Cybercriminalité : 3000 milliards de dollars d’ici 2020

Cybercriminalité : 3000 milliards de dollars d’ici 2020

La cybercriminalité risque d’engendrer des pertes économiques pouvant aller jusqu’à 3000 milliards de dollars d’ici 2020, si les entreprises comme les gouvernements ne mettent pas en place de mesures dans des délais serrés, selon un rapport du Forum économique mondial.

Les menaces liées à la cybercriminalité pourraient aussi ralentir de manière significative les avancées technologiques au cours de la prochaine décennie, mettent en garde les auteurs de cette étude, menée en partenariat avec le cabinet de conseil américain McKinsey.

Les inquiétudes liées à la sécurité ont déjà freiné la transition vers des solutions d’informatique dématérialisées, comme le cloud computing : en effet 78 % des entreprises interrogées ont dit avoir retardé d’au moins un an l’adoption de cette technologie.

Face à ces risques, les gouvernements, les entreprises comme les internautes doivent donc veiller à créer un «écosystème cyber résistant», expliquent les auteurs de cette étude.

«Alors que le risque de cyberattaques devient plus fréquent, le coût des attaques – pour les entreprises, les institutions publiques, l’économie mondiale et la société au sens large – est aussi en train de croître», estiment-ils.

Pour évaluer le coût économique des cyberattaques, les auteurs de cette étude, intitulée «Risque et responsabilité dans un monde hyper-connecté», ont étudié trois scénarios :

  • Le premier part de l’hypothèse que les cybercriminels ont une longueur d’avance, et que les réponses des entreprises et des gouvernements restent dispersés. Dans ce climat confus, les entreprises se montrent hésitantes concernant leurs investissements, ce qui réduit de près de 1020 milliards de dollars le potentiel lié à l’adoption de nouvelles technologies d’ici 2020.
  • Le deuxième s’appuie sur l’hypothèse d’une augmentation de la fréquence et de la gravité des attaques. Les réponses des gouvernements deviennent plus dirigistes alors que les consommateurs se montrent plus vigilants par rapport aux technologies mobiles. L’ère digitale retombe, limitant de 3060 milliards de dollars le potentiel lié aux nouvelles technologies.
  • Le troisième scénario se base sur l’idée d’une démarche d’anticipation de la part des secteurs public et privé qui collaborent pour limiter la prolifération des attaques. L’innovation s’en trouve alors stimulée, les nouvelles technologies créent une valeur économique de 9600 à 21 600 milliards de dollars pendant les dix années qui suivent.

L’étude a été menée à partir d’entretiens réalisés auprès de 250 patrons et responsables de la technologie et de la sécurité issus de divers secteurs dans le cadre d’une initiative lancée par le forum économique mondial en 2012.

Cette approche établit une feuille de route qui détaille des initiatives pour combattre la cybercriminalité, telles que l’échange d’informations sur les attaques, l’élargissement du marché de l’assurance pour la cyber-sécurité et la création de «cyber doctrine».

Une étude dans le milieu bancaire datant de septembre 2016 indique un chiffre encore plus impressionnant sur les pertes liées à la cybercriminalité. Elle indique, qu’au niveau mondial,  les pertes engendrées par la cybercriminalité se monteraient d’ici à 2020 à un billion de dollars, soit le double des pertes enregistrées jusque-là. Ces données sont fournies par le président de la Banque russe Sberbank, qui est classée 3ème établissement bancaire européen. «Le nombre des cyber-attaques dans le secteur bancaire  augmente au mois de septembre. Il est alors plus difficile de leur résister», a fait savoir Herman Gref. En Russie, la lutte contre la cybercriminalité «constitue l’une des principales priorités» de l’État, selon la présidente de la Banque centrale de Russie, Elvira Nabiullina. «Il est primordial d’améliorer et de garantir une plus grande immunité à notre système bancaire», a-t-elle dit. Le Premier ministre, Dmitry Medvedev, a aussi récemment déclaré que les attaques des hackers contre les systèmes bancaires avaient engendré, début 2016, des pertes estimées à 500 milliards de dollars au niveau mondial.

Pour ne pas subir la cybercriminalité et voir vos données hackées et exploitées à votre insu, optez dès aujourd’hui pour un VPN : Le VPN vous permet de crypter vos connexions sur Internet et de garder privé les sites que vous visitez et les informations que vous laissez sur ces sites. Le VPN est le VPN le plus sûr.

Chaque information que vous enverrez ira directement dans votre tunnel virtuel sécurisé. Avec le service Le VPN, vous pouvez facilement diriger votre trafic comme émanant de l’un des 110 pays disponibles. Votre ordinateur et votre mobile/tablette seront connectés au réseau internet de l’un de ces pays et personne ne pourra intercepter votre activité en ligne. Vous pourrez télécharger tout le contenu que vous souhaitez et accéder à tous les sites bloqués, sans risque. Changer votre adresse IP simplement via le service Le VPN est l’une des étapes les plus importantes pour naviguer sur Internet de façon sure et anonyme. Optez pour la sécurité VPN !

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !