« Big data » et « big brother »

« Big data » et « big brother »

Big data et big brother, on parle encore d’eux. La démocratisation de l’Internet haut débit implique chaque jour le déversement de milliards de données sur Internet, qu’il s’agisse de données vidéos, images, sons, textes…. envoyées par les particuliers, les entreprises et même les organismes gouvernementaux. C’est ce que l’on appelle le « big data », littéralement « grosse donnée » en anglais, un terme un peu marketing qui explique une réalité : la quantité de données envoyées, reçues, stockées toutes les secondes est devenue tellement importante qu’il est presque impossible de la traiter avec les outils d’analyse habituels.

Tous les jours, ce sont ainsi 118 milliards de mails qui sont envoyés à travers le monde et 2,45 milliards de contenus différents qui sont postés sur Facebook. Et ce déferlement de données sur Internet n’est pas près de diminuer puisque l’on estime que début 2020, ce seront 10,4 zettaoctects, soit 10 400 milliards de gigaoctets de données déversés tous les mois sur Internet.

Les humains ne sont pas les seuls responsables de ce déluge d’informations. Les équipements que nous utilisons au travail ou à domicile sont en effet de plus en plus connectés : les voitures et les outils domotiques sont de plus en plus dotés de capteurs, afin de communiquer des informations sur leur environnement, la température, etc… Le développement des réseaux sociaux et des smartphones avec toutes les possibilités de création et de partage de contenus qu’ils offrent ont changé la donne.

Or, de plus en plus d’entreprises cherchent à exploiter ces données qui représentent une mine d’informations, à condition de pouvoir les analyser. Des éditeurs de logiciels informatiques ont ainsi mis au point des techniques sophistiquées pour analyser toutes ces données de manière exhaustive. En marketing par exemple, on exploite désormais toutes les données dont on dispose sur un client, sans hiérarchie : âge, profession, magasins où ils vont près de chez eux… Le but est simple : savoir quel client viser, quel client garder et quel client est le plus rentable.

Une entreprise qui travaille pour les opérateurs de téléphonie mobile en France annonce ainsi disposer d’une base de données clients de 20 millions d’abonnés. Elle collecte et stocke toutes les données de localisation qui ne sont exploitées que si l’opérateur le souhaite, explique le PDG de cette entreprise. Grâce au « big data », on peut donc adresser au client des offres de couponing sur son smartphone quand il passe à côté d’un magasin. Mais on peut aussi s’immiscer dans votre vie privée, sans que vous le sachiez et sans que vous le vouliez.

Choisir un service VPN vous permet de rester anonyme sur Internet : Le VPN vous offre une connexion internet sécurisée avec une adresse IP anonyme pour un Internet libre et sans restrictions. Vous cryptez votre connexion internet avec un codage de niveau top secret. Même votre FAI ne peut détecter les sites que vous visitez ou les téléchargements que vous effectuez. Vous vous protégez des pirates et des oreilles indiscrètes qui essaient d’écouter ou d’obtenir vos informations sensibles.

Articles relatifs:

PENDANT LE MOIS DE LA CYBERSÉCURITÉ

2 ANS D'ABONNEMENT POUR €69,60 !