Dangers d’internet et nouveaux enjeux

Dangers d’internet et nouveaux enjeux

Du piratage à l’exploitation intensive de nos données par les géants du net, les dangers d’internet montent. Comment faire pour s’en protéger ? Savoir c’est déjà agir.

Les données de 22 millions de fonctionnaires américains piratées, notamment celles des chefs du renseignement, par des hackers chinois; 1,4 million de véhicules Chrysler rappelés par la marque après que des chercheurs californiens aient réussi à contrôler à distance une Jeep; des milliers de gigaoctets captés sur le site de rencontres Ashley Madison. Tout cela s’est passé en peu de temps et le point commun entre tout cela : aucune de ces données personnelles n’étaient actuellement cryptées.

A chaque révélation, tout le monde s’étonne de la quantité de données personnelles détenues par les gouvernements, les entreprises et les sites Web, mais aussi de leur extrême vulnérabilité.

En effet, la digitalisation de nos vies d’un côté et l’invasion des objets connectés, d’autre part, remettent entre leurs mains quantité d’informations confidentielles : coordonnées bancaires, contrats d’assurance, état de santé, revenus… Sans qu’elles soient suffisamment protégées, pour le plus grand bonheur des hackers.

Et quelles sont les perspectives ?

  • Le boom des objets connectés : 13,4 milliards d’objets en 2015… 38,5 milliards en 2020.
  • Les traces que nous laissons sur les moteurs de recherche, les réseaux sociaux et les applis mobiles. Car il faut se rendre à l’évidence :  tout est connu qu’il s’agisse de nos goûts, nos opinions politiques, notre géolocalisation… Ces données comportementales servent aujourd’hui à vendre de la publicité. Grâce à leurs algorithmes, les géants du Net les sélectionnent, les transforment en profils d’internautes types qu’ils revendent aux marques, afin de les aider à mieux cibler leurs campagnes.
  • Avez-vous déjà pensé à tout ce que les géants du net, Google notamment savent de vous. Ainsi : Google Search connaît vos recherches et centre d’intérêts. Gmail lit tout le contenu de vos mails, vos pièces jointes et contacts… Google Maps sait mieux autant que vous les lieux qui vous intéressent, vos trajets. Google Calendar est aussi au fait de vos rendez-vous, lieux, dates et interlocuteurs. Google Wallet sait votre numéro de Carte Bleue, mais aussi vos dépenses en ligne. Google Docs a enregistré vos textes, vos présentations… Google Chrome connaît vos mots de passe, sites visités, temps passé et Youtube sait les vidéos que vous aimez visionner

A l’heure actuelle, les esprits s’échauffent concernant un gigantesque chantier juridique autour d’une question clé : à qui appartiennent ces données une fois en ligne ? Les enjeux financiers comme éthiques autour de ce débat sont considérables.

A ce sujet, l’Europe et les Etats-Unis ont des vues complètement opposées. L’avocat Fabrice Lorvo, spécialiste des nouvelles technologies, explique qu’en France « la collecte d’informations personnelles est autorisée par les individus concernés pour un usage précis, que l’entreprise collectrice doit déclarer auprès de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ; outre-Atlantique, les données sont une marchandise appartenant à celui qui la collecte», explique.

Même après le décès de l’internaute, des Big Brothers du Net, notamment Facebook, ont déjà mis en place les moyens de faire de l’argent. Chaque année, le premier réseau social mondial se retrouve avec plusieurs millions de pages qui ne sont plus alimentées par leurs propriétaires, qui sont décédés. Facebook a déjà trouvé la réponse adaptée pour se faire plus d’argent, en proposant à ses membres américains de désigner un légataire chargé d’entretenir leur profil après leur décès. Un mémorial qui continuera d’attirer du trafic, et donc de la publicité…

Prenez garde aux informations que vous laissez sur la toile. Supprimez régulièrement vos cookies et installez un VPN.

Vous garantissez qu’aucune personne mal intentionnée n’écoute et n’utilise les données que vous envoyez, même lors d’une connexion internet via un réseau Wi-Fi non protégé. Vous évitez que vos mots de passe bancaires, vos comptes e-mail ou vos profils de réseaux sociaux soient interceptés et exploités sans que vous ne le sachiez. Vous évitez aussi que vos données ne soient exploitées à des fins publicitaires.

Notre service Le VPN code votre connexion internet par un cryptage complexe grâce à l’algorithme AES-256. Ce codage rend impossible toute interaction avec vos données personnelles, et cela, même lorsque votre connexion a été compromise ou interceptée. Chaque information que vous envoyez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec Le VPN vous pouvez facilement diriger votre trafic en choisissant un serveur dans l’un des 114 pays disponibles. Assurez-vous ainsi les services du meilleur VPN disponible pour une connexion Internet sécurisée, où que vous soyez.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!