mais il serait possible d’utiliser votre historique de navigation pour prouver que vous avez visité un site de téléchargement interdit, d’utiliser votre localisation pour prouver que vous êtes infidèle, que vous n’avez pas été à l’école… ou tout simplement pour savoir en permanence où vous êtes. Les possibilités sont infinies.

Prendre l’habitude d’utiliser ses périphériques au travers d’une connexion sécurisée, comme celle proposée par Le VPN, est un très bon point de départ et vous permettra d’avoir un regard plus précis sur ce qui est fait de vos données, et surtout par qui.

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 120 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair