Pourquoi Facebook veut il développer son propre processeur ?

Pourquoi Facebook veut il développer son propre processeur ?

Facebook et son processeur mystère

Quand on parle de données personnelles et de leur collecte, plus ou moins sans consentement, on pense immédiatement aux données que nous mettons volontairement en ligne sur les réseaux sociaux. Puis on pense à celles qui sont subtilisées par différentes applications mobiles, comme ce fut le cas, il y a quelques temps, dans l’affaire Facebook/Cambridge Analytica.

Et puis on se dit, que les données que nous mettons nous même en ligne sont la résultante d’un choix, et qu’il suffit donc de faire attention, et que du côté des applications mobiles, certaines procédures nous protègent, que cela soit dans l’Os, ou même dans le processeur de nos appareils. Celui-ci conserve nos empreintes digitales ou autres informations biométriques bien chiffrées, et permet certaines procédures de sécurité qui nous mettent, un tant soit peu, à l’abris de possibles dérives.

Et bien si vous vous rendez sur le site de l’entreprise de Marc Zuckerberg, dans la partie dédiée au recrutement, vous vous rendrez compte que Facebook cherche en ce moment même à recruter un spécialiste en design de Soc… Pour faire très simple, un soc, pour System On a Chip, est un microprocesseur. Il ne faut donc pas être un très grand voyant pour comprendre que si FB souhaite recruter un expert en conception de ces petites bêtes de silicium, c’est probablement que l’entreprise cherche à avoir son propre CPU. (Central Processor Unit)

Pourquoi un processeur ?

Plusieurs possibilités sont alors envisageables, FB souhaite-t-il un Soc pour certains appareils mobiles comme Google pour le Google Home, ou Amazon avec son Alexa ? Veux-il créer un processeur pour smartphone ? Autre chose ?

Par exemple, peut-être que ces Soc seraient à destination des serveurs de la firme, en vue de réaliser quelques économies, ou bien, la rumeur court aussi, que Facebook pourrait lancer un casque de réalité virtuelle, et que ce processeur serait le début du projet.

Quoi qu’il en soit, si cette puce venait à se retrouver dans des produits grand public, eux-mêmes capables de capter certaines de nos données personnelles, FB serait-il capable de se fixer ses propres limites ? Car en possédant son propre processeur, en le designant comme il en a envie, Facebook lui ferait faire exactement ce qu’il veut… C’est un peu ironique, car ce serait un peu comme acheter une alarme conçue par des cambrioleurs !

En attendant l’hypothétique processeur

En attendant d’en savoir un peu plus sur la réelle destination de ce matériel, qui est peut-être tout à fait légitime, notons tout de même qu’afin de se conformer aux règles du RGPD qui entreront en vigueur le 25 mai, FB vous questionnera prochainement. Vous, utilisateurs européens de ce réseau social, aurez à accorder votre consentement pour la collecte de certaines données. Il faudra donc accepter les nouvelles conditions d’utilisation du service (ou pas).

Le VPN tient à vous rappeler, que si pour le moment, des smartphones, ou des PC, fonctionnant sous processeurs Facebook, sont uniquement des embryons de projets, il n’empêche que, comme quelques affaires l’ont montré récemment, la collecte par logiciels, est, elle, une réalité ! Afin de vous protéger, nous ne saurions trop vous conseiller de souscrire à une offre Le VPN.

Articles relatifs:

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair