Comment la Chine traque ses étudiants sur le web

Comment la Chine traque ses étudiants sur le web

La censure en Chine a encore de beaux jours, avec Internet et les réseaux sociaux qui sont étroitement surveillés. Les étudiants de Baiyun dans la province de Guangdong, dans le sud de la Chine la subissent de plein fouet. Le gouvernement régional a d’ailleurs récemment félicité l’université de Baiyun dans le contrôle des activités en ligne et des opinions publiées par les étudiants sur le web.

 Le site GlobalVoices a dénoncé cette pratique et rapporte que le dispositif chargé de ce contrôle s’appelle « l’Armée rouge en ligne ». Cette armée, créée en 2010 pour surveiller les conversations des étudiants et pour contrôler la diffusion d’opinions négatives sur le net, se compose de neuf enseignants et de six étudiants. GlobalVoices indique que l’équipe est chargée de contrôler tous les sites de discussion en ligne, de surveiller les forums et les blogs. Les membres de cette équipe sont des étudiants qui sont payés 25€ par mois, en travaillant 1,5 heure par jour. Se savoir observer et ne pas pouvoir écrire ce que l’on veut sur le web doit être compliqué pour la jeune génération. Quand l’existence de cette armée a été révélée, cela a scandalisé l’opinion publique. Les étudiants se sentent en effet violés, vu que l’université traque leur vie privée, ils ont donc demandé un arrêt de ce système.
L’équipe de  »Contrôle de l’utilisation d’internet et des informations partagées sur les réseaux sociaux par les étudiants » semble toutefois avoir de beaux jours devant elle. Quand son existence a été rendue publique, les étudiants de l’université ont manifesté via des commentaires leur colère sur un site de micro-blogging. De façon non surprenante, les avis n’ont pas tardé à être censuré par cette armée rouge. Un avocat a notamment écrit,  »le contrôle de la pensée est contre la nature humaine. Toutes les universités qui essaient de faire de leurs étudiants des esclaves spirituels sont des ordures. » La réponse de l’université face à l’agitation a été claire :  »Pour nettoyer Internet, nous avons besoin de l’Armée rouge en ligne ». Le communiqué précise d’ailleurs que « L’Armée rouge en ligne de l’Université de Baiyun a apporté une contribution remarquable à la construction d’une civilisation spirituelle socialiste. Les autres écoles, usines et organisations ne devraient-elles pas en tirer une leçon ? »

Pour éviter toute censure sur Internet, optez pour un VPN qui vous permet de choisir votre pays de connexion. Ainsi, une personne résidant en Chine peut choisir de domicilier sa connexion dans l’un des 114 pays où l’accès n’est pas restreint et d’accéder ainsi dans l’anonymat aux sites de son choix.

Articles relatifs:

Offre Spéciale Printemps

2 ans d'abonnement Le VPN pour €69,60!