Un cheval de troie au service de pays dictatoriaux

Un cheval de troie au service de pays dictatoriaux

Martin Muench met au point des logiciels-espions pour ordinateurs et téléphones portables. Ces programmes intègrent la mémoire numérique et fouillent dans l’activité Internet des victimes, grâce à un cheval de Troie du nom de Finspy.
Martin Muench – un autodidacte allemand de 31 ans – est fier de son produit qu’il a récemment présenté pour la première fois à des journalistes allemands. Il a une société Mushun par l’intermédiaire de laquelle il possède 15% des parts de Gamma International GmbH dont il est directeur général.

Comment son logiciel espion opère-t-il ? D’abord, l’utilisateur doit d’abord choisir le système d’exploitation qu’il souhaite attaquer. Il peut préciser le nombre de serveurs par lesquels le cheval de Troie transitera, pour que même des personnes expertes en informatique ne puissent pas savoir qui les surveille. Il peut ensuite déterminer la virulence du cheval de Troie et définir s’il peut lire ce que l’utilisateur rédige sur son poste ou sur skype par exemple, enregistrer les données, les consulter ou les sauvegarder avant qu’elles ne soient effacées ou modifiées. Pour un smartphone, il peut même se servir de la fonction de localisation par GPS comme d’un émetteur.

Il faut savoir que la plupart des fonctions de Finspy sont illégales en Allemagne. Même si son tarif est extrêmement élevé (150 000 € environ), le prix peut grimper jusqu’à une somme allant au-delà du million d’Euros. Gamma conçoit en effet pour chacun de ses clients une version personnalisée du cheval de Troie, qui doit être conforme à la législation du pays en question. “L’objectif, ce sont les contrevenants isolés”. Martin Muench ne parle pas de “contrevenants présumés”, il choisit les termes “délinquants” et “contrevenants” comme s’ils étaient synonymes de suspects ou de personnes surveillées.

Le Barheïn utilise son logiciel pour surveiller des personnes qui ont critiqué le gouvernement. Alaa Shehabi est l’une de ces personnes espionnées. Lorsque le Printemps arabe a déferlé sur le pays il y a deux ans et qu’Alaa Shehabi s’est jointe à des milliers d’autres personnes pour réclamer des réformes, le roi a demandé à l’armée saoudienne de lui venir en aide. Des photos et des vidéos postées sur Internet ont montré la répression et les violences subies par ces opposants. La jeune femme a rencontré des journalistes et parlé des violences policières subies, des blessés et des morts. Elle pensait être prudente, vérifiait si elle était observée et a éteint son téléphone pendant l’interview. Les policiers lui ont pourtant rendu visite peu de temps après : ils ne l’ont pas arrêtée, mais elle a alors reçu un premier e-mail intitulé “torture report on Nabeel Rajab”. En pièce jointe figuraient des photos censées représenter les sévices subis par Nabeel Rajab qui est un ami d’Alaa et comme elle un opposant. Alaa a essayé d’ouvrir le fichier joint sans y parvenir. Et heureusement, vu que la pièce jointe en question dissimulait un cheval de Troie de la société Gamma. L’Etat policier du Bahreïn avait la jeune femme dans le collimateur et s’est servi du logiciel de Martin Münch pour espionner des opposants au régime.

Face aux accusations des défenseurs des droits de l’homme, la société Gamma ne confirme ou n’infirme rien, son activité étant placée sous le sceau du secret. Mais la société doit gérer une plainte officielle déposée auprès du ministère de l’Economie allemand par des membres de Reporters sans frontières et des défenseurs des droits de l’homme, qui exigent un durcissement des contrôles sur les destinataires des produits Gamma en se référant aux recommandations – certes facultatives – de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).

Martin Muench aime rappeller que sa société respecte les lois allemandes en vigueur en matière d’exportations, et cela, même si les produits Finfisher sont livrés depuis l’Angleterre. La Grande-Bretagne et l’Allemagne sont en fait soumises au même règlement de l’Union européenne sur l’exportation de technologies de surveillance. Selon les termes de ce texte, les technologies de surveillance ne sont pas des armes, mais des matériels qui peuvent être utilisés à des fins civiles ou militaires.

Depuis le Printemps arabe, la société Gamma n’a pas bonne réputation. Pour autant, Martin Muench romet un changement avec davantage de transparence et des actes concrets. Un représentant des droits de l’homme devrait siéger d’ici peu au conseil d’administration de Gamma. Et Martin Muench fait rédiger un code de conduite qui exclura l’exportation vers des pays qui bafouent les droits de l’homme. Gamma serait d’ailleurs en contact avec deux organisations de défense des droits de l’homme qui l’aiderait en tant que consultant sur les cas litigieux.

Martin Muench semble surpris par la controverse suscitée par ses produits autour du printemps arabe, car selon lui “Les logiciels ne torturent personne. “Je trouve cela bien que la police puisse faire son travail”.

Pour protéger votre activité Internet des logiciels malveillants, en choisissant Le VPN. La technologie VPN vous permet d’établir un tunnel crypté vers un hôte (ou serveur) sur Internet. En l’occurrence, votre emplacement, votre IP et tout autre information personnelle seront cachés des autres et votre connexion sera extrêmement cryptée, quelque soit la façon dont vous vous êtes connecté (via un réseau public ouvert Wi-Fi, café internet, etc…) Toutes les données passant entre vous et les serveurs Le VPN seront hautement cryptées par un algorithme complexe de type AES-256, qui permet à votre connexion et à vos téléchargements de ne pas être exposé.

Par conséquent, il est impossible pour autrui d’intercepter votre trafic et de détecter votre activité sur Internet. Grâce au VPN, ne prenez aucun risque et sécurisez simplement vos connexions web de vos différents équipements informatiques (ordinateur, téléphone portable, tablette).

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois