La directive Droit d’auteur a été votée le 12 septembre en France

La directive Droit d’auteur a été votée le 12 septembre en France

Nous le disons assez souvent même si nos propos ne sont pas forcément aussi clairs, l’Internet d’aujourd’hui n’est plus celui que nous avons connu il y a 15 ou 20 ans (pour les plus vieux !), et encore moins celui qui avait été rêvé à sa mise en place. L’une des causes c’est la toute-puissance de certaines multinationales qui gagnent des milliards de dollars en récoltant et vendant nos informations personnelles pour faire ensuite de la publicité ciblée. Et hier, la directive dite Droit d’auteur a été adoptée…

C’est quoi la directive droit d’auteur ?

Pour faire simple, c’est un texte qui, entre autre choses, prévoit de rémunérer certains ayants droit des produits ou services de la publicité sur internet.

Les entreprises françaises, comme celles d’autres pays, n’ont pas été capables, pour la plupart, et peut être par manque de conviction, de se transformer ou de s’adapter, afin de suivre la montée en puissance d’Internet dans notre vie de tous les jours, surtout concernant notre façon de consommer. Il en résulte aujourd’hui qu’elles voient d’un très mauvais œil des sociétés comme Amazon par exemple.

L’idée donc, par l’intermédiaire de cette directive, est, pour imager, qu’un produit d’un fabricant X, qui se retrouverait en publicité sur le navigateur d’un internaute, par l’intermédiaire de Facebook (toujours par exemple), rapporte une certaine rémunération au fabricant. Ou bien qu’un article de presse par exemple du Monde, qui serait disponible sur un réseau social par l’intermédiaire d’un lien, rémunère le journal.

Pourquoi la directive droit d’auteur n’est pas une bonne idée ?

Dans la théorie, on pourrait presque se dire que l’idée n’est pas mauvaise, elle permettrait de mieux redistribuer certains revenus, et peut-être même carrément de sauver certains journaux, qui eux non plus n’ont pas su s’adapter, ou commence leur hybridation trop tardivement.

Mais, devant la puissance de ces GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft), que se passera-t-il dans 5 ans ? Dans 10 ans ? Que se passera-t-il quand la quasi intégralité des revenus des organes de presse proviendra de cette rémunération ? Est-ce qu’un journal français qui subsiste exclusivement ou presque grâce à la publicité publiée sur Facebook, pourra encore en dire du mal ? Est-ce qu’il est sain qu’une si grande partie du chiffre d’affaire d’une entreprise provienne d’un seul client ?

Au final, cette directive va-t-elle renforcer les entreprises et la presse françaises, ou va-t-elle permettre aux géants du web d’avoir encore plus d’emprise qu’ils n’en ont déjà ?

Que faire contre cette directive et pourquoi ?

Cette publicité ciblée est une véritable gangrène de l’internet, et si comme beaucoup de personnes vous aussi vous commencez à vous en rendre compte, il est temps d’agir. Un service VPN comme celui de Le VPN, grâce à son tunnel chiffré, rendra impossible la collecte de vos informations et par là même la mise en place de publicité ciblée. Vous aussi protégez le véritable internet, l’internet décentralisé voulu aux commencements, et lutter contre la mainmise de quelques multinationales, sur l’ensemble du réseau.

Laisser les GAFAM prendre plus d’ampleur qu’ils n’en ont déjà, c’est à termes être quasi sûr de voir arriver une sorte de privatisation d’internet, un internet dont la publicité serait la principale source de revenus de certaines entreprises et de certaines rédactions, qui pieds et poings liés deviendraient les simples messagers de ces GAFAM, les renforçant encore plus…

Articles relatifs:

Abonnez-vous aujourd'hui!

Acheter Le VPN à partir de €4,95 par mois avec la garantie Satisfait ou Remboursé pendant 7 jours et profiter d'Internet selon vos règles!

PAS DE JOURNAL

SERVEURS DANS 114 PAYS

P2P autorisé

Facile à utiliser

Garantie de 7 Jours

Assistance amicale

Bitcoin accepté

Vitesse de l'éclair