Facebook est en perte de vitesse, les utilisateurs s’en vont

Facebook est en perte de vitesse, les utilisateurs s’en vont

Facebook, une prise de conscience des abonnés

Tout au long de l’année, nous vous parlé de Facebook, les scandales qui ont égratignés la réputation du réseau social, comme l’affaire Cambridge Analytica. Les découvertes de certains groupes de chercheurs, comme le fait que l’application vous traquerait même par l’intermédiaire du micro de votre smartphone. Et les futurs projets plus ou moins discutables comme l’intégration probable de publicités ciblées au sein même des conversations de Facebook Messenger.

Alors est-ce dû à une certaine prise de conscience des utilisateurs suite aux scandales et aux révélations, ou bien le réseau social est-il tout simplement en train de passer de mode, mais une étude conduite par le Pew research Center, annonce des chiffres jamais vu par Facebook. Il ressort de cette étude (menée uniquement sur un échantillon américain), que 26% des sondés ont tout bonnement supprimé l’application de leur smartphone ! 40% l’utilisent bien moins qu’auparavant, et 50% ont revu, cette année, leurs réglages au niveau de la confidentialité du réseau social. Ces chiffres se modifient quelque peu quand on étudie la partie la plus jeune de l’échantillon, chez qui c’est la désinstallation pure et simple qui l’emporte.

Facebook, données perso et publicité

Il faut bien le dire, la médiatisation des différents scandales, et la mise ne place par l’Europe du RGPD ont permis d’ouvrir les yeux des utilisateurs. Car il ne faut pas se leurrer, si les personnes intéressées par la technicité d’internet, ou par son économie, savent depuis bien longtemps que le modèle économique d’une firme telle que celle de Marc Zuckerberg est uniquement basé sur la récupération de données à des fins publicitaires. Les utilisateurs « lambda », peu intéressés par ces considérations, n’avaient pas forcément conscience de l’exploitation de leurs informations personnelles.

C’est avec toute l’encre qui a coulé cette année, que ces derniers, ou du moins une partie de ces utilisateurs s’est rendu compte que la seule chose qui intéressé le réseau social était de vous connaitre au maximum. Que s’il propose une reconnaissance faciale, c’est uniquement pour connaitre votre sexe, votre âge et vos fréquentations. Que si on vous propose des jeux sympathiques, c’est pour y placer de la publicité, que si l’application permet de vous géolocaliser, ce n’est pas pour tenir informé vos amis de votre position, mais pour que le réseau puisse établir une carte de vos déplacements habituels… bref, c’est un triste retour à la réalité pour ceux qui ne se doutaient de rien. Tous ceux qui pensaient que Facebook était l’outil idéal pour conserver des liens avec sa communauté se rendent compte qu’en réalité, ils sont une sorte de matière première, qui sera revendue aux annonceurs.

Facebook, Instagram… pensez au VPN

L’étude montre également que le réseau social qui est dorénavant à la mode est Instagram. Et les multiples communications commerciales que l’on peut maintenant voir sur ce réseau, montrent que les marques et les annonceurs l’ont bien compris. Ironie de la chose, Instagram est la propriété de Facebook. Bien entendu, le fonds de commerce d’Instagram est exactement le même que le réseau social au logo bleu…

Quel que soit le réseau, en vogue, ou en perte importante de vitesse, souvenez-vous que l’utilisation de notre VPN diminuera notablement, le volume de données qui seront accessibles par ces entreprises. Le chiffrement de votre navigation, ainsi que la possibilité de « falsifier » votre position, vous mettront à l’abris, en grande partie, de cette collecte, qui bien que maintenant réglementée par le RGPD pour les ressortissants européens, reste opaque.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !