Canada : Google enfreint la loi sur la protection de la vie privée

Canada : Google enfreint la loi sur la protection de la vie privée

Une nouvelle fois, Google s’opposer à la protection de la vie privée.

Madame Bernier, commissaire à la protection de la vie privée du Canada, affirme que Google a enfreint la loi en diffusant des publicités Internet liées au dossier de santé d’un citoyen.

En 2014, elle a ouvert une enquête sur les pratiques publicitaires menées par Google et alors conclu à une infraction de la vie privée de l’internaute d’après les lois locales.

Pour être plus précis, le géant californien « utilisait des renseignements sensibles sur les activités en ligne des utilisateurs pour afficher des publicités en lien avec la santé sur leurs écrans ». Cette pratique va toutefois à l’encontre de la loi fédérale sur la protection des renseignements personnels. Suite à cette accusation, Google a alors accepté de modifier son mécanisme AdSense afin de se conformer à la loi Canadienne.

Un canadien déplorait des publicités dites «comportementales» basées sur son historique de navigation web. Après avoir cherché des renseignements sur des appareils de traitement de l’apnée du sommeil, il a commencé à voir apparaître des publicités pour ces appareils, même en naviguant sur d’autres sites.

Certes, ces publicités dites comportementales ne sont pas illégales, mais la loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé au Canada n’autorise pas que les consommateurs soient ciblés en fonction de «données de suivi sensibles», incluant l’état de santé.

Si la politique de Google sur la vie privée interdit les publicités basées sur la race, la religion, l’orientation sexuelle ou la santé, le géant américain a reconnu que certains des annonceurs qui ont recours à son service de publicité ne se conforment pas à cette politique.

En réponse à l’enquête de la commissaire, Google s’est engagé à fournir plus de renseignements aux annonceurs, à accroître ses efforts de surveillance des campagnes de marketing de relance, mais aussi à offrir une formation plus approfondie à son personnel et à mettre à niveau son système d’examen automatisé.

Le Commissaire à la protection de la vie privée du Canada explique avoir ouvert une enquête sur les pratiques publicitaires menées par Google et conclu à une infraction de la vie privée de l’internaute au regard des lois locales.

Plus précisément, le géant californien « utilisait des renseignements sensibles sur les activités en ligne des utilisateurs pour afficher des publicités en lien avec la santé sur leurs écrans ». Cette pratique va toutefois à l’encontre de la loi fédérale sur la protection des renseignements personnels. Suite à cette accusation, Google a accepté de modifier son mécanisme AdSense afin de se conformer à la loi.

Pour la commissaire Chantal Bernier, occupant actuellement ce poste par intérim, cette infraction « n’est pas appropriée  ». Celle-ci fut initialement détectée par un internaute souffrant d’apnée du sommeil ayant réalisé une recherche en rapport avec sa maladie puis observant ensuite des publicités sur le sujet au travers d’autres sites Internet sans aucune relation.

 

Google s’est alors engagé à :

  • fournir davantage de renseignements aux annonceurs qui créent des campagnes de marketing de relance;
  • développer ses efforts de surveillance des campagnes de marketing de relance pour repérer toute atteinte potentielle à sa politique;
  • offrir une formation plus approfondie à son personnel sur la suite à donner aux atteintes potentielles à sa politique; et
  • mettre à niveau son système d’examen automatisé.

L’entreprise californienne a décliné les demandes d’entretien et a indiqué qu’elle mettrait en place ces mesures au début de l’été.

Selon une porte-parole de Google Canada, l’entreprise a indiqué avoir travaillé de près avec le bureau de la commissaire et se réjouit que cet enjeu se règle.

Mme Bernier a aussi exprimé sa satisfaction de voir Google agir pour régler ce problème, précisant également que la plupart des Canadiens pensent que les renseignements sur la santé sont de nature «extrêmement sensible».

Choisissez le meilleur VPN Canada !

Faîtes attention aux informations que vous laissez sur Internet. Utilisez un VPN, pour éviter que les géants du web puissent analyser vos données de navigation et vous proposer des publicités basées sur vos données personnelles. De plus, la publicité ciblée utilise aussi la géolocalisation pour augmenter son efficacité. Avec le VPN, vous pouvez changer facilement votre adresse IP en choisissant un pays d’hébergement entre plusieurs serveurs dans le monde. Le VPN vous permet ainsi de cacher à la fois vos informations personnelles et votre pays d’origine. Votre connexion est donc rendue fiable et anonyme, et vous pouvez surfez librement, à l’abri des regards indiscrets.

Articles relatifs:

Regardez les Jeux Olympiques en direct partout dans le monde

2 ans d'abonnement Le VPN pour €2,90/mois